Afrique de l’est

13

Nombre de millions de personnes dont l’accès à la nourriture est perturbé par des essaims de criquets pèlerins qui se forment en Afrique de l’Est. L’ONU a lancé lundi un appel à la communauté internationale pour aider les pays concernés. (Agence France-Presse)

Europe

Au moins sept morts après le passage de Ciara

La tempête Ciara a fait depuis dimanche au moins sept morts et plusieurs blessés en Europe, entraînant sur son passage des centaines d’annulations de vols et de trains et privant des milliers de foyers d’électricité.

Un homme a péri dans sa voiture à la suite de la chute d’un arbre sur une autoroute au sud-ouest de Londres.

Dans le sud de la Pologne, deux femmes de 21 et 52 ans et une adolescente de 15 ans, appartenant toutes à la même famille, ont été tuées dans l’effondrement d’une toiture provoqué par des rafales de près de 100 km/h.

Dans le nord-est de la Slovénie, un homme de 52 ans est mort écrasé dans sa voiture par la chute d’un arbre. Les autorités ont demandé aux habitants des régions septentrionales de rester chez eux.

Dans le sud de la Suède, où la circulation des trains était toujours perturbée lundi matin, tandis que des milliers de foyers restaient privés d’électricité, un plaisancier a perdu la vie après le chavirage de son embarcation. Une personne qui l’accompagnait est quant à elle portée disparue.

Un homme a également trouvé la mort en République tchèque, victime en voiture d’une sortie de route barrée par un arbre déraciné. Plusieurs personnes ont également été blessées dans ce pays, où le vent a soufflé jusqu’à 180 km/h, dont deux adolescents à Prague quand un arbre est tombé.

En Allemagne, deux femmes, dont une était entre la vie et la mort, ont été grièvement blessées par la chute d’un arbre à Sarrebruck et un adolescent de 16 ans a été blessé à la tête par une branche à Paderborn, dans l’ouest du pays.

Côté transports, la circulation des trains sur les grandes lignes, interrompue depuis la soirée de dimanche dans l’ensemble de ce pays, a repris en partie dans la matinée selon la société ferroviaire Deutsche Bahn. Mais les perturbations resteront nombreuses, la tempête se déplaçant vers le sud.

La « tempête du siècle » faisait la une de plusieurs quotidiens britanniques. « En termes de territoire touché, c’est probablement la plus grosse tempête du siècle », avec pour seule rivale celle de décembre 2013, a déclaré Helen Roberts, de l’agence météorologique britannique Met Office.

Ciara a en outre fait au moins 11 blessés légers dans le Grand Est en France, où 90 000 foyers étaient privés d’électricité à midi – un nombre en recul par rapport au pic de 130 000 en début de matinée.

Environ 220 vols ont été annulés lundi matin en provenance et à destination de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol aux Pays-Bas, troisième aéroport d’Europe en matière de fréquentation. En Allemagne, plus de 700 vols ont connu le même sort à Francfort, Munich, Düsseldorf et Cologne.

— Agence France-Presse

Colombie

L’armée en alerte après des menaces de la guérilla de l’ELN

La Colombie a mis son armée en alerte après l’annonce par la guérilla de l’ELN d’une « grève armée » de trois jours qui vise à paralyser le pays sous la menace, a annoncé lundi le gouvernement. « Toutes les unités du pays sont en alerte maximum pour répondre à toute exigence de protection des citoyens », a déclaré le ministre de la Défense, Carlos Holmes. Les autorités vont « répondre avec toute la fermeté adéquate et légitime […] face aux menaces de ces terroristes », a-t-il ajouté. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, le commandant Uriel, de l’Armée de libération nationale (ELN, guévariste), a annoncé que le groupe rebelle allait imposer une « grève armée sur le territoire national de 72 heures » à partir de vendredi. L’ELN compte environ 2300 combattants et opère dans 10 % des communes du territoire. — Agence France-Presse

Royaume-Uni

Boris Johnson veut un pont entre l’Irlande du Nord et l’Écosse

Le premier ministre britannique Boris Johnson a demandé à ses équipes d’étudier la possibilité de construire un pont qui relierait la Grande-Bretagne à la province britannique d’Irlande du Nord, a déclaré lundi son porte-parole. Dans la province nord-irlandaise, le projet est soutenu par certains responsables politiques pro-britanniques, qui y voient un moyen de renforcer les liens mis à rude épreuve par le Brexit. Mais d’autres s’interrogent sur le coût et la faisabilité du projet, compte tenu du vent et de la profondeur des eaux dans ce bras de la Manche, qui mesure 19 km à son point le plus étroit. Selon les experts, le pont devrait être beaucoup plus long que cela. — Agence France-Presse

Nigeria

Au moins 30 civils tués par des djihadistes

Au moins 30 personnes ont été tuées, et de nombreuses femmes et enfants ont été enlevés par des djihadistes sur une route près d’un village proche de la capitale de l’État du Borno, Maiduguri, zone où sévit le groupe armé État islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP). Dimanche soir, les insurgés ont attaqué des dizaines de véhicules au niveau du village d’Auno, à 25 km de Maiduguri, alors qu’ils étaient bloqués pour la nuit par le couvre-feu imposé par l’armée nigériane. Au lendemain de l’attaque, des dizaines de camions, bus et voitures incendiés s’alignaient le long de la route. « On ne sait pas combien de femmes et d’enfants ont été enlevés, mais leur nombre est important », a rapporté à l’AFP Babakura Kolo, un membre des milices qui combat les djihadistes aux côtés de l’armée.

— Agence France-Presse

Syrie

Les tensions montent à Idleb, l’exode de civils continue

Les tensions ont encore monté d’un cran lundi entre Ankara et Damas, de nouveaux affrontements meurtriers ayant opposé leurs soldats à Idleb, région de Syrie frontalière de la Turquie où l’armée syrienne avance pour reprendre l’ultime fief rebelle dominé par les djihadistes.

Depuis début décembre, les violences dans cette région du nord-ouest de la Syrie ont déplacé quelque 700 000 personnes, selon l’ONU.

Lundi soir, Ankara, qui soutient certains groupes rebelles et dispose de troupes dans la région, a annoncé avoir « neutralisé » plus de 100 soldats du régime syrien, en réponse à la mort de cinq soldats turcs tués plus tôt dans la journée.

Ces affrontements interviennent dans un contexte de tensions inédites entre les deux pays, une semaine jour pour jour après des combats ayant fait une vingtaine de morts dans les deux camps à Idleb.

Ankara redoute que l’offensive de Damas, soutenu par Moscou, dans la région déclenche une nouvelle vague migratoire vers la Turquie, où plus de 3,5 millions de Syriens ont déjà trouvé refuge depuis 2011.

Une délégation russe se trouvait à Ankara pour faire baisser ces tensions. Les responsables turcs ont appelé Moscou à « assumer ses responsabilités » en tant qu’État garant de l’accord de cessez-le-feu parrainé par les deux pays et conclu à Sotchi en 2018, a rapporté l’agence turque Anadolu.

« Des morts et des blessés »

« D’après nos sources, 101 membres du régime ont été neutralisés, trois chars et deux canons ont été détruits et un hélicoptère a été touché », selon un communiqué du ministère turc de la Défense lundi soir.

Il n’était pas possible de vérifier ces chiffres de manière indépendante dans l’immédiat. Côté syrien, ni les médias d’État ni l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) n’ont fait état de victimes dans les rangs des forces gouvernementales.

Plus tôt, cinq soldats turcs avaient été tués et cinq blessés dans un bombardement du régime de Damas sur des positions turques dans la province d’Idleb.

De son côté, l’OSDH avait rapporté des tirs de roquettes du régime sur l’aéroport militaire de Taftanaz, évoquant « des morts et des blessés » parmi les troupes turques.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.