Omnium Sud de France

À Montpellier, Pospisil visera un premier titre de l’ATP

Le Canadien Vasek Pospisil a comblé son retard pour vaincre le Belge David Goffin et décrocher une place en finale du tournoi Sud de France grâce à une victoire en trois manches (6-3, 1-6 et 7-5), samedi, à Montpellier. En finale, ce dimanche, le Britanno-Colombien affrontera le Français Gaël Monfils, le favori du tournoi, qui a défait le Serbe Filip Krajinović (7-6 et 6-2) plus tôt dans la journée. Ce sera la deuxième fois que Pospisil participe à une finale d’un tournoi de l’ATP. Monfils a remporté les cinq premiers rendez-vous entre les deux joueurs, tous sur surface dure, n’ayant encore jamais perdu une manche contre le Canadien de 29 ans.

— La Presse canadienne

Fed Cup

« Un grand pas en avant », malgré la défaite

Au fil d’un week-end parsemé d’embûches, Tennis Canada et la délégation féminine au tournoi de qualification des Finales de la Fed Cup se sont vu offrir samedi un cadeau tout aussi inattendu que prometteur, gracieuseté de la jeune Lavalloise Leylah Annie Fernandez.

Privé de Bianca Andreescu et d’Eugenie Bouchard, ses deux joueuses les plus aguerries en Fed Cup, et forcé de se présenter en territoire hostile avec seulement quatre joueuses au lieu de cinq, le Canada a subi une élimination prévisible, s’inclinant 3-1 contre la Suisse, à Bienne.

Le sort du Canada s’est réglé lorsque Gabriela Dabrowski, une spécialiste du double qui se classe 448e au monde en simple, a subi un revers (6-3 et 6-4) contre Jil Teichman, 68e joueuse mondiale, lors du deuxième match de simple de la journée.

Après avoir été victime d’un bris au neuvième jeu qui ramenait le duel à service égal, Teichman a scellé l’issue du duel en frappant un revers en parallèle qui a tout juste touché l’extérieur de la ligne latérale, à la gauche de Dabrowski.

Par ailleurs, peu d’observateurs croyaient que ce match allait même avoir lieu. S’il est devenu nécessaire, c’est parce que Fernandez a causé une gigantesque surprise en défaisant Belinda Bencic (6-2 et 7-6) en lever de rideau.

La cinquième joueuse mondiale était largement favorite pour vaincre Fernandez, classée 185de la WTA, et donner à la Suisse la troisième victoire requise, après qu’elle et Teichman eurent gagné les deux duels de simple inversés de vendredi. Or, la Lavalloise de seulement 17 ans a maintenu le Canada en vie en renversant Bencic en moins de 90 minutes.

« C’est une très belle victoire. Je suis très contente de pouvoir jouer contre Belinda qui est une très bonne joueuse, très gentille. Et de pouvoir jouer contre une top 10, une top 5, c’est un moment incroyable pour moi. Juste pouvoir être sur le même court qu’elle et avoir la victoire pour mon équipe, c’était la cerise sur le sundae », a déclaré Fernandez après son duel.

Après la traditionnelle poignée de main à l’arbitre en chef, Fernandez a eu droit à une chaleureuse étreinte de la part de la capitaine de l’équipe canadienne, Heidi El Tabakh, qui l’attendait près du filet. Fernandez a reçu le même traitement de la part des autres membres de la formation canadienne, qui se trouvaient à proximité de la surface de jeu.

« C’était incroyable et un peu inattendu. »

— Heidi El Tabakh, au sujet de la prestation de Leylah Annie Fernandez

« Je suis si fière de la façon dont elle a bataillé et de la manière dont elle a géré ses émotions à tout moment, a poursuivi El Tabakh. Elle a réussi à mettre fin au match, ce qui n’est pas facile contre une joueuse du top 5, et elle a prouvé qu’elle a sa place ici. [Sa victoire] a donné beaucoup d’énergie positive à l’équipe. Ça nous a ramenées dans le match. »

S’il souhaite participer au tournoi de qualification de 2021, le Canada devra disputer un match de barrage plus tard cette année.

Les deux pieds sur terre

Vaincue en deux manches par Teichman, vendredi, malgré une belle opposition, Fernandez a commencé le match en force en gagnant trois des quatre premiers jeux, dont deux au service de Bencic.

L’athlète de 17 ans a maintenu la cadence et a conclu la première manche en brisant de nouveau le service de Bencic, aidée par deux doubles fautes de sa rivale expérimentée lors de ce huitième jeu.

Fernandez a été tout aussi incisive en début de deuxième manche en se donnant une avance de 3-0, dont un bris au deuxième jeu. Bencic a comblé son retard et a ramené le match à service égal grâce à un bris au cinquième jeu.

À partir de ce moment, les deux joueuses ont réussi à protéger leur service jusqu’à ce qu’un jeu décisif devienne nécessaire.

Malgré ce résultat complètement inattendu, Fernandez gardait les deux pieds bien sur terre.

« Il s’agit d’un grand pas en avant pour moi, mais même si j’ai gagné aujourd’hui, nous allons devoir rentrer à la maison, recommencer à zéro, recommencer du début, et faire les ajustements nécessaires. »

— Leylah Annie Fernandez

Insuffisant

Dans le match suivant, Dabrowski a pris le contrôle de la première manche en gagnant les deux premiers jeux. Cependant, Teichman s’est vite ressaisie en gagnant six des sept suivants, dont les quatre derniers.

Teichman semblait se diriger vers une victoire facile alors qu’elle s’est dotée d’un coussin de 5-2 en deuxième manche. Dabrowski, qui, vendredi, avait été appelée à remplacer Bouchard blessée à un poignet, a prolongé le duel en gagnant son service puis celui de Teichman pour ramener le match à service égal.

Teichman a cependant réussi son sixième bris du match pour mettre fin aux derniers espoirs du Canada et amorcer les célébrations sur le banc de la Suisse.

Une victoire de Dabrowski aurait provoqué la tenue d’un match de double décisif auquel aurait peut-être participé Andreescu. Cette dernière, sixième joueuse au monde, avait dû faire l’impasse sur les affrontements en simple ce week-end, car elle n’est pas assez rétablie d’une blessure au genou gauche survenue en octobre.

« Ça n’a pas été suffisant. Je suis déçue, a déclaré Dabrowski, elle-même dérangée par un mal de gorge. J’aurais aimé avoir joué plus de matchs en simple et avoir plus d’entraînement en simple. J’aurais souhaité que nous ne soyons pas toutes malades ou blessées cette semaine. J’aurais souhaité que nous ayons eu une cinquième joueuse. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.