Design

Thom Fougere, le designer derrière EQ3 

Le jeune et talentueux designer Thom Fougere, directeur de la création d’EQ3, a réussi à métamorphoser l’image de la firme d’ameublement. À 31 ans, il est l’un des acteurs-clés du design canadien. La Presse a profité de son récent passage à Montréal pour discuter avec lui des coulisses de cette enseigne populaire au Québec.

Thom Fougere dessine des meubles, des objets, donne forme à des collections pour la maison, et les met en scène avec un plaisir flagrant. Pour le catalogue printemps-été d’EQ3, inspiré par les paysages côtiers et les femmes designers des années 50, il est parti en Californie avec son équipe. « Nous devions faire les photos en février. Au Canada, tout était blanc », explique-t-il. Les images, prises sous un soleil cuivré de fin de journée, ont un style naturel, tout en simplicité, presque scandinave. 

Cet architecte de formation, passionné de photographie, a instinctivement emprunté une voie de traverse. « Lorsque j’étais à l’université, je me suis rendu compte que je gravitais souvent autour de projets de design avec une interaction humaine beaucoup plus passionnante », rapporte-t-il. À 18 ans, peu après avoir quitté Regina pour ses études à Winnipeg, il a visité une boutique EQ3, et a su que c’était là qu’il voulait travailler. Dans les faits, l’entreprise d’ameublement sera son deuxième employeur, après un court passage par un bureau de « branding ». 

Le projet EQ3+

Moins d’un an après son embauche comme designer par EQ3, on lui a offert, en 2011, le rôle de directeur de la création, et il a été chargé de mettre sur pied le projet EQ3+, soit la vente de marques iconiques telles que Herman Miller et Marimekko. Mais sa principale tâche consistait à rapprocher le design du public en rompant le cliché du mobilier réservé à une élite grâce à un travail de conception, mais aussi de mise en scène dans les boutiques, catalogues, salons professionnels et autres vitrines de la marque.

« Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de décorer sa maison, de styles ou de couleurs de meubles à aimer. »

— Thom Fougere

EQ3, qui compte 13 adresses au Canada, dont 5 au Québec, et 2 aux États-Unis, s’appuie également sur le designer pour faire de l’enseigne, fondée en 2001 par Peter Tielmann, une plateforme du design canadien. « Nous avons un rôle à jouer, explique-t-il. Nous voulons collaborer avec des designers canadiens, lancer des discussions sur le design. On me demande souvent de définir le design canadien. J’ignore toujours sa nature, mais je sais qu’il est éclectique, car le pays est très vaste, et c’est ce qui le rend si intéressant. » 

Dans l’ombre d’EQ3, Thom Fougere a un studio de design et collabore notamment avec la galerie de Toronto Mjölk. Ses créations aux lignes pures, exposées entre autres à Milan et à Stockholm, ont reçu un excellent accueil par la presse spécialisée.

Certaines d’entre elles, dont la crédence et le meuble d’appoint Tambour, inspirés d’un secrétaire de sa grand-mère, ont rejoint le catalogue de la marque canadienne. Plusieurs autres de ses meubles et petits objets de décoration sont attendus en boutique l’automne prochain. Parmi ceux-ci, un banc-penderie, né d’un besoin personnel : « Je venais d’emménager avec mon ex-conjointe dans un appartement qui comptait très peu d’espaces de rangement. Comme elle avait pris à peu près toute la place, j’ai pensé à cette solution pratique », dit-il en souriant. 

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.