INDUSTRIE DE LA BIÈRE

Un investissement de 46 millions à LaSalle

Quatre mois après avoir inauguré une première chaîne de canettes, Labatt revient à la charge avec l’installation d’une seconde chaîne destinée au contenant d’aluminium. L’investissement, entièrement privé, atteint 46 millions.

Le succès des boissons alcoolisées à saveur de fruits Palm Bay et le statut de la Bud en tant que bière numéro un au Québec ont convaincu Labatt d’ajouter une chaîne de canettes d’une capacité de remplissage de 2000 canettes à la minute. La mise en service est prévue pour le 1er juin 2017.

Trois bières sur cinq sont maintenant vendues en canettes au Québec.

« Les 46 millions vont nous permettre d’acquérir une nouvelle ligne de canettes. Au printemps, on avait inauguré notre première ligne de canettes », a expliqué au téléphone Jean Gagnon, vice-président, affaires corporatives, Québec.

« Étant donné que le marché évolue et que nos produits et la canette sont de plus en plus populaires, on n’a pas d’autre choix que de réinvestir pour se procurer une deuxième ligne de canettes. »

— Jean Gagnon, vice-président, affaires corporatives, Québec, chez Labatt

Avec ce nouveau déboursé, Labatt, membre de la famille AB InBEV, aura investi près de 100 millions au Québec en trois ans, au grand plaisir des 1300 employés, dont 800 dans l’arrondissement de LaSalle. Avec cet investissement, les cinq chaînes de production de l’usine se répartiront de la façon suivante : deux pour la canette, deux pour la bouteille brune et une pour le fût.

Les boissons Palm Bay ont fait deux fois mieux que prévu depuis leur lancement printanier, soutient le brasseur, sans cannibaliser les ventes de bières. Le parfum pamplemousse rose a la cote auprès des Québécois – et surtout des Québécoises.

À partir de la bière, Labatt produit par nanofiltration un alcool incolore, inodore et sans saveur qui est ensuite mélangé à des saveurs de fruits pour produire les boissons de marque Palm Bay et Rita de Bud Lime. Ce produit vise à concurrencer les poppers et coolers à base de vodka ou de vin. L’usine de LaSalle produit les boissons Palm Bay pour tout le Canada.

Ce type de boisson connaît une croissance de 10 à 20 % par année, contrairement au marché de la bière en général, qui est stagnant au Québec.

Dans les faits, la nouvelle encanneuse sera consacrée à la Bud, la bière préférée des Québécois depuis 18 mois avec 20 % de parts de marché, a précisé M. Gagnon. La première machine, d’une capacité de 1600 canettes à la minute, servira aux autres liquides, dont les boissons Palm Bay vendues uniquement en canettes.

Lors de l’installation de la première chaîne de canettes, la société d’État Investissement Québec avait mis 2 millions. Cette fois-ci, Labatt n’a pas réussi à se qualifier dans l’un ou l’autre des programmes gouvernementaux.

« On a eu une réflexion plus longue avant d’investir. Mais en bout de piste, notre organisation a comme conviction que lorsque nous faisons un investissement, c’est pour nous mettre à jour et pour préparer l’avenir avec la meilleure technologie disponible », a répondu M. Gagnon lorsqu’on lui a demandé si le refus de Québec avait changé quoi que ce soit au projet.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.