INDUSTRIE DE LA BIÈRE

Québec a réduit les taxes des grands brasseurs

Sans faire de bruit, le gouvernement du Québec a réduit les taxes payées par les grands brasseurs qui produisent localement. L’économie annuelle atteint presque 5 millions pour chacun des grands brasseurs, soit Molson Coors, Labatt et Sapporo.

Le gouvernement a en effet décidé de faire profiter tous les brasseurs du Québec du taux réduit de la taxe spécifique depuis le 1er juin. Le taux s’applique aux 150 000 premiers hectolitres. Avant, seuls les microbrasseurs, soit ceux qui brassent au maximum 300 000 hectolitres par an, avaient droit au rabais.

Cet allègement fiscal va à l’encontre des recommandations du rapport de la commission Godbout sur la réforme de la fiscalité, qui recommandait une augmentation de la taxe spécifique sur la bière de 39 cents par litre sur cinq ans et d’abolir le taux réduit dont bénéficient les microbrasseurs.

En revanche, la mesure crée un climat favorable aux investissements, soutient Patrice Léger Bourgoin, PDG de l’Association des brasseurs du Québec (ABQ), le lobby des grands brasseurs.

Le taux standard est de 63 cents le litre. Le taux réduit est de 20,79 cents pour les 75 000 premiers hectolitres et de 42,21 cents pour les 75 000 hectolitres suivants.

Pour chacun des grands brasseurs, ça représente une économie de taxes de 4 725 000 $ annuellement.

« C’est assez pour stimuler des investissements locaux, comme en font foi les derniers investissements », a dit le porte-parole de l’industrie, qui n’hésite pas à établir un rapport de cause à effet entre le récent allègement fiscal et le nouvel investissement chez Labatt.

« C’est clair que la mesure prise par le gouvernement aide à consolider la position dominante du Québec dans l’industrie de la bière au Canada », ajoute-t-il.

Entre 30 et 35 % de l’industrie brassicole canadienne est au Québec. La bière contribue pour un peu plus de 1 milliard par an à l’économie du Québec, bien plus que l’industrie des spiritueux et du vin, souligne l’ABQ.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.