Croisères

Cinq fleuves à découvrir

Certes, le Danube, le Rhin ou la Moselle sont des destinations très prisées par les amateurs de croisières fluviales. Mais la palette des possibilités est beaucoup plus étendue. Suggestions.

Mékong

Ce fleuve asiatique, qui prend sa source sur le haut plateau tibétain, s’étire sur plus de 4500 km et traverse six pays avant de se jeter dans la mer, au sud du Viêtnam. Les bateaux de croisière n’en explorent qu’une infime portion, entre Phnom Penh, au Cambodge, et Hô Chi Minh-Ville, au Viêtnam. Entre ces deux pôles, la croisière proprement dite dure huit jours, sur des bateaux d’une trentaine de passagers. En revanche, les séjours sont souvent prolongés avec des excursions en avion. Quand y aller ? Entre novembre et février, lorsque la température est (un peu) plus fraîche et que la saison des pluies est terminée.

Mississippi

Qu’ils soient à aubes ou non, les bateaux qui naviguent sur The Big Muddy se limitent souvent à un seul segment du grand fleuve américain, puisque pour le parcourir en entier, il faut compter plus de 20 jours sur l’eau… La section la plus au nord, entre Saint Paul (Minnesota) et St. Louis (Missouri), est considérée comme la plus panoramique. La faune y est aussi plus riche. Au sud, le fleuve s’élargit et prend sa couleur brune caractéristique. À savoir : le tout nouveau American Song, de la société de croisières American, a fait le mois dernier son voyage inaugural entre La Nouvelle-Orléans et Memphis, au Tennessee, avec à bord 184 passagers. Un autre bateau, l’American Harmony, viendra s’ajouter à la flotte en 2019.

Amazone

C’est la mère de tous les fleuves, celle qui fait encore rêver des générations d’aventuriers avec ses dimensions et son débit hors normes. Deux sections sont fréquentées par les croisiéristes : une au Pérou, l’autre au Brésil. La première voit surtout défiler des petits bateaux de luxe ; la seconde est assez large pour accueillir de plus gros bateaux de plusieurs centaines de passagers. Dans tous les cas, les voyageurs se retrouvent au cœur d’une jungle indomptée. Pendant la saison sèche, de mai à novembre, les sentiers terrestres sont plus accessibles, tandis que durant la saison des pluies, entre décembre et avril, les eaux montent et les bateaux peuvent naviguer plus près de la forêt, alors en pleine floraison.

Nil

Après des années d’incertitude, les touristes retournent doucement en Égypte et plusieurs mettent une croisière à leur itinéraire, histoire de relier Louxor à Assouan par les eaux. Plus de 280 bateaux font le trajet entre ces deux sites historiques. Certains comptent entre 30 et 75 cabines. D’autres sont des dahabiehs traditionnelles, où le nombre de cabines dépasse rarement 10. L’itinéraire est grosso modo le même, peu importe l’embarcation. La durée du périple, elle, varie entre trois et sept nuits, selon les lieux visités et le rythme de croisière. Il en faudrait beaucoup plus pour parcourir en entier le plus long fleuve du globe…

Saint-Laurent

Pas besoin d’aller très loin pour vivre le plaisir d’une croisière fluviale de plusieurs jours. Notre fleuve attire de plus en plus de croisiéristes internationaux, désireux de venir admirer les beautés de la côte et la diversité de la faune marine. De Montréal ou Québec, il est possible de relier les Îles-de-la-Madeleine, les provinces maritimes, Boston ou New York, mais aussi la Floride, l’Islande ou le Groenland. Les croisières en direction des Grands Lacs sont aussi de plus en plus populaires. À savoir : plusieurs croisières sont offertes en automne, pendant la saison des couleurs.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.