Chronique

Les 12 travaux de Lietteville

Il ne reste que 12 épisodes pour vider, nettoyer et barrer de façon permanente les cellules de la prison de Lietteville. Douze heures pour boucler le destin de Jeanne Biron (Ève Landry) et de Marie Lamontagne (Guylaine Tremblay), deux des rares détenues encore présentes qui ont tourné dans le tout premier épisode d’Unité 9 à l’été 2012.

En janvier, c’est le cas de Jeanne et de sa fille Victoire qui meublera une bonne partie des intrigues. Les confidences tant attendues entre Marie et sa sœur/fille Lucie (Émilie Bibeau), soit le moment Star Wars du feuilleton, débouleront plus tard cet hiver.

J’ai visionné hier les trois prochains épisodes d’Unité 9, qui renferment plusieurs scènes touchantes. Ça débute ce soir (20 h) avec une rencontre tendue entre Jeanne et le papa-violeur de Victoire, Patrick Sirois (Maxime Dumontier). Encore une fois, l’auteure Danielle Trottier nous amène à éprouver de l’empathie pour un personnage rugueux qui n’en mérite pas, au premier abord.

La même chose s’est produite avec Macha Vallières (Hélène Florent). Au départ, Macha était uniquement l’agresseur d’enfants de sa garderie. Au trou, la dépravée ! Puis, on a presque fini par oublier ses horribles crimes pour tenter de la comprendre. Faut le faire. D’ailleurs, le voile opaque sur le passé de Macha Vallières – et sur ce qui l’a poussée à commettre des agressions, on présume – se lèvera d’un coup avec l’écriture d’une lettre aux propos très crus. Steven Picard (Luc Picard) n’en reviendra pas. Gros, gros secret de famille bien enfoui, ici.

J’ai encore beaucoup de difficultés à saisir les véritables intentions de l’aumônier Ronald (René Richard Cyr). Est-il un pervers qui se délecte des confessions sexuelles des prisonnières ? Ou désire-t-il vraiment aider les femmes en les écoutant sans les juger ? L’épisode du 21 janvier clarifiera les motivations de l’aumônier louche et bizarre.

La semaine prochaine, attendez de découvrir le petit frère de Boule de quille (Kathleen Fortin), Mario Granger (Tommy Joubert). Non seulement ressemble-t-il physiquement à Manon-Boule de quille, mais en plus il apporte une légèreté bienvenue dans cet univers étouffant. Mario révèle aussi le côté plus tendre et maternel de sa sœur Manon Granger, réputée pour parler davantage avec ses poings qu’avec son cœur.

Il se tissera plusieurs beaux liens entre Boule de quilles, Macha, Jeanne et Eyota (Natasha Kanapé-Fontaine). Un quatuor disparate qui a beaucoup à s’apporter.

Comme la grande finale d’Unité 9 approche, la scénariste Danielle Trottier commence à fermer des portes. Et deux personnages pivots partiront ce soir.

En sept saisons à l’antenne de Radio-Canada, il en a défilé, des femmes, dans les corridors de Lietteville. Il y a eu Laurence (Sarah-Jeanne Labrosse), Élise (Micheline Lanctôt), Michèle (Catherine Proulx-Lemay), Annie (Anne Casabonne) et Avril (Myriam Côté). Il y a eu un meurtre (l’IPL Agathe, jouée par Mariloup Wolfe), un suicide (Shandy dans les toilettes), un cancer fulgurant (Georges, l’aumônier), un transfert chaotique qui a tué l’IPL Nancy Prévost (Debbie Lynch-White) et la méchante Brittany Sizzla (Ayisha Issa), ainsi qu’un accident de la route qui a emporté les deux enfants de Marie Lamontagne, Sébastien et Léa (Olivier Barrette et Frédérique Dufort).

Après un aussi gros succès populaire, la créatrice d’Unité 9 (Danielle Trottier) et sa productrice (Fabienne Larouche) développent évidemment une autre série pour Radio-Canada, dont le contenu demeure secret. Des idées ?

La fureur millionnaire

Malgré les 1 486 000 téléspectateurs à l’écoute samedi soir et malgré la pression populaire très forte (bonjour la pétition en ligne), la patronne de la télé de Radio-Canada est catégorique : « Il n’est pas question de ramener La fureur à Radio-Canada sur une base hebdomadaire. Ni moi ni Véro pensons que c’est une bonne idée », explique Dominique Chaloult.

Pour le moment, la possibilité de raviver annuellement le jeu musical reste sur la table. Rien n’a toutefois été officialisé.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.