Italie

« Le centre ferme et c’est une journée splendide. »

— Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, qui s’est félicité hier de la fermeture de l’ancien plus grand centre d’accueil de migrants en Europe, situé à Mineo, en Sicile. Les derniers hôtes avaient été transférés il y a une semaine vers une autre structure en Calabre. Une cinquantaine d’ex-employés et de syndicalistes ont par ailleurs manifesté à l’occasion de l’arrivée de M. Salvini. (AFP)

Soudan

L’internet mobile restauré après plus d’un mois de coupure

L’internet mobile a été restauré hier au Soudan à la suite d’une décision judiciaire, plus d’un mois après que les généraux au pouvoir l’ont bloqué sur fond de répression brutale de la contestation. Le 3 juin, l’internet mobile avait été coupé après la dispersion sanglante par des hommes armés en tenue militaire d’un sit-in de manifestants devant le QG de l’armée à Khartoum. Des dizaines de manifestants ont été tués et des centaines blessés. Les lignes de connexion internet terrestres avaient également été bloquées à travers le pays, ce que les utilisateurs ont présenté comme une tentative visant à enrayer les manifestations, qui réclament le transfert du pouvoir aux civils depuis la destitution en avril du président Omar el-Béchir par l’armée. Depuis le début des manifestations au mois de décembre, la contestation a réussi à mobiliser des gens en grande partie grâce aux réseaux sociaux. — Agence France-Presse

Justice

Des Équatoriens renoncent à poursuivre Chevron au Canada

Un groupe de plaignants équatoriens a renoncé à des poursuites contre Chevron au Canada, laissant ainsi en suspens pour le moment la longue bataille judiciaire entre les deux parties. Des indigènes de la région d’Oriente, dans le centre de l’Équateur, avaient attaqué en justice la filiale de Chevron au Canada pour récupérer 9,5 milliards de dollars d’indemnités pour pollution dans la forêt amazonienne. Mais une Cour d’appel de l’Ontario a jugé en 2017 que cette filiale était une entité légale distincte de sa maison mère américaine et que ses actifs ne pouvaient être saisis. Et la Cour suprême du Canada a refusé en avril d’entendre un appel des plaignants. Chevron avait récemment entamé une procédure pour débouter complètement la plainte des Équatoriens, ce à quoi les plaignants ne se sont pas opposés. Les villageois veulent forcer Chevron à payer pour la pollution de leurs terres traditionnelles entre 1964 et 1992 par Texaco, une société pétrolière américaine rachetée en 2001 par Chevron. Les autochtones ont obtenu une première condamnation contre Chevron en Équateur en 2011. Mais le groupe pétrolier n’ayant pas d’actifs dans ce pays, les plaignants se sont tournés vers des tribunaux de plusieurs pays pour tenter de faire appliquer cette décision. — Agence France-Presse

Libye

Des dizaines d'autres migrants secourus par l’Alan Kurdi

Les 44 migrants en détresse au large de la Libye secourus par le navire humanitaire allemand Alan Kurdi sont arrivés hier après-midi à Malte. « Le groupe, qui comprend quatre femmes et trois enfants, a été emmené à terre par les forces armées maltaises après avoir été transbordé dans les eaux internationales », a indiqué à l’AFP une source gouvernementale. Une photographie prise en mer par l’ONG allemande Sea-Eye montre les 44 personnes entassées sur une longue barque en bois, rejointe par les secouristes à bord d’un canot pneumatique, qui leur ont distribué des vestes de sauvetage orange. Les enfants sont âgés de 15 mois, 3 et 5 ans. Les passagers – originaires de la Syrie, de la Libye, du Pakistan et du Bangladesh – ont indiqué avoir commencé leur périple samedi matin depuis la ville portuaire libyenne de Zouara, à 120 km à l’ouest de Tripoli, a précisé Sea-Eye. Dimanche soir, 65 autres migrants secourus par l’Alan Kurdi étaient arrivés à Malte, acheminés par les forces armées maltaises. Le bateau s’était vu interdire d’accoster à Malte et en Italie. — Agence France-Presse

France

L’homéopathie ne sera plus remboursée

L’homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécurité sociale en France d’ici un an et demi, a tranché hier le gouvernement, se rangeant à l’avis de la Haute Autorité de santé (HAS) qui avait conclu à l’absence d’efficacité avérée de ces produits pharmaceutiques.

Dès le 1er janvier prochain, les granules aujourd’hui remboursés à 30 % ne le seront plus qu’à 15 %, puis ce taux tombera à zéro en 2021, a-t-on appris hier auprès du ministère de la Santé. Une décision en deux temps qui ne satisfait ni les laboratoires ni les « anti-homéopathie ».

Cette « période de transition » permettra de « se laisser le temps de la pédagogie » auprès des patients et « laissera aussi le temps aux industriels de s’organiser », a plaidé la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

La ministre adresse donc une fin de non-recevoir aux laboratoires, qui avaient plaidé pour un « moratoire » sur la question du remboursement et pour un « débat parlementaire », après la publication fin juin de l’avis scientifique accablant de la HAS.

Cet organisme chargé d’évaluer les médicaments avait conclu que les produits homéopathiques n’avaient « pas démontré scientifiquement une efficacité suffisante pour justifier d’un remboursement ».

Popularité invoquée

Le groupe français Boiron, chef de file mondial de l’homéopathie, a demandé à être reçu « en urgence » par le président Emmanuel Macron, affirmant qu’il ferait « tout pour combattre » une décision « qui va à l’encontre d’une pratique éminemment populaire ».

Les laboratoires assurent qu’un déremboursement menacerait 1300 emplois (1000 chez Boiron et 300 chez le français Lehning et le suisse Weleda).

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.