Technologies

Facebook fait frémir la planète branchée

Facebook a fait face à des problèmes techniques qui ont interrompu ou perturbé ses services dans plusieurs régions de la planète, y compris au Québec, pendant une grande partie de l’après-midi, hier.

Au Québec, les tentatives de connexion se heurtaient à l’annonce que « le site Facebook est en cours de maintenance et sera de nouveau disponible dans quelques minutes ».

Selon le site Downdetector.com, les principaux foyers de panne semblaient se concentrer sur les côtes est et ouest des États-Unis, le nord de l’Europe, le Venezuela et le Brésil. Certaines régions de l’Asie et de l’Océanie semblent avoir été touchées à moindre intensité.

La carte des pannes régulièrement mise à jour par Downdetector.com montrait un fréquent déplacement des zones de perturbation.

Les utilisateurs ont signalé des problèmes de connexion, de messagerie et de mise à jour.

Le service a également été ralenti, voire interrompu, pour les utilisateurs du site de partage de photos Instagram.

« Nous sommes conscients que certaines personnes rencontrent actuellement des difficultés pour accéder à la famille d’applications Facebook. Nous travaillons à résoudre le problème le plus rapidement possible », a indiqué un porte-parole de Facebook en cours d’après-midi, sans plus de précisions sur les causes.

Le réseau aux 2,3 milliards d’utilisateurs actifs avait connu une panne notable en novembre, attribuée à un « problème de serveur », et une autre en septembre, attribuée cette fois à des « problèmes de réseau ».

— Avec l’Agence France-Presse

La revue boursière

Le S&P 500 atteint un sommet annuel

La Bourse de New York a terminé la séance en hausse hier, aidée par des indicateurs américains favorables tandis que les investisseurs reléguaient au second plan les déboires de Boeing. L’indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises cotées à Wall Street, a pris 0,7 % pour finir à 2810,92, un niveau inédit cette année. — La Presse

Économie canadienne

Rémunération de 63 millions pour les patrons des banques

Les patrons des cinq plus grandes banques du Canada ont perçu collectivement une rémunération totale d’environ 63,2 millions de dollars au cours de l’exercice 2018, soit une augmentation d’environ 12 % sur un an. Selon les données contenues dans les circulaires des banques, le chef de la direction de la Banque TD, Bharat Masrani, a obtenu la rémunération totale la plus élevée pour la période de 12 mois terminée le 31 octobre, soit 15,3 millions. — La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.