18 ans en 2018
Les bébés de l’an 2000 passent le cap de la majorité !

Samuel Perron

Le 17 août, à Longueuil

Il s’en est dit, des choses, sur les bébés de l’an 2000. Or, voilà que cette cohorte du millénaire fête cette année sa majorité. Qui sont-ils, comment voient-ils leur avenir, leur génération, leur anniversaire ? Douze portraits jusqu’en décembre prochain.

Occupations

J’étudie présentement au cégep en sciences de la santé. Pendant l’été, je travaille comme sauveteur. Ce qui occupe la majeure partie de mon temps, ce sont les devoirs et les lectures, que j’aime beaucoup (contrairement à la majorité !).

J’habite encore chez mes parents ? 

Eh oui !

Ma famille, c’est…

Une famille recomposée. Ma mère a eu deux enfants avec mon père (m’incluant) et un autre avec quelqu’un d’autre. Nous sommes trois garçons. Pour moi, la famille, c’est les gens qui sont toujours là pour toi, avec qui tu peux être toi-même en plus d’avoir du plaisir. Ce sont aussi les gens avec qui on peut passer de belles vacances.

Les études, pour moi, c’est…

La chose la plus importante.

Plus tard, je rêve de…

Avoir une femme qui sera aussi ma meilleure amie, avec qui je pourrai partager ma vie. Je rêve d’avoir une maison avec elle et des enfants. J’espère bien sûr garder contact avec ma famille. Je n’ai pas encore choisi ma carrière, mais je sais que j’aimerais faire quelque chose dans le domaine scientifique. J’aimerais aussi faire une différence pour rendre le monde meilleur et être connu. Ensuite, je souhaite apprendre de nouvelles langues, en commençant par perfectionner mon anglais, mon espagnol (je le parle très peu) ; j’aimerais apprendre l’allemand, puis peut-être le japonais. J’aimerais voyager. Je voudrais aussi continuer à courir et à faire du ski. En gros, je veux être la meilleure version de moi-même possible.

Mes parents ont fait plusieurs bons coups, notamment…

En m’aimant énormément et en étant super aidants. Ils m’ont appuyé dans tous mes choix et je suis très proche d’eux. Je pense que la meilleure chose qu’ils ont faite pour moi, c’est d’être toujours là à s’occuper de mon bien-être. Ils m’ont aussi transmis de nombreuses valeurs comme : la scolarité, l’importance de la famille et des amis, la persévérance (je n’abandonne jamais !), la gentillesse, l’honnêteté, le plaisir…

Mais aussi quelques moins bons coups, comme…

Je ne pense pas qu’ils ont fait quelque chose de mal envers moi. Mais le fait qu’ils se soient séparés me dérange.

Ce qui nous distingue, moi et ma génération…

C’est qu’on est très polis, qu’on s’adapte très rapidement, qu’on a une grande ouverture d’esprit, qu’on aime prendre des risques et qu’on aime aussi énormément avoir du fun !

18 ans, pour moi, c’est…

La pleine liberté. C’est aussi l’âge où on entre à l’université, un monde unique, paraît-il.

Et enfin, mes 18 ans, je vais les fêter…

Avec mes amis et avec ma famille, mais je ne sais pas encore ce que je vais faire (mystère !)…

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.