Politique

La francisation doit être obligatoire pour les immigrants, dit Claire Samson

Le gouvernement Legault doit rendre obligatoire l’apprentissage du français pour les immigrants, et ce, de toute urgence, croit la députée caquiste d’Iberville, Claire Samson. En entrevue avec La Presse canadienne, Mme Samson rappelle que la Coalition avenir Québec (CAQ) s’est engagée en campagne électorale à donner suite au rapport qu’elle avait rédigé sur la langue et l’immigration en 2016. Dans cet esprit, le gouvernement devrait aller bien plus loin que ce qui a été annoncé vendredi par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, qui a élargi l’accès aux cours de francisation sur une base volontaire. À la rentrée d’automne, Mme Samson entend bien faire pression sur le caucus de la CAQ et sur le gouvernement pour que des mesures plus musclées soient adoptées rapidement afin de mieux franciser les nouveaux arrivants. — La Presse canadienne

Actualités

Noyade d’un enfant à Laval

Un garçon de 4 ans s’est noyé, hier après-midi, dans une piscine résidentielle du secteur Sainte-Dorothée, à Laval. Le bambin a été retrouvé inconscient dans la piscine. À leur arrivée, les policiers ont entrepris les manœuvres de réanimation, et les ambulanciers d’Urgences-santé ont pris la relève, en vain. L’enfant a été conduit dans un état critique dans un centre hospitalier, où son décès a été constaté. Une enquête permettra d’établir les causes du tragique accident. — Audrey Ruel-Manseau, La Presse

Politique

François Legault n’a pas de vision d’avenir, estime Anglade

Si François Legault perdait le pouvoir en 2022, ça pourrait être en raison du fait qu’il n’a pas de vision d’avenir pour le Québec, reflet de son approche simpliste des enjeux de société, selon Dominique Anglade, candidate à la direction du Parti libéral du Québec.

Contrairement au premier ministre, la députée de Saint-Henri–Sainte-Anne, première à se lancer dans la course à la succession de Philippe Couillard, promet de proposer au cours des prochains mois une vision structurée – et à long terme – de ce que pourrait accomplir le Québec sous sa gouverne.

« Je n’arriverai pas comme candidate sans un projet de société à long terme », a indiqué Mme Anglade, en entrevue avec La Presse canadienne. Cette vision d’avenir « tournera autour de l’économie et des changements climatiques », deux enjeux qui font partie de son ADN, dit l’ancienne ministre de l’Économie. Aspirer à devenir « chef d’État, à être un leader, ça veut dire être visionnaire, ça veut dire que tu es capable de rassembler » les gens autour de toi, fait-elle valoir.

Cela la distingue de François Legault, selon celle qui offre ses services pour devenir première ministre en 2022.

« Je ne pense pas qu’il a une grande vision » pour le Québec, juge celle qui a pu côtoyer de près le chef caquiste quand elle présidait la Coalition avenir Québec, en 2012-2013. Au contraire, M. Legault base ses politiques sur des « impressions » et des « sentiments », au lieu de s’appuyer sur des faits « tangibles », ce qui est un tort, selon l’ingénieure de formation.

— La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.