Psycho

Comprendre l’Ennéagramme

L’Ennéagramme est une méthode de développement personnel basée sur neuf types de personnalités. C’est grâce à des questionnaires souvent assez élaborés que l’on peut déterminer auquel de ces types nous appartenons. La définition de celui-ci, dans la littérature sur le sujet, contribue idéalement à nous aider à mieux comprendre nos comportements.

Les racines de l’Ennéagramme remontent à plusieurs siècles. Son origine exacte est inconnue, mais on croit qu’il aurait été enseigné oralement en secret dans des confréries soufies au Moyen-Orient. C’est sous forme de psychologie spirituelle qu’il est arrivé aux États-Unis dans les années 1960. Depuis le milieu des années 1980, une série d’ouvrages a été publiée sur la question, dont certains relèvent de la psychologie humaniste et d’autres, de l’anthropologie.

À quoi ça sert  ?

Sur une base personnelle, lorsqu’il est bien utilisé, l’Ennéagramme peut parfois transformer nos faiblesses en forces constructives et améliorer nos relations avec notre famille, nos amis et nos collègues de travail. Vue sous cet angle, la technique se situe moins dans l’ésotérisme que dans la psychologie. À ce titre, elle peut nous aider à mieux connaître et accepter les autres et à identifier nos dispositions affectives et professionnelles.

En effet, la méthode est maintenant utilisée dans certaines entreprises. En ressources humaines, on utilise souvent le test de personnalité bien connu Myers Briggs pour évaluer des candidats à un poste. Des gestionnaires, une fois les équipes en place, choisissent parfois l’Ennéagramme pour concilier aspirations individuelles et performance organisationnelle. La technique peut même, dans certains cas, assainir le climat de travail. Ainsi, un patron éclairé ne placera pas un type 1 (le perfectionniste) et un type 7 (qui évite à tout prix la monotonie et l’ennui) dans la même équipe  ! Cela risquerait de faire des flammèches. Comme employé, la méthode peut entre autres contribuer à nous expliquer pourquoi notre voisin de bureau nous tombe sur les nerfs.

Le schéma de l’Ennéagramme consiste en un cercle à neuf pointes dont chacune porte un chiffre qui correspond à un profil ou type de personnalité.

Les neuf types

L’inconvénient de toute typologie est de négliger le caractère unique de chaque personne. Les catégories ci-dessous ne sont pas des cases hermétiques et peuvent se recouper. On a même vu des gens présenter un peu de tous les types  ! Et puis, la vie étant ce qu’elle est, on peut dans sa jeunesse afficher un type 7 avant de pencher progressivement vers le 8.

Selon les sources, les qualificatifs désignant les types peuvent varier, étant plus ou moins synonymes les uns des autres. Les termes utilisés ci-dessous sont issus de différents ouvrages.

Ils peuvent être regroupés en trois grands centres: : 

Centre émotionnel (types 2, 3 et 4)

2. L’altruiste

Tourné vers les autres, chaleureux, sensible et motivé par le besoin d’être aimé.

3. Le battant

Aime être bien vu et se conforme aux normes.

4. Le romantique

Éprouve un grand besoin de s’exprimer et d’être perçu comme original.

Centre mental (types 5, 6 et 7)

5. L’observateur

Se fie à ses propres ressources, est autonome et l’acquisition de connaissances lui apporte la sécurité.

6. Le loyal

Fiable et responsable, il valorise la loyauté envers ses proches et a besoin de sécurité.

7. L’épicurien

Actif et optimiste, il vit à fond et évite les émotions déplaisantes telles que la peur.

Centre instinctif (types 8, 9 et 1)

8. Le leader

Affiche une image forte et n’a pas peur de dire ce qu’il pense.

9. Le médiateur

Il a bon caractère, est pacifique et fait tout pour éviter les conflits.

1. Le perfectionniste

Vit en fonction d’idéaux élevés et souhaite contribuer à changer le monde.

Les bémols

Comme toute école de pensée qui touche la psyché, l’Ennéagramme comporte son lot de critiques parfois fondées. On lui reproche entre autres son absence de fondement scientifique. L’esprit humain est complexe, changeant, intangible et ne peut être simplement catégorisé. D’autre part, on dénonce l’utilisation dogmatique et sectaire qu’en font certains «  gourous  » de la croissance dite personnelle. Tout cela pour dire que la prudence s’impose et que la pente, dans tous les domaines affectifs et émotionnels, peut facilement devenir glissante.

Pour en savoir plus : 

Palmer, Helen. L’Ennéagramme au travail et en amour, Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2014, 432 p. Trad. de The Ennegram in Love and Work : Understanding you Intimate and Business Relationships.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.