Incendies en Australie

20

Nombre de pompiers forestiers québécois qui se rendront en Australie la semaine prochaine pour combattre les incendies. Ils seront accompagnés de trois spécialistes de gestion des incendies de forêt. Ils se joindront aux forces déployées par le Centre interservices des feux de forêt du Canada. C’est le premier contingent de pompiers de la Société de protection des forêts contre le feu envoyé depuis le début de la crise. 

La Presse

« Megxit »

Réunion de crise de la famille royale autour d’Élisabeth II

La reine d’Angleterre, Élisabeth II, organisera une réunion lundi avec le prince Harry afin de tenter de résoudre la crise déclenchée par l’annonce-choc du couple Harry-Meghan de se mettre en retrait de ses obligations, selon la presse britannique. Harry rencontrera sa grand-mère en compagnie de son père, le prince Charles, et de son frère, le prince William, avec lequel il entretient des relations tendues, dans la résidence privée de la souveraine à Sandringham, dans l’est de l’Angleterre, précisent les médias. Meghan, partie au Canada, participera à la réunion par l’intermédiaire d’une conférence téléphonique. Parmi les sujets à l’ordre du jour, il y aura le montant de la dotation financière que le prince Charles attribue au couple de sa réserve personnelle, la question de leurs titres royaux, et le périmètre des transactions commerciales que Harry et Meghan seront autorisés à faire, avance le Sunday Times. Non consultée et selon la presse britannique attristée, Élisabeth II, 93 ans, a demandé aux membres de la famille de trouver dans les jours qui suivraient une « solution » face à la volonté de son petit-fils, sixième dans l’ordre de sa succession, de gagner son « indépendance financière » et de vivre une partie de l’année en Amérique du Nord.

— Agence France-Presse

Libye

Les forces du maréchal Haftar annoncent un cessez-le-feu

Les forces de l’homme fort de l’Est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, ont annoncé samedi un cessez-le-feu à partir de dimanche minuit, conformément à l’appel lancé mercredi par Moscou et Ankara. Elles ont prévenu toutefois dans un bref communiqué que la « riposte sera[it] sévère en cas de violation de la trêve par le camp adverse », en référence aux forces du gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU. Le maréchal Haftar, qui mène depuis avril une offensive pour prendre Tripoli, siège du GNA, avait pourtant annoncé jeudi soir la poursuite de ses opérations militaires, tout en saluant « l’initiative du président [russe] Vladimir Poutine ». Mercredi soir, le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, avait salué l’appel au cessez-le-feu, sans toutefois dire s’il allait s’y conformer. Mais à l’issue d’un entretien samedi avec le premier ministre italien Giuseppe Conte à Rome, il a déclaré qu’un cessez-le-feu en Libye devrait être conditionné à un retrait des forces pro-Haftar. Le président turc Recep Tayyip Erdoğan et M. Poutine ont appelé mercredi à Istanbul à l’instauration de ce cessez-le-feu et samedi, la Turquie a demandé à la Russie de convaincre le général Haftar de le respecter.

— Agence France-Presse

Turquie

Onze migrants meurent dans un naufrage en mer Égée

Au moins onze personnes, dont huit enfants, sont mortes samedi dans le naufrage d’une embarcation transportant des migrants au large de la Turquie, a rapporté l’agence de presse étatique Anadolu. L’embarcation a coulé en mer Égée au large de Cesme, station balnéaire de l’ouest de la Turquie située en face de l’île grecque de Chios, a précisé l’agence, ajoutant que huit personnes avaient été secourues. La nationalité des victimes n’était pas connue dans l’immédiat. Ce naufrage s’est produit quelques heures après celui d’une autre embarcation de migrants en mer Ionienne, près de l’île grecque de Paxi, qui a fait au moins 12 morts. La Turquie, qui accueille environ quatre millions de migrants et réfugiés, en grande majorité des Syriens, est un important pays de transit pour ceux qui fuient les conflits et cherchent à rejoindre l’Europe, pour la plupart par la Grèce. Un accord migratoire conclu en mars 2016 entre Ankara et l’Union européenne pour freiner les traversées de la mer Égée a considérablement fait chuter les arrivées sur les cinq îles les plus proches de la Turquie.

— Agence France-Presse

Malte

Un avocat incarnant la continuité du controversé premier ministre lui succède

Un avocat d’affaires de 42 ans, Robert Abela, incarnant la continuité, va succéder au premier ministre maltais Joseph Muscat, poussé vers la sortie par l’enquête sur le meurtre de la journaliste d’investigation Daphne Caruana Galizia. L’annonce faite vers 1 h 40 par le Parti travailliste va sans doute décevoir les mouvements civiques qui réclament depuis des mois un changement de cap pour un pays tombé, selon eux, « aux mains de groupes criminels ». Au total, 17 500 électeurs du Parti travailliste de Malte ont voté samedi dans 13 localités de l’archipel d’un demi-million d’habitants. C’était la première fois que les militants élisaient leur patron directement. Grâce à la solide majorité parlementaire des travaillistes, le nouveau leader deviendra automatiquement chef de gouvernement, pour un mandat néanmoins écourté de moitié, jusqu’en septembre 2022. M. Abela a fait une très courte déclaration où il a appelé « à l’unité ». M. Muscat, 45 ans, a dû se résoudre à annoncer son départ le 1er décembre alors que l’enquête sur l’assassinat de Daphne Caruana Galizia touchait ses plus proches collaborateurs, dont son chef de cabinet et ami Keith Schembri. Selon une source du Parti interrogée par l’AFP, il devrait présenter sa démission au président lundi, avec prise de fonctions de son successeur dans la foulée.

— Agence France-Presse

Réforme des retraites en France

L’exécutif mise sur un « tournant » dans le conflit

L’exécutif estime que le conflit social sur les retraites est arrivé samedi à un « tournant » après le retrait, sous conditions, de l’âge pivot de 64 ans, qualifié de « compromis constructif et de responsabilité » par Emmanuel Macron.

Dès le courrier d’Édouard Philippe aux partenaires sociaux envoyé, les ministres ont fait le tour des plateaux de télévision pour faire le service après-vente d’un « accord solide qui nous permet de trouver le chemin pour bâtir une réforme des retraites », selon la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

« Chacun a fait des efforts, a-t-elle dit. Le gouvernement a fait le choix de retirer l’âge pivot à 64 ans pour 2027 et les organisations syndicales réformistes ont accepté de leur côté que nous ne dissociions pas la réflexion sur l’équilibre financier du système universel. »

« Ce compromis est jugé par le président de la République constructif et de responsabilité », a souligné l’Élysée. Emmanuel Macron avait souhaité un « compromis rapide » lors de ses vœux du 31 décembre. « Nous y sommes 10 jours après, c’est satisfaisant », estime l’entourage du chef de l’État. Emmanuel Macron est resté « en lien constant » avec Édouard Philippe depuis que celui-ci a longuement reçu les partenaires sociaux vendredi à Matignon.

Appel à la grève le 16 janvier

Très attendue, la lettre du premier ministre, envoyée au moment même où les opposants à la réforme battaient une nouvelle fois le pavé dans la plupart des grandes villes de France, a été bien accueillie par les syndicats réformistes, dont la CFDT. 

La CFDT, premier syndicat en France et favorable au système universel par points, avait fait une « ligne rouge » de cet âge pivot incitant les Français à ne pas partir avant 64 ans en 2027 sous peine de se voir infliger un malus.

Du côté de FO et de la CGT en revanche, on continue à réclamer le retrait de la réforme.

L’intersyndicale a appelé à une nouvelle journée interprofessionnelle de grèves et manifestations le 16 janvier. Mais l’exécutif espère bien avoir lézardé définitivement le front syndical, au 38e jour de la mobilisation.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.