CHANGEMENTS CLIMATIQUES

LE PROCÉDÉ DÉCORTIQUÉ

À la centrale de Hellisheidi, qui fournit en électricité tout Reykjavik ainsi qu’une bonne partie de l’industrie islandaise, le CO2 est recueilli et pompé vers un puits, mélangé à de l’eau salée provenant également de la centrale géothermique. Voici les étapes du processus.

30 $ par tonne de CO2 : Coût du stockage du CO2 à la centrale de Hellisheidi

130 $ par tonne de CO2 : Coût habituel de stockage de CO2 sous forme gazeuse

Deux fois plus élevés : Impacts économiques des changements climatiques si aucune technologie de stockage de CO2 n’est mise au point et utilisée

20 fois moins : Quantité de CO2 rejetée par une centrale géothermique, par rapport à une centrale au charbon de puissance équivalente

83 millions de tonnes : Émissions de CO2 du Québec en 2014

24 millions de tonnes : Émissions de CO2 du secteur industriel du Québec en 2014

40 000 tonnes par année : Émissions de CO2 de la centrale de Hellisheidi

25 tonnes : Quantité d’eau salée utilisée pour chaque tonne de CO2 stockée à la centrale de Hellisheidi

Sources : Science, phys.org, GIEC, Environnement Canada

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.