Le Canadien

Le temps presse et Price le sait

La direction du Canadien a récemment laissé entendre que l’avenir s’annonçait reluisant, mais pendant ce temps, Carey Price piaffe un peu d’impatience.

Dans le monde du sport, on dit souvent que l’avenir, c’est maintenant, et de toute évidence, c’est aussi ce que pense le gardien du Canadien, qui ne semble pas trop emballé à l’idée d’attendre des jours meilleurs qui viendraient on ne sait plus trop quand.

« Il nous reste plusieurs années à jouer, mais dans la réalité, il ne reste plus tant d’années si on y pense bien, a-t-il fait valoir hier matin lors du traditionnel tournoi de golf de l’équipe, à Laval-sur-le-Lac. On peut voir qu’il y a des joueurs qui vont avoir une longue carrière sans avoir une chance de gagner. Je ne veux pas être l’un de ces joueurs-là. Je veux me rendre au but ultime.

« C’est un long chemin, a-t-il ajouté. On le sait dès le moment où s’amorce le camp d’entraînement. Nous allons devoir essayer de tout donner pendant toute la saison. »

Patience

À 32 ans, le gardien que le Canadien a repêché avec son premier choix en 2005 commence à remarquer que le temps presse, un constat qui contraste un peu avec la philosophie de ses patrons, qui prônent la patience en attendant l’éclosion des jeunes talents.

À cet effet, le Canadien a d’ailleurs connu un autre été très tranquille sur le marché des joueurs autonomes, et tout porte à croire que la direction jouera la carte de la patience encore une fois cette saison.

Mais pendant ce temps, Price ne rajeunit pas, même si le directeur général Marc Bergevin ne voit pas les choses de cette façon.

« Carey a plus de belles années devant lui qu’il ne le pense. Il va en rire, mais on regarde [Tuukka] Rask, [Zdeno] Chara, qui sont allés en finale. C’est un gardien qui prend soin de lui, qui est concentré, et je n’ai aucune crainte là-dessus. »

— Marc Bergevin

Dans le même bateau que le gardien vedette : Shea Weber, qui est un peu plus vieux (34 ans), et qui fait lui aussi partie de ceux pour qui le temps presse. Cette fois, au moins, le vétéran défenseur pourra commencer la saison en même temps que tout le monde – il avait dû se contenter de prendre part à 58 matchs la saison dernière en raison d’une blessure au pied gauche qui l’avait retardé.

« J’ai eu l’été pour me préparer à la saison qui s’en vient, a-t-il expliqué. C’est excitant. À mon retour la saison dernière, il y avait de l’incertitude, je ne connaissais pas la date exacte de mon retour au jeu. J’essayais de me préparer pour revenir le plus tôt possible. Maintenant, je sais que je vais être capable de commencer la saison lorsque la saison va commencer, et j’ai déjà hâte au camp d’entraînement. »

On aura compris que cette fois, Price et Weber veulent se retrouver du bon côté, du côté qui gagne. Comme tout le monde, ils savent très bien que l’équipe a raté les séries éliminatoires à trois reprises lors des quatre derniers printemps, et ils veulent éviter de faire partie d’une équipe qui raterait ce rendez-vous quatre fois en cinq ans.

Il convient ici de rappeler que le Canadien, au cours de sa très longue existence, n’a connu telle sécheresse qu’à une seule reprise, entre 1998 et 2003, probablement les saisons les plus déprimantes de son histoire.

Pour cette raison, on a demandé à Price si le simple fait de viser une place en séries n’était pas un peu une façon de mettre la barre bien basse, peut-être pour tempérer les attentes en vue de 2019-2020…

Price s’est contenté de sourire.

« Toutes les équipes veulent être considérées comme des équipes qui aspirent à la Coupe Stanley, a-t-il répondu. Mais pour y parvenir, il faut en premier obtenir une place en séries. Il n’y a personne qui vient ici avec cette équipe pour obtenir des résultats ordinaires. »

Et c’est en plein ce que Price souhaite éviter avec son équipe en vue de cette saison : une autre saison ordinaire. Parce que le temps commence à presser, en effet.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.