FLASHES

Ça fait jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

Blanc mortel

Une nouvelle enquête palpitante de J. K. Rowling

Ce n’est plus un secret depuis que l’information a fuité, peu après la parution du premier titre de Robert Galbraith : derrière ce pseudonyme se cache nulle autre que la créatrice de Harry Potter.

N’empêche, on ne lit pas Blanc mortel seulement parce que c’est un nouveau J. K. Rowling ; on l’apprécie pour toutes les raisons qui ont fait la notoriété de l’écrivaine britannique et ensorcelé les millions de lecteurs de sa célèbre série.

C’est que Blanc mortel n’est pas un roman policier parmi tant d’autres. C’est une énigme complexe, un casse-tête de près de 700 pages qui s’épaissit plutôt que de s’éclaircir à mesure que se dévoilent les pièces du jeu.

Blanc mortel est truffé de rebondissements surprenants, sans temps mort, parsemé de détails et d’indices qui poussent le lecteur à se creuser les méninges pour tenter de comprendre comment tous ces éléments s’assemblent.

Cette quatrième enquête de Cormoran Strike est une excellente porte d’entrée dans l’univers policier de J. K. Rowling, dans le cas où ses trois premiers titres seraient passés sous votre radar, quitte à les découvrir par la suite. Et vous en aurez certainement envie si vous aimez l’enquête, le suspense, les histoires de crimes à saveur politico-sociale, avec un à-côté d’intrigues sentimentales…

L’effervescence de Londres

Cormoran Strike est un détective privé de la trempe de Harry Bosch, ancien militaire à la carrure de boxeur et au passé trouble, amputé d’une jambe. Et qui n’ose pas admettre ses sentiments à son associée, Robin Ellacott.

Alors que l’agence de Strike connaît une soudaine notoriété, les deux détectives sont engagés par un ministre victime de chantage pour trouver des squelettes dans le placard de ses maîtres chanteurs, histoire qu’il se tire d’affaire. Au même moment, un jeune homme schizophrène implore Strike de l’aider à lever le voile sur un vieux meurtre dont il croit avoir été témoin.

C’est l’été 2012, Londres nage en pleins Jeux olympiques – des Jeux qui font bien des mécontents. La capitale est en ébullition. Robin, qui multiplie les missions d’infiltration, doit en outre gérer des crises de panique récurrentes qu’elle garde secrètes, et composer avec des déboires conjugaux qui menacent son mariage. Et pour compliquer le tout, elle n’est pas insensible au charme de son patron.

Tout au long d’une enquête passionnante, deux questions nous poursuivent en filigrane : Robin quittera-t-elle son odieux mari ? La jeune femme et Cormoran Strike se diront-ils enfin la vérité ? On voyage avec délectation dans les quartiers de Londres, ses pubs, où il y a toujours une bonne raison de trinquer, sa campagne environnante et son aristocratie snobinarde.

Si J. K. Rowling et son sorcier aux lunettes rondes ont réussi à faire redécouvrir la magie de l’enfance à bon nombre d’adultes, Robert Galbraith parvient à réveiller l’enfant en nous qui rêvait de devenir détective. Et Cormoran Strike fait partie de ces enquêteurs dont la finesse d’esprit et la mémoire exceptionnelle leur permettent de se mesurer sans gêne à des héros légendaires comme Sherlock Holmes.

Blanc mortel

Robert Galbraith

Grasset

704 pages

4 étoiles

Flash

Renée Zellweger brille en Judy Garland

Oubliez Bridget Jones et Roxie Hart. Le prochain rendez-vous de Renée Zellweger au cinéma ressemble au rôle de sa vie. En quelques répliques, la comédienne est bouleversante de vérité dans la nouvelle bande-annonce de Judy, biopic sur la légendaire Judy Garland, réalisé par Rupert Goold. Le film se déroule à l’hiver 1968, un an avant la mort de Garland. Criblée de dettes, la star hollywoodienne doit laisser la garde de ses enfants pour faire une résidence de plusieurs semaines dans un cabaret de Londres. À 45 ans, son étoile a terriblement pâli, car l’actrice a vécu à tombeau ouvert. Quand son médecin lui demande si elle a une prescription contre la dépression, Judy réplique : « Oui, quatre maris, mais ça n’a pas fonctionné. » Sentant la fin approcher, Judy se demande si le public l’oubliera. Outre Zellweger, Judy met en vedette Jessie Buckley, Finn Wittrock et Michael Gambon. Le film prendra l’affiche le 27 septembre. — Luc Boulanger, La Presse

Flash

Shawn Mendes et Camila Cabello en couple ?

Se pourrait-il que les deux voix derrière le duo Señorita, Shawn Mendes et Camila Cabello, forment un couple ? Depuis quelques jours, la presse people répertorie les indices que le Canadien de 20 ans fréquente l’ex-membre de Fifth Harmony, 22 ans, qui vient justement de rompre avec son amoureux Matthew Hussey. Le tandem a été photographié marchant main dans la main à West Hollywood le soir du 3 juillet, puis filmé dans une étreinte au bord de la piscine le lendemain. Pendant le week-end, la chanteuse de Havana a publié sur Instagram deux extraits vidéo du concert de Mendes au Staples Center de Los Angeles avec l’inscription « Shawn Mendes, tu ne pourrais être plus merveilleux. Wow. » Enfin, les inséparables collaborateurs ont été photographiés à nouveau main dans la main le 7 juillet à l’heure du brunch. Shawn Mendes a néanmoins nié être en relation avec Camila Cabello lors d’une séance de questions-réponses à Los Angeles, faisant simplement non de la tête à un fan qui l’interrogeait à ce sujet. N’empêche : leurs admirateurs ont envie de croire à ce couple de rêve. —- Frédéric Murphy, La Presse. Sources : Us Weekly, Hollywood Life

Flash

Un festival voulait faire payer les Blancs plus cher

Les organisatrices d’un festival prévu le mois prochain à Detroit ont renoncé à faire payer les billets plus cher aux Blancs qu’aux Noirs par mesure « d’équité », après avoir reçu des menaces et provoqué une controverse. L’AfroFuture Fest avait mis en vente ses billets à 20 $ pour les « personnes de couleur » et à 40 $ pour les autres. Cet écart de prix était censé « fournir aux communautés les plus marginalisées une chance équitable d’assister aux évènements dans leur propre communauté [le Detroit noir] », avaient expliqué les organisatrices dans leur foire aux questions. La décision a fait le tour du web, s’attirant des condamnations et quelques rares messages de soutien. L’une des organisatrices de l’évènement, Adrienne Ayers, a toutefois annoncé dimanche soir sur Twitter l’abandon de cette double billetterie à la suite de « menaces de la part de suprémacistes blancs » et de « commentaires racistes ». Les spectateurs blancs sont toutefois invités à faire un « don » lors de l’achat de leur billet « en guise de reconnaissance de l’injustice historique » dont est victime la communauté afro-américaine. — Agence France-Presse

Flash

L'accusateur de Kevin Spacey refuse de témoigner

L’homme qui accuse Kevin Spacey de lui avoir fait des attouchements dans un bar du Massachusetts en 2016 a refusé de témoigner, hier, alors qu’il était interrogé par l’avocat de l’acteur sur des textos qui, selon la défense, auraient été supprimés. Le refus de l’homme de témoigner a amené le juge à s’interroger sur la viabilité de la poursuite contre l’acteur oscarisé. Le plaignant devait témoigner puisqu’il n’avait pas remis à la défense le téléphone qu’il avait utilisé ce soir-là, plaidant qu’il l’avait perdu. La défense accuse l’homme d’avoir effacé des messages sur son téléphone qui confirmeraient l’innocence de Spacey, et d’avoir présenté à la police des captures d’écran manipulées. Le plaignant a expliqué qu’il avait donné à la police ce qui était « disponible » pour lui « à ce moment-là », et a assuré qu’il n’avait rien manipulé. Les avocats de l’acteur lui ont ensuite demandé s’il savait que la manipulation de la preuve était un crime, après quoi l’homme a invoqué le cinquième amendement de la Constitution des États-Unis, qui protège le droit d’une personne à ne pas témoigner contre elle-même. — Associated Press

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.