Thaïlande

220 km

À bout de forces et se débattant dans une mer déchaînée, un chien a été secouru vendredi à 220 km des côtes thaïlandaises par l’employé d’une plate-forme pétrolière. Son sauveteur a décidé de l’adopter et lui a donné le nom de Boonrod, « survivant du karma » en thaï. Nul ne sait ce que le chien faisait là ni depuis combien de temps il nageait en haute mer.

— Agence France-Presse

États-Unis

Trump met son veto à une résolution sur le Yémen

Comme attendu, Donald Trump a mis hier son veto à une résolution du Congrès qui l’exhortait à arrêter tout soutien américain à la coalition saoudienne dans la guerre au Yémen, s’opposant pour la deuxième fois en deux mois à une décision du Parlement américain. « Cette résolution est une tentative inutile et dangereuse d’affaiblir mes pouvoirs constitutionnels, mettant en danger des vies de citoyens américains », a déclaré dans un communiqué M. Trump à propos de ce texte adopté par les deux chambres du Congrès au début du mois. Cette séquence politique avait été perçue comme un camouflet pour le président républicain, compte tenu de sa majorité au Sénat. Le Congrès avait utilisé une loi votée en 1973 et limitant les pouvoirs militaires du président dans un conflit à l’étranger. Les parlementaires avaient appelé à la fin des opérations militaires au Yémen où, depuis 2015, le Pentagone fournit un « soutien non combattant » à la coalition menée par l’Arabie saoudite, alliée historique des États-Unis. — Agence France-Presse

Nicaragua

Le gouvernement interdit une manifestation de l’opposition

Le gouvernement du Nicaragua a interdit à l’opposition de manifester aujourd’hui pour commémorer le premier anniversaire des protestations contre le pouvoir du président Daniel Ortega, durement réprimées et qui ont plongé le pays dans une grave crise politique. Le collectif Union nationale Bleu et Blanc (UNAB), qui regroupe 70 mouvements d’opposition, avait déposé une demande d’autorisation pour l’organisation d’une marche un an après le déclenchement des premières manifestations le 18 avril 2018. Le collectif a notamment invoqué le droit constitutionnel de manifester que le gouvernement s’est engagé à rétablir à l’issue des pourparlers qui se sont déroulés du 27 février au 3 avril avec la plateforme d’opposition Alliance civique pour la justice et la démocratie (ACJD) dans une nouvelle tentative de sortir de l’impasse politique. Dans un communiqué, la police a indiqué « ne pas autoriser cette mobilisation publique » organisée par « un groupe de personnes » déjà « impliquées dans de graves troubles à l’ordre public ».

— Agence France-Presse

Venezuela

Un premier chargement d’aide de la Croix-Rouge arrive à Caracas

Un premier chargement d’aide de la Croix-Rouge destinée au Venezuela, en proie à de graves pénuries alimentaires et de médicaments, est arrivé hier à l’aéroport de Caracas, a indiqué à l’AFP un responsable sous le couvert de l’anonymat. « Je confirme que ce chargement est arrivé. Il est notamment composé de médicaments et de matériel médical », a déclaré cette source sans préciser les modalités de distribution à la population vénézuélienne, dont un quart a besoin d’une aide urgente, selon les Nations unies. Des caisses frappées du logo du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge étaient déchargées des soutes d’un avion sur des palettes puis chargées dans des camions à l’aéroport de Caracas, selon des images qui circulaient sur les réseaux sociaux. Le Venezuela souffre de graves pénuries de produits alimentaires, de médicaments et de matériel médical. Nicolás Maduro nie que cette situation puisse être qualifiée de crise humanitaire. — Agence France-Presse

Afghanistan

Des inondations meurtrières après la sécheresse

Des pluies torrentielles sont tombées ces derniers jours sur l’Afghanistan, frappé auparavant par la sécheresse, provoquant des inondations généralisées qui ont tué au moins cinq personnes et emporté des maisons, y compris dans Kaboul, ont déclaré hier des responsables.

Alors que certains se réjouissaient des précipitations après une année 2018 marquée par une implacable sécheresse, nombre d’Afghans se sont plaints du manque d’infrastructures et d’aide gouvernementale pour les aider à se sortir du déluge.

Au cours des 24 dernières heures, 16 des 34 provinces ont été touchées, par les inondations qui ont détruit ou endommagé des centaines de maisons et emporté le bétail, a déclaré Hashmat Bahaduri, porte-parole de l’Autorité nationale afghane de gestion des catastrophes (ANDMA).

La province de Herat, dans l’ouest de l’Afghanistan, a été le plus durement touchée : au moins cinq personnes ont été tuées lorsque leurs maisons se sont effondrées, a déclaré Jilani Farhad, porte-parole du gouverneur local.

Véhicule emporté par les flots

Les autorités de cette province recherchaient également 17 passagers d’une fourgonnette emportée lundi soir par les eaux dans le district d’Obey, a-t-il ajouté.

« Il y avait des femmes et des enfants dans le véhicule. Nous continuons à chercher, mais nous n’avons encore trouvé aucune trace », a observé le porte-parole.

Dans la capitale, la rivière Kaboul, habituellement à sec, a soudainement gonflé, inondant les rues et les quartiers environnants d’environ un mètre d’eau à certains endroits.

Hier, les autorités avertissaient les habitants vivant le long de cette rivière qu’ils devaient se préparer à évacuer leurs maisons à mesure que le niveau de l’eau montait en flèche.

Déjà, 113 maisons ont été partiellement ou complètement détruites à Kaboul, a déclaré Hashmat Bahaduri, le porte-parole de l’ANDMA.

Des années de temps sec, combinées à une population en plein essor et à un gaspillage d’eau, ont affaibli le bassin hydrographique de Kaboul, ce qui a forcé les habitants à forer des puits toujours plus profonds.

L’hiver dernier, de fortes chutes de neige se sont abattues sur certaines parties de l’Afghanistan, ce qui a provoqué des crues soudaines lors de la fonte printanière.

Selon un décompte de l’ANDMA, au 28 mars dernier, plus d’une centaine de personnes avaient déjà été tuées par les inondations en Afghanistan.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.