Golf

Koepka prend les commandes

St. Louis — Brooks Koepka, double vainqueur de l’Omnium des États-Unis, s’est emparé hier de la tête du 100e Championnat de la PGA à l’issue du troisième tour du dernier Grand Chelem de l’année, tandis que Tiger Woods s’est replacé dans la course au titre.

Avec un pointage de 198 (- 12), Koepka, 4e mondial, possède deux coups d’avance sur l’Australien Adam Scott et trois coups d’avance sur l’Américain Garry Woodland et l’Espagnol Jon Rahm.

« J’ai plutôt bien joué », a estimé Koepka, qui a rendu une carte de 66 (- 4) en totalisant six oiselets et deux bogueys.

« J’ai très bien commencé, puis j’ai fait quelques mauvais élans dans la deuxième partie. J’ai quand même réussi à redresser la barre grâce à quelques coups roulés. Je me sens vraiment bien », a ajouté l’Américain de 28 ans.

« Je dois juste vivre le moment présent et ne penser à rien d’autre quand je reviendrai sur les verts [aujourd’hui]. »

« Tiger jouait de manière incroyable »

Woods, revenu cette saison à la compétition après une spirale de cinq années de blessures, notamment au dos, partage la quatrième place avec le tenant du titre Justin Thomas, Stewart Cink, vainqueur de l’Omnium britannique en 2009, l’Irlandais Shane Lowry, l’Australien Jason Day et le Sud-Africain Charl Schwartzel, avec un score de 202 (- 8).

 « J’aurais pu être un peu plus proche de la tête, mais j’ai de bonnes chances pour demain », a jugé Woods, 14 fois vainqueur en Grand Chelem, mais sans le moindre titre en tournoi majeur depuis l’Omnium des États-Unis 2008.

« J’ai bien frappé sur les neuf derniers trous […] J’ai eu un peu de mal quand les verts ont commencé à ralentir. Je vais devoir mieux réussir à m’ajuster », a ajouté Woods, qui a rendu une carte de 66 (- 4).

L’Américain de 42 ans a d’abord dû terminer son deuxième tour, interrompu vendredi par les orages, avant d’entamer en fanfare le troisième tour avec cinq oiselets sur les neuf premiers trous.

« Tiger jouait de manière incroyable », s’est émerveillé Cink, qui faisait partie du même groupe que le Tigre.

« C’était comme s’il remontait dans le temps. »

— Stewart Cink, au sujet de Tiger Woods

Rare doublé

En cas de victoire aujourd’hui, Koepka deviendrait le cinquième golfeur de l’histoire à remporter l’Omnium des États-Unis et le Championnat de la PGA la même année et le premier depuis Woods en 2000.

Adam Scott, qui a réussi le meilleur tour hier avec une carte de 65, tentera d’empêcher l’Américain de soulever le trophée Wanamaker.

« Je joue bien. J’ai juste besoin de réussir un gros coup pour espérer rattraper les autres gars. Le parcours est tout à fait jouable en frappant depuis les allées », a confié l’Australien.

Le Britannique Matt Wallace, 21e après le troisième tour, a réussi le coup du tournoi en réalisant un impressionnant trou d’un coup au 16e trou du Bellerive Country Club.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.