Football Dans la NFL

L’équipe dans l’ombre

Au début de septembre, la très grande majorité des gens estimaient qu’il y avait deux prétendants légitimes au championnat de l’Association américaine : la moitié pensait que ce serait encore les Patriots qui retourneraient au Super Bowl, tandis que l’autre voyait plutôt les Chiefs en grande finale.

C’était bien sûr avant que les Ravens n’écrasent tout sur leur passage. Non mais quel travail de démolition aux dépens des Rams lundi soir ! Les Patriots ont encore une victoire d’avance sur les Ravens, mais leur marge de manœuvre semble dorénavant à peu près nulle.

Le jeu de l’attaque des Patriots n’est pas très impressionnant par les temps qui courent. Il est même inquiétant, diront certains. Mais les Patriots sont là où l’on s’attendait qu’ils soient au début décembre : au sommet de l’Américaine avec une fiche de 10-1.

L’histoire est différente pour les Chiefs, qui n’ont toujours pas pris leur vitesse de croisière. Bon nombre d’experts ne croyaient pas que les Chiefs perdraient quatre fois durant la saison au complet. Les voici actuellement avec un dossier de 7-4.

Mais les blessures ont changé la donne. Il y a eu celle de Patrick Mahomes. Les receveurs Tyreek Hill et Sammy Watkins ont également raté quelques matchs. C’est toutefois la ligne offensive qui a été la plus durement touchée, notamment avec les blessures de Laurent Duvernay-Tardif et d’Eric Fisher. Les deux meilleurs éléments de la défense, le plaqueur Chris Jones et l’ailier Frank Clark, ont également dû s’absenter.

Avec une victoire contre les ennemis Raiders, dimanche, le titre de la division Ouest serait toutefois presque dans la poche pour les Chiefs. En contrepartie, leurs chances d’obtenir un congé au premier tour des séries sont faibles. Les Patriots et les Ravens ont actuellement des coussins de trois et de deux victoires sur l’équipe d’Andy Reid.

Défense suspecte 

C’est donc dire qu’afin d’accéder au Super Bowl pour la première fois en 50 ans, les Chiefs devront vraisemblablement aller gagner à Baltimore ou en Nouvelle-Angleterre en janvier, et probablement aux deux endroits coup sur coup. Pas facile.

Mahomes et l’attaque sont à ce point talentueux qu’il serait tout de même très mal avisé d’enterrer les Chiefs. La question qu’il faut se poser dans leur cas n’a pas changé depuis l’été dernier : leur défense sera-t-elle assez solide pour gagner en janvier ?

On aura une meilleure idée si la défense de Steve Spagnuolo peut contenir l’attaque des Pats dès la semaine prochaine puisque les deux équipes ont rendez-vous à Foxborough, le 8 décembre.

Ça risquerait d’être beaucoup plus difficile pour la défense des Chiefs si elle doit aller jouer à Baltimore contre Lamar Jackson et l’attaque des Corbeaux, qui sont en voie d’établir toutes sortes de nouvelles marques. Tandis que le jeu au sol des Ravens est l’un des plus productifs de l’ère moderne, la défense des Chiefs est 30e contre la course et 25e au total.

La bonne nouvelle pour les Chiefs, c’est qu’ils ont encore plus d’un mois pour se mettre en marche et trouver des solutions en défense. On parle amplement des Ravens, des Pats, des Niners et des Saints, notamment, mais ce sont souvent les équipes qui excellent dans la dernière ligne droite qui finissent par célébrer sous une pluie de confettis. Il y a toujours le danger d’atteindre son sommet trop tôt. Les Chiefs, eux, gardent peut-être le meilleur pour la fin.

Avantage Nationale

Alors qu’on semble se diriger vers une course à deux ou trois équipes dans l’Américaine, la compétition est drôlement plus féroce de l’autre côté. Rarement a-t-on vu autant de poids lourds dans une même conférence.

Les 49ers, les Saints, les Seahawks, les Packers et les Vikings ont tous assez de talent pour représenter la Nationale au prochain Super Bowl. L’équipe qui remportera la division Est, les Cowboys ou les Eagles, pourrait également être dangereuse si tout tombe en place. Ce qui est le plus étonnant, c’est que deux des quatre champions de division de l’année dernière dans l’Association nationale, les Bears et les Rams, ne se classeront même pas pour les éliminatoires.

Les équipes de l’Association américaine ont remporté 14 des 22 derniers Super Bowls, dont 5 des 7 derniers. Il n’y a par contre aucun doute que la Nationale est actuellement la plus forte des deux conférences, et par un écart considérable.

LES PRÉDICTIONS DE MIGUEL BUJOLD

Jets de NY à Cincinnati : Cincinnati

Tennessee à Indianapolis : Indianapolis

Philadelphie à Miami : Philadelphie

Green Bay aux Giants de NY : Green Bay

Cleveland à Pittsburgh : Pittsburgh

Washington en Caroline : Caroline

Tampa Bay à Jacksonville : Jacksonville

San Francisco à Baltimore : Baltimore

Rams de LA en Arizona : Arizona

Chargers de LA à Denver : Denver

Oakland à Kansas City : Kansas City

Nouvelle-Angleterre à Houston : Nouvelle-Angleterre

Minnesota à Seattle : Seattle

La semaine dernière : 12-1

Total de la saison : 104-60

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.