Ça s’explique

Célébrer une héroïne

Chaque dimanche, l’équipe de Pause prend le temps d’expliquer une parcelle d’actualité. Cette semaine, on s’intéresse aux origines de la fête des Mères.

« Depuis la nuit des temps, on honore les mères et la maternité, explique le psychiatre Robert Neuburger, dans le quotidien français Le Monde. Et pour plusieurs raisons, dont l’accouchement. Longtemps, il a été considéré comme un acte héroïque parce que la mère donnait la vie au péril de la sienne. Aujourd’hui moins risqué, l’accouchement est, à tort, banalisé. »

Des origines lointaines

Comme bien d’autres célébrations, la fête des Mères prend racine dans un mélange de rituels païens et religieux. Il y a plus de 2000 ans, les Grecs célébraient déjà Rhéa, mère des dieux Zeus, Héra, Poséidon, Demeter, Hadès et Hestia. Ils lui faisaient honneur au printemps, dans la foulée d’autres célébrations associées à la fertilité.

Durant l’époque chrétienne, notamment au Moyen-Âge en Angleterre, c’est au moment du carême que les gens ont pris l’habitude de visiter leur paroisse d’origine et d’aller embrasser maman par la même occasion.

Pas partout pareil

On ne souligne pas la fête des Mères partout au même moment. En France, par exemple, cette célébration a généralement lieu le dernier dimanche de mai. Ici, on la fête le deuxième dimanche de mai, comme aux États-Unis et dans plusieurs autres pays comme l’Australie, le Brésil et l’Allemagne.

Comme les Américains

La version moderne de la fête des Mères provient des États-Unis. Elle a été lancée dans la foulée d’un service commémoratif qu’une certaine Anna Jarvis, Américaine de Philadelphie, a organisé en 1907 pour sa mère, qui avait mis beaucoup d’énergie à organiser des groupes de femmes. L’idée a fait boule de neige et, seulement sept ans plus tard, Woodrow Wilson, alors président des États-Unis, en a fait une fête officielle. Le caractère très commercial – cartes, fleurs, cadeaux… – qu’a pris la fête des Mères a beaucoup déplu à Anna Jarvis, qui en est même venue à souhaiter son abolition…

Longtemps avant papa !

L’idée d’une célébration des pères date aussi de longtemps. Or, ce n’est qu’en 1972 que la fête des Pères a été officialisée aux États-Unis. Elle se tient, comme ici, le troisième dimanche de juin depuis que le président Richard M. Nixon lui a apposé son sceau officiel. Elle s’est imposée dans les années 50 en France où elle a d’abord été associée à une offensive publicitaire d’un vendeur de briquets qui cherchait à stimuler ses ventes lors de la période creuse du mois de juin…

Chanson pour maman

Plein d’artistes ont rendu hommage à leur maman en chanson. L’une des plus emblématiques demeure Maman, la plus belle du monde, de Luis Mariano, un chanteur pourtant mort depuis presque 50 ans. En voici des extraits : 

« Maman, c’est toi la plus belle du monde

Aucune autre à la ronde n’est plus jolie

Tu as, pour moi, avoue que c’est étrange

Le visage d’un ange, du paradis

Dans tous mes voyages

J’ai vu des paysages

Mais rien ne vaut l’image

De tes beaux cheveux gris

C’est toi, maman, la plus belle du monde

Et ma joie est profonde

Lorsqu’à mon bras, maman

Tu mets ton bras… »

Sources : Encyclopedia Britannica (britannica.com), Le Monde, Le Figaro, Politico.org

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.