Les zoos et aquariums : plus importants que jamais !

La planète se trouve confrontée à un déclin rapide de sa biodiversité. Heureusement, les zoos et aquariums jouent un rôle essentiel dans notre société par la façon unique dont ils contribuent à l’éducation, à la recherche et à la conservation des animaux.

Les experts s’avèrent unanimes : l’extinction des espèces s’accélère. Et les activités humaines — comme la destruction des habitats, les changements climatiques, le braconnage et la surpêche — se révèlent grandement responsables de cette perte dramatique et rapide de la biodiversité, d’où l’importance d’agir à l’échelle planétaire. Or, loin d’être de simples lieux exposants des animaux, les zoos et les aquariums contribuent à la protection de la biodiversité de la Terre au moyen de la sensibilisation du public, de la conservation et de la recherche.

Des acteurs essentiels

Dans notre société de plus en plus urbanisée, les zoos et les aquariums servent entre autres à rapprocher les gens de la nature. La visite de ces établissements permet aux gens de prendre contact avec le monde animal et de saisir l’importance de la biodiversité pour la planète. En sensibilisant le public, les zoos et les aquariums, qui offrent de nombreuses possibilités d’apprentissage, se révèlent donc des catalyseurs qui inspirent les protecteurs de l’environnement. Ces établissements jouent également un rôle important dans la conservation des espèces animales, en offrant notamment des programmes d’élevage et de reproduction en captivité. Enfin, grâce à leurs programmes de recherche, ils permettent aussi de mieux comprendre la physiologie et le comportement des animaux.

Recherchez la certification AZAC

Si vous planifiez une visite dans un zoo ou un aquarium cet été, recherchez le logo AZAC (Aquariums et zoos accrédités du Canada). Ce dernier vous indique que vous et votre famille visiterez un établissement dans lequel les animaux bénéficient des meilleurs soins et qui participe activement à la conservation et à l’éducation. L’AZAC se veut en effet un organisme de bienfaisance privé qui représente les principaux aquariums et zoos du pays. Quiconque visite un établissement accrédité par AZAC peut donc être assuré que celui-ci a satisfait ou dépassé des normes rigoureuses, et qu’il continue de satisfaire aux examens et aux inspections effectués périodiquement par des experts concernant ses activités, sa gestion des animaux et la médecine vétérinaire.

3 zoos canadiens certifiés à découvrir

Zoo Ecomuseum

Seul et unique zoo extérieur sur l’île de Montréal, le Zoo Ecomuseum se veut l’endroit tout indiqué pour observer de près la faune québécoise. Situé à Sainte-Anne-de-Bellevue, cet établissement accueille plus de 115 espèces animales de la vallée du Saint-Laurent, dont plusieurs espèces vulnérables ou menacées. Tous les pensionnaires du site sont des animaux orphelins, blessés ou nés en captivité, qui ne peuvent retourner en milieu naturel. Ils ont donc trouvé un foyer permanent au zoo.

Zoo de Toronto

Situé en Ontario et couvrant une superficie de 284 hectares, le Zoo de Toronto se révèle l’un des plus grands parcs animaliers du Canada. Il compte plus de 5 000 animaux appartenant à plus de 450 espèces différentes (incluant des invertébrés et des poissons). Le site est divisé en sept régions géographiques — soit l’Afrique, l’Amérique (du Nord et du Sud), l’Australasie, le Canada, l’Eurasie, l’Indomalais et la toundra —, qui reproduisent chacune l’écosystème d’origine des animaux.

Zoo de Calgary

Situé en Alberta, le Zoo de Calgary représente l’un des plus vastes zoos canadiens. Il est aussi considéré comme l’un des meilleurs au pays. Il abrite près de 1000 animaux issus de plus de 270 espèces différentes. Dans la zone africaine, vous pouvez notamment voir des lions, des girafes, des zèbres, des hippopotames, des babouins et des gorilles. Le Zoo de Calgary est en effet réputé pour ses programmes d’élevage de gorilles.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.