Actualités

Les nouvelles de la semaine

Découvrez les nouvelles qui ont marqué l’actualité de la dernière semaine dans le monde de l’automobile.

Pas si efficaces, les coussins gonflables pour genoux

De plus en plus présents dans l’équipement de série de nombreux modèles, les coussins gonflables pour genoux semblent a priori pouvoir prévenir bien des blessures en cas de collision. Cette croyance ne se traduirait cependant pas par des résultats concrets, soutient l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS). La réputée organisation américaine a croisé des données colligées lors de son banc d’essai avec celles de rapports d’accidents qui se sont produits dans 14 États américains. Sur plus de 400 tests de collision, ces coussins ont eu un effet négligeable sur la sécurité, allant même jusqu’à augmenter le risque de blessures au niveau des jambes lors d’un impact semi-frontal à léger empiétement (small overlap). Les rapports d’accidents réels révèlent que le risque de blessures est diminué d’à peine 0,5 %, un résultat très faible statistiquement.

La prochaine BMW M3 en deux saveurs, la manuelle survivra

L’arrivée d’une nouvelle BMW M3, c’est un événement en soi en raison de son statut de pionnière chez les compactes sportives. Sa prochaine génération n’y fait pas exception. Le magazine Car a obtenu certains détails sur ce modèle fort important lors d’une entrevue avec le patron de la division M de BMW, Markus Flasch. On apprend ainsi que BMW offrira cette M3 avec un choix de deux six-cylindres de 3 L biturbos, l’un de 480 ch pour la livrée à propulsion, l’autre de 510 ch pour une déclinaison à transmission intégrale inspirée de la M5. Alors que la gamme de la série 3 a vu la transmission manuelle disparaître de son catalogue d’options, la M3, elle, l’offrira encore avec la version à deux roues motrices. À voir au salon de Francfort, en septembre.

Un virage hybride pour la série IndyCar dès 2022

La série IndyCar a annoncé son intention d’emprunter le virage hybride pour la saison 2022, afin d’attirer d’autres motoristes. Contrairement à la discipline reine du sport automobile, le championnat américain aura un système hybride fourni par un seul sous-traitant qui viendra se greffer aux moteurs thermiques de Chevrolet et de Honda. Il sera composé d’un moteur électrique polyphasé, d’un onduleur et d’une batterie pour accumuler l’énergie, un système somme toute plus simple qu’en Formule 1 et sans doute moins coûteux. Aucun mot cependant sur l’aspect technique des moteurs thermiques, mais on vise une puissance qui dépassera les 900 ch. Rappelons que la série utilise actuellement des V6 biturbos de 2,2 L dont la puissance oscille entre 550 et 700 ch. Ces modifications importantes seront intégrées au nouveau châssis, dont l’arrivée est prévue au même moment.

Encore plus dans L’annuel 2020

L’annuel de l’automobile est de retour cette année avec une mise en page repensée et de nouveaux reportages et chroniques, dont une section consacrée aux véhicules d’occasion et des conseils d’achat pour les véhicules électriques. Sous la plume de notre collaborateur Éric LeFrançois et de Benoit Charette, l’édition 2020 présente 272 essais routiers et leurs fiches techniques associées, un palmarès des meilleurs achats, une présentation des garanties des constructeurs, des cotes de prix actualisées et des conseils et précautions à prendre lors du choix d’un véhicule neuf ou d’occasion. De quoi plaire aux passionnés d’automobile et aux consommateurs à la recherche du meilleur choix.

La Presse

L’annuel de l’automobile 2020

Benoit Charette et Éric LeFrançois

Les Éditions La Presse

704 pages

34,95 $

Salon de l’auto

Montréal souhaite présenter plus de prototypes

Après 31 ans à la remorque de Detroit, Montréal redevient le premier salon automobile nord-américain de l’année. En effet, vivement concurrencé par le salon automobile de Los Angeles et le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, le North American International Auto Show, à Detroit, change de saison et aura lieu désormais en juin plutôt qu’en janvier. Une aubaine pour le Salon de l’auto de Montréal ? L’organisation montréalaise pense que oui.

Non seulement le Salon de l’auto de Montréal n’aura plus à disputer les dernières nouveautés à son homologue de la capitale de l’automobile américaine, mais ce changement au calendrier pourrait également lui donner accès à un plus grand nombre de prototypes. Les promoteurs de l’événement montréalais y croient et proposent depuis quelques mois déjà de déduire le montant de l’espace occupé par un prototype. Une économie de quelque 3000 $ pour l’exposant participant. « Une belle initiative », commentent poliment des constructeurs automobiles interrogés par La Presse+, même si celle-ci ne se révèle pas financièrement intéressante. 

Le coût associé au transport d’un prototype qui se trouve déjà sur le continent nord-américain atteint en moyenne 15 000 $. Si celui-ci vient d’Europe ou encore d’Asie, ce coût peut aisément dépasser 100 000 $, puisqu’il n’y a pas que le transport à considérer.

Certains prototypes n’arrivent jamais seuls dans un salon. Surtout les plus récents. Certains constructeurs exigent en effet une sécurité accrue (du promoteur ou d’une agence externe) et d’autres, la présence d’un ingénieur ou d’un technicien. L’addition grimpe vite.

Pour l’heure, les constructeurs se montrent plutôt évasifs sur la possibilité de présenter un prototype durant l’événement qui se déroulera du 17 au 26 janvier au Palais des congrès de Montréal. La direction canadienne de Kia, pour une, étudie toujours cette proposition avec ses homologues américains. Pour Michael Kopke, directeur de la mise en marché de Kia Canada, « la possibilité de mettre la main sur un prototype qui proviendrait par exemple du salon de Los Angeles [celui-ci se déroule cette année du 22 novembre au 1er décembre] pourrait représenter une opportunité pour satisfaire aux demandes du Salon de l’auto de Montréal, mais rien n’est encore joué ».

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.