Voyage  Montréal

Explorer la nature… en ville

L’ouest de l’île de Montréal regorge de lieux intéressants à visiter pour les amateurs d’espaces verts, mais reste encore peu accessible pour une majorité de touristes… et de Montréalais sans voiture. La jeune entreprise touristique Navette nature – NANA, pour les intimes – veut remédier à la situation en offrant des allers-retours entre le centre-ville et l’Ouest-de-l’Île à des prix abordables.

Le départ est prévu à 9 h le matin au square Dorchester, près de la station de métro Peel. Préparez sandales, maillot de bain, lunch, bouteilles d’eau et crème solaire : le retour en ville se fait en début de soirée, dans le même autobus jaune nolisé, aux alentours de 17 h ou de 18 h à la station Crémazie, selon les aléas des bouchons montréalais. Un trajet similaire en transports en commun prend près de deux heures et nécessite plusieurs changements de lignes de bus.

En fonction de leurs envies du jour et des conditions météo, les voyageurs à bord peuvent choisir deux de trois destinations : le site historique de Sainte-Anne-de-Bellevue, avec ses écluses, petites boutiques et restaurants le long de la rue Saint-Anne ; le Zoo Ecomuseum, seul zoo extérieur de l’île ; et le parc-nature du Cap-Saint-Jacques, où se trouve l’une des plus belles plages de Montréal. L’itinéraire est offert les mercredis et samedis.

Après avoir été déposés à l’endroit désiré vers 10 h, les visiteurs ont quelques heures devant eux avant de changer d’endroit, à leur guise, aux environs de 13 h. À ce moment, l’autobus refait le tour et les gens peuvent embarquer et descendre à l’endroit de leur choix.

« À la découverte de l’Ouest »

L’idée d’une escapade dans des coins moins visités de Montréal allait de soi pour Brigitte Parent et Chantal Roy, un couple d’amies qui n’avaient jamais mis les pieds dans l’Ouest-de-l’Île, et dont les responsabilités limitent les perspectives de voyage de plus longue durée.

Pour Marie Jou Costales, une étudiante de Concordia venue seule, c’est le fait d’aller se prélasser au bord de la plage toute la journée à gratter sa guitare qui lui a plu. « Essentiellement, je voulais juste avoir un endroit pour écrire mes chansons, tranquille, dans la nature », a-t-elle dit. Ce qu’elle a fait à Cap-Saint-Jacques.

C’est là l’idée derrière Navette nature : transporter les gens vers des espaces verts et les ramener à bon port. Une fois arrivés à destination, les gens sont libres de faire comme bon leur semble. Le billet de 8 $ n’inclut toutefois pas les activités sur place. Il faut donc payer en plus les prix d’entrée au parc-nature ainsi qu’à l’Écomuseum.

Deux jeunes passionnées de nature, Catherine Lefebvre et Sarah Bernard-Lacaille, sont derrière Navette nature. D’autres destinations sont offertes, dont les parcs nationaux du Mont-Tremblant, du Mont-Orford et d’Oka.

Planifier sa journée

Pour en profiter au maximum, mieux vaut sans doute commencer la journée avec une activité plus exigeante et se prélasser sur la plage en après-midi. Entamer la journée soit au site historique de Sainte-Anne-de-Bellevue ou à l’Écomuseum, pour la finir au parc-nature du Cap-Saint-Jacques, semble dans ce cas une option idéale. À moins que vous ne préfériez passer toute la journée à prendre le soleil au bord de l’eau…

À voir

Site historique de Sainte-Anne-de-Bellevue

L’un des endroits les plus charmants de Montréal, rendu accessible à tous. Le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue a été désigné comme lieu historique du Canada en 1987. On se croirait loin, loin de la ville, dans une station balnéaire de l’est du Québec. Le caractère historique y est mis de l’avant, mais ce n’est pas ce qui attire le plus l’attention. Il faut déambuler le long de la promenade en bois, qui longe le canal. En été, il est possible d’observer de nombreux plaisanciers passer aux écluses.

Zoo Écomuseum

Le Zoo Écomuseum, fondé en 1988, a une vocation éducative bien ancrée. Cela en fait un détour particulièrement intéressant pour les biologistes en herbe et les familles avec de jeunes enfants. On y trouve dindons, aigles, caribous, loutres et renards, parmi tant d’autres. Les passionnés pourront facilement s’y perdre pendant des heures. L’accès coûte 17,25 $ par adulte (16 à 64 ans), 14 $ pour les 65 ans et plus et 10 $ pour les enfants de 3 à 15 ans (gratuit pour les plus petits).

Parc-nature du Cap-Saint-Jacques 

L’un des plus grands parcs en ville, et l’un des plus riches en activités aussi. En été, c’est pour sa plage qu’on s’y déplace. Parfait pour y passer la journée entière. Il est interdit de manger sur la plage, mais des tables à pique-nique sont aménagées à cette fin un peu plus loin. Pour les plus sportifs, il est possible d’y louer kayaks, pédalos et planches à pagaie. Un camion de cuisine de rue au menu varié est présent la fin de semaine. Le coût d’entrée est de 9 $ par jour, par personne.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.