Banque de Montréal

Jacques Ménard cède le flambeau à Claude Gagnon

À 72 ans, Jacques Ménard cède la présidence de la Banque de Montréal au Québec à un autre banquier d’expérience.

Claude Gagnon, qui travaille dans l’organisation depuis 43 ans, prendra officiellement sa relève à compter de lundi. Âgé de 61 ans, Claude Gagnon a passé la totalité de sa carrière à la Banque de Montréal depuis sa sortie de l’université. Il avait à l’origine été embauché en 1975 à titre de stagiaire dans l’optique de devenir directeur de succursale.

Il a depuis gravi les échelons jusqu’à son poste actuel de directeur général des opérations et chef du bureau du président, BMO Groupe financier, Québec. Au fil des ans, il a notamment occupé des postes aux ressources humaines, dans les services bancaires aux particuliers et dans les services bancaires aux entreprises, ainsi que dans le développement de produits et la gestion des ventes.

En tant que grand manitou des activités au Québec, il chapeautera toutes les opérations de la banque et de ses filiales, une organisation qui compte 144 succursales, 600 guichets, 5000 employés et plus d’un million de clients dans la province. Il ne relèvera donc plus de Jacques Ménard et travaillera sous l’autorité directe du siège social de la banque à Toronto.

« Mon mandat est de continuer à faire rayonner la banque au Québec. »

— Claude Gagnon, nouveau président de BMO au Québec

« Claude mettra à profit son réseau pour faire valoir la réputation de BMO et promouvoir le développement des affaires. Cette nomination reconnaît sa vaste expérience comme représentant des intérêts, de la marque et de la notoriété de BMO au Québec tant dans le milieu des affaires que dans la société et à tous les ordres de gouvernement », a commenté le chef de la direction de l’organisation, Darryl White.

Ambassadeur honorifique

Jacques Ménard ne quitte par ailleurs pas officiellement l’organisation. Il reçoit le titre honorifique de président émérite de la banque pour le Québec, un rôle d’ambassadeur qu’il conservera jusqu’en 2021. Il aura alors 75 ans.

« Dans une carrière qui ne peut qu’être qualifiée d’extraordinaire, cette nomination reconnaît l’exceptionnelle contribution de Jacques comme représentant de BMO au Québec et bien au-delà de cette province. »

— Darryl White, chef de la direction de BMO

Jacques Ménard continuera de travailler comme administrateur, notamment pour WestJet, Claridge, l’Orchestre symphonique de Montréal et Montréal International.

Chef de BMO Marchés des capitaux de 2000 à 2010 et président de la banque pour le Québec de 2010 à aujourd’hui, Jacques Ménard est le visage de la BMO dans la province depuis plusieurs années. Ancien président des conseils d’administration d’Hydro-Québec, de la Bourse de Montréal, de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières et des Expos de Montréal, il était le banquier de George Gillett lorsque ce dernier a vendu le Canadien de Montréal à un groupe dirigé par la famille Molson, en 2009.

Il n’a pas été possible de parler à Jacques Ménard hier.

Bourse

Wall Street effrayée par la crise syrienne

Wall Street a terminé en baisse, hier, fragilisée par des tensions entre Washington et Moscou alors que les États-Unis menacent d’une action militaire en Syrie, un allié russe, après une attaque chimique présumée du régime de Damas. L’indice-vedette Dow Jones a lâché 0,9 % et le NASDAQ a perdu 0,4 %.

— La Presse

Investir

Postmedia a réduit ses coûts et ses pertes

Postmedia Network Canada a affiché hier une perte nette du deuxième trimestre en baisse d’environ 95 % par rapport à celle de la même période l’an dernier, malgré le déclin soutenu des revenus obtenus de ses journaux. L’entreprise torontoise, qui détient le National Post et d’autres journaux et publications numériques, a réalisé une perte de 1,3 million pour le trimestre clos le 28 février, contre une perte de 28,5 millions un an plus tôt. Postmedia a attribué la réduction de sa perte essentiellement à ses initiatives de réduction des coûts et à un crédit d’impôt du gouvernement de l’Ontario (17 millions). — La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.