Technologie

Google mise sur la photo

Google a présenté hier à New York son nouveau téléphone Pixel 3, très orienté, comme ses prédécesseurs, sur la qualité de son appareil photo, ainsi qu’un terminal intelligent pour la maison, à un prix très compétitif.

Le Pixel 3 s’appuie davantage que les précédents téléphones de Google sur l’intelligence artificielle.

Elle permet notamment à l’appareil, pour chaque cliché pris avec la fonction « motion » (photos en rafale), de sélectionner automatiquement la meilleure photo (yeux ouverts, sourires) et de la proposer à l’utilisateur.

Google a aussi créé un mode « photobooth », qui prend automatiquement une photo, sans intervention humaine, lorsque l’appareil estime que les conditions idéales sont réunies.

Le logiciel de reconnaissance de Pixel ajuste automatiquement la lumière, y compris la nuit sans flash, et rend possible la modification de l’arrière-plan.

Autre signe de la priorité donnée à la photographie, Google a renforcé les capacités de l’appareil pour les égoportraits, ce qui permet d’englober quasiment le double d’espace dans la photo (184 %) que sur un iPhone X.

« Ils ont fait plein de choses intéressantes avec l’appareil photo. »

— Anshel Sag, analyste du cabinet Moor Insights & Strategies

Google a cherché à faire valider sa démarche en s’assurant le concours de professionnels de l’image, notamment le réalisateur Terrence Malick, qui a réalisé un petit film avec un Pixel 3, montré hier lors de la présentation.

L’entreprise a également conclu un partenariat avec la photographe Annie Leibovitz, qui a entrepris un voyage à travers les États-Unis durant lequel elle prend des photos avec cet appareil.

« Je pense que ce téléphone va faire un peu mieux que ses prédécesseurs », a estimé Avi Greengart, analyste de GlobalData, principalement parce que Google est désormais installée dans l’univers du téléphone intelligent, dit-il, mais aussi parce que le Pixel 3 va être vendu dans plus de pays que les deux premiers modèles.

Son écran est plus grand que celui du Pixel 2 (14 cm contre 12,7 cm), et il sera offert aux États-Unis à partir du 18 octobre à un prix de base de 799 $US, inférieur aux 899 $US de l’iPhone X mais supérieur aux 619 $US du Samsung S9.

Google a également présenté le Google Home Hub, un nouvel assistant virtuel intégré à une enceinte et doté d’un écran, un segment en plein essor.

Google le propose à 149 $US, un prix « extrêmement accrocheur », selon Avi Greengart. Le concurrent Echo Show d’Amazon avait été lancé à 230 $US, avant que son prix ne soit revu plusieurs fois à la baisse.

Pour l’analyste, le « prix est extrêmement important parce que c’est une nouvelle catégorie » de produits.

La revue boursière

Prudents, les marchés terminent en ordre dispersé

Wall Street a terminé en ordre dispersé, hier, car les investisseurs ont fait preuve de prudence face aux fluctuations sur les taux d’intérêt américains et à l’approche de la saison des comptes trimestriels d’entreprises. L’indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones, a cédé 0,2 % et le NASDAQ, à forte coloration technologique, a grappillé 0,03 %. — AFP

En bref

Greenspan… « n’est pas mort »

L’ancien président de la Banque centrale américaine Alan Greenspan, 92 ans, est vivant et va bien, a fait savoir son entourage hier alors qu’un tweet d’un faux compte de l’économiste William Nordhaus, récompensé la veille par le prix Nobel d’économie, annonçait son décès. « Alan va bien. En fait, il sort un livre la semaine prochaine ! », a indiqué sa femme.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.