LUTTE CONTRE LES PANDÉMIES

« Le monde a besoin de plus de Canada »

« Nous allons éliminer de la planète le sida, la tuberculose et la malaria ! », a lancé Justin Trudeau, sous un tonnerre d’applaudissements. Le chanteur Bono, le philanthrope Bill Gates et des dirigeants de partout dans le monde ont souligné l’implication du gouvernement Trudeau dans la lutte contre ces trois épidémies planétaires, hier, lors d’un grand rendez-vous international qui se déroulait à Montréal.

13 MILLIARDS DE DOLLARS DE DONS

Montréal accueillait vendredi et hier des centaines de personnes, dont de nombreux ministres, diplomates et chefs d’État, pour la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (malaria). Aux côtés de l’homme d’affaires Bill Gates et d’une vingtaine d’enfants, Justin Trudeau a annoncé en grande pompe hier après-midi que les donateurs s’étaient engagés à verser au Fonds mondial tout près de 13 milliards de dollars (12,9) dans les prochaines années. « Nous allons pouvoir sauver huit millions de vies dans les années à venir », s’est réjoui le premier ministre. Le Canada a promis de verser 804 millions au Fonds mondial entre 2017 et 2019.

SAUVER 2 MILLIONS DE VIES

Une proportion notable des 13 milliards amassés cette fin de semaine provient d’entreprises privées et de fondations, comme celle de l’homme d’affaires Bill Gates, la Bill & Melinda Gates Foundation. Ces milliards de dollars vont permettre rapidement de sauver la vie de plus de deux millions de personnes, soit « davantage que la population de Montréal ! », a illustré l’homme le plus riche du monde lors de son discours au siège de l’Organisation de l’aviation civile internationale. Selon Bill Gates, cet argent va permettre aux scientifiques de créer de nouveaux vaccins et de nouveaux médicaments afin de diminuer le niveau d’infection en vue d’éliminer ces trois épidémies qui fauchent des millions de vies chaque année.

« JE SUIS FAN DU CANADA ! »

« Je suis fan de lui [Justin Trudeau]. Je suis fan du Canada ! », a lancé en français Bono, philanthrope et chanteur du groupe U2. « Le monde a besoin de plus de Canada. Le monde a besoin de plus de pays comme le Canada ! », a-t-il répété, sous les applaudissements. Bono ne tarissait pas d’éloges à l’endroit du premier ministre, soulignant notamment l’ouverture de son gouvernement à l’endroit des réfugiés syriens. « Ce boxeur amateur n’est pas un lutteur amateur, croyez-moi, il est un combattant professionnel des valeurs canadiennes qui lance des coups de poing fatals à ces trois maladies », a affirmé Bono, en faisant allusion à la passion de Justin Trudeau pour la boxe. Bono est le cofondateur de ONE, une organisation internationale venant en aide aux plus démunis.

« ON VEUT JOUER UN RÔLE DE LEADER »

La tenue de cette conférence à Montréal « démontre à quel point le leadership du Canada peut avoir une influence », affirme Marie-Claude Bibeau, ministre fédérale du Développement international, en entrevue avec La Presse. Cette somme record de 13 milliards va jouer un rôle crucial dans la lutte contre ces trois épidémies, assure-t-elle. « On ne parle plus de lutter contre les maladies, on parle d’y mettre fin ! […] Quand le Fonds mondial intervient dans un pays, ça oblige le pays à investir concrètement dans son système de santé et à améliorer sa gouvernance dans son système de santé. » Marie-Claude Bibeau raconte que ce sont Bill Gates et des dirigeants du Fonds mondial qui l’ont contactée pour organiser l’événement en décembre dernier. « On a dit : “Oui, on plonge et on veut jouer un rôle de leader !” Depuis ce temps-là, on a travaillé très fort pour mobiliser toute la communauté internationale », explique-t-elle, qualifiant l’événement de « succès ».

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.