ça
fait
jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

Ça fait jaser

Miley Cyrus dans Black Mirror

Netflix a dévoilé hier un aperçu de la cinquième saison de Black Mirror qui commencera le 5 juin. Les fans de la série resteront un peu sur leur faim puisque la nouvelle mouture ne comportera que trois épisodes. On replonge dans l’étrange atmosphère futuriste de Black Mirror, où les téléphones intelligents sont de véritables armes de destruction massive de la race humaine et où l’intelligence artificielle est reine. On y découvre notamment Miley Cyrus en star de la pop aux milliers d’abonnés sur les réseaux sociaux, avide de célébrité. Anthony Mackie (Avengers : Endgame) et Yahya Abdul-Mateen II (Aquaman) se retrouvent également dans un épisode lors d’un « cross-over DC-Marvel que personne n’a vu venir », a révélé le créateur Charlie Brooker. En attendant la sortie des nouveaux épisodes, les saisons précédentes et le film interactif Bandersnatch sont offerts sur Netflix.

— Stéphanie Vallet, La Presse

Ça fait jaser

Fini pour Britney Spears ?

Le gérant de Britney Spears, Larry Rudolph, a expliqué à TMZ que la chanteuse n’allait pas mieux. « C’est évident pour moi qu’elle ne doit pas reprendre une résidence à Vegas dans un avenir rapproché, et même possiblement jamais », a-t-il dit. Rudolph, qui est son gérant depuis son premier album, a confié qu’il trouvait difficile de la voir dans cet état. Il a ajouté : « Si elle ne travaille plus jamais, elle ne travaille plus jamais. Mon rôle est de m’occuper de sa carrière lorsqu’elle veut une carrière. Si elle revient forte et remplie de passion, avec l’envie de continuer, tant mieux. Pour moi, tout est à propos du fait qu’elle retrouve le bonheur. » Rappelons que depuis janvier, la chanteuse a annulé ses spectacles à Las Vegas, et des rumeurs circulent sur sa santé mentale.

— Véronique Lauzon, La Presse

Ça fait jaser

Un talk-show britannique retiré des ondes après un suicide 

La chaîne de télévision britannique ITV a définitivement retiré de son antenne, hier, son talk-show le plus populaire après le suicide d’un homme de 63 ans qui avait participé à l’émission. Selon le tabloïd The Sun, Steve Dymond a été retrouvé mort d’une overdose de morphine 10 jours après avoir participé au Jeremy Kyle Show, dont la diffusion prévue lundi a été annulée. Son ex-compagne, Jane Callaghan, a expliqué au tabloïd que le couple s’était séparé après avoir participé à l’émission, où M. Dymond avait échoué à un test du détecteur de mensonges censé prouver sa fidélité. « Vu la gravité des événements récents, nous avons décidé de mettre un terme à la production » après 14 ans de diffusion, a fait savoir hier la direction d’ITV. — Agence France-Presse

Besoin d'aide ? Si vous avez besoin de soutien ou avez des idées suicidaires, vous pouvez communiquer avec un intervenant de Suicide Action au numéro suivant : 1 866 APPELLE (1 866 277-3553).

Ça fait jaser

Une station de radio interdit Drake pendant la série Bucks-Raptors

Une station de radio de Milwaukee coupe la voix au rappeur canadien Drake pendant la finale d’association de la NBA. Les animateurs de l’émission matinale Riggs & Alley ont annoncé cette semaine qu’ils stoppaient temporairement la diffusion de la musique de l’artiste torontois, au moment où l’équipe de sa ville natale affronte les Bucks de Milwaukee en finale d’association. La station 103,7 KISS-FM prend une « pause de Drake », dans l’espoir que cela aide les Bucks à écraser les Raptors de Toronto. Retirer la musique de Drake de la rotation est un engagement important, puisque le geste touche plusieurs titres. En plus des succès Hotline Bling et Nice For What, Drake figure également sur de nombreux morceaux d’autres artistes, dont les succès actuels du palmarès Billboard Hot 100 de Meek Mill et Summer Walker. Les animateurs disent que toutes ces chansons sont également temporairement retirées de la programmation de la station. — La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.