La Planète économique

Trump taxe les Chinois, les Américains paient la note

« La Chine nous paie, actuellement, des milliards et des milliards en tarifs chaque mois. J’adore ça. »

— Donald Trump en s’adressant au Congrès le 25 février

« Les tarifs rapportent des sommes énormes au Trésor [américain]. »

— Donald Trump dans des remarques à son cabinet le 12 février

On pourrait ajouter à cette courte liste plusieurs autres remarques du genre faites récemment par le président des États-Unis. Autant d’affirmations sensationnelles laissant croire que la guerre commerciale qu’il a déclenchée contre la Chine (et d’autres pays, dont le Canada) constitue une manne pour les États-Unis.

Or, au moins deux nouvelles études américaines, réalisées par des chercheurs de haut niveau, viennent rectifier les faits.

Et leur conclusion ne plaira guère à Donald Trump.

Selon ces experts, ce sont surtout les consommateurs américains qui paient la note de la stratégie commerciale agressive de leur président.

Un échec

Dans un document intitulé The Impact of the 2018 Trade War on US Prices and Welfare, les économistes Mary Amiti (Réserve fédérale de New York), Stephen J. Redding (Université Princeton) et David Weinstein (Université Columbia) portent un jugement dévastateur sur les prétentions économiques du président américain.

Au lieu d’amener beaucoup d’argent dans les coffres de l’État, les tarifs sur les importations de biens provenant de la Chine et d’autres pays ont entraîné des « hausses substantielles » des prix de plusieurs biens. Or, ces hausses sont entièrement assumées par les consommateurs américains.

De plus, les tarifs sur les importations sont « inefficaces », en ce sens qu’ils chamboulent la productivité et les chaînes d’approvisionnement des entreprises américaines.

L’an dernier, faut-il le rappeler, l’administration Trump a imposé des tarifs punitifs sur 283 milliards US de biens importés aux États-Unis, avec des tarifs variant de 10 à 50 %.

Les partenaires commerciaux des États-Unis, en commençant par la Chine, ont riposté avec des tarifs de 16 % en moyenne sur environ 121 milliards US d’exportations américaines, selon l’étude.

Du coup, l’administration Trump plongeait le monde dans une guerre commerciale comme on n’en avait pas vu depuis les années 30.

Théoriquement, Washington comptabilise quelque 8 milliards US de recettes additionnelles provenant des tarifs sur l’acier, l’aluminium et les milliers de biens chinois importés. Mais ces « taxes » sont payées par les importateurs… qui augmentent du même montant les prix au détail.

Et Washington ne fait pas un sou, car le gouvernement a dû consentir une aide de quelque 10 milliards US aux fermiers américains pour compenser les pertes causées par les tarifs chinois sur leurs produits.

Au bout du compte, les auteurs de l’étude évaluent que les tarifs entraînent des coûts de 4,4 milliards US par mois pour les consommateurs américains.

Une autre étude, réalisée par quatre économistes d’universités prestigieuses pour la National Science Foundation, en vient essentiellement aux mêmes conclusions. La tactique de Trump, disent-ils, a occasionné une grosse facture pour les Américains en 2018 : 69 milliards US.

C’est sans compter que plusieurs entreprises, surtout manufacturières, ont reporté ou annulé des investissements face aux tensions commerciales, indique un récent sondage de la Réserve fédérale d’Atlanta.

Et le déficit qui se creuse…

Autrement dit, les experts ne voient rien de très bon dans la stratégie commerciale de la Maison-Blanche.

Si seulement le président Trump avait atteint son principal objectif réitéré à maintes reprises durant la campagne électorale, soit de réduire l’énorme déficit commercial des États-Unis face à la Chine.

Mais encore là, il faut parler d’un échec, a confirmé un rapport du département du Commerce la semaine dernière.

En effet, la première économie mondiale continue d’importer des biens made in China d’une valeur record. Si bien que les États-Unis ont enregistré en 2018 le déficit commercial le plus élevé depuis 10 ans (621 milliards US).

Plus gênant pour le président américain, le déficit commercial avec la Chine s’est aggravé de 12 % pour atteindre 419,2 milliards US.

« Des milliards et des milliards » qui déferlent sur les États-Unis grâce aux tarifs ?

Beaucoup d’experts diraient plutôt que cette guerre commerciale, sans un accord avantageux avec la Chine qui tarde à se concrétiser, aura été une aventure très coûteuse pour les Américains.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.