Chronique

Grosse semaine

Un nouvel élixir de jeunesse

La nouvelle « champ gauche » de la semaine est sans contredit celle de ce Néerlandais de 69 ans qui a demandé à la justice de le rajeunir de 20 ans. L’homme souhaite que la date inscrite sur son passeport passe du 11 mars 1949 au 11 mars 1969. Se disant victime de discrimination à cause de son âge, Emile Ratelband a déclaré qu’il se sentait « jeune » et qu’il avait encore l’esprit « affûté ». Il veut donc que ce soit officialisé dans ses pièces d’identité.

« Nous pouvons aujourd’hui choisir notre travail, notre genre, notre orientation politique et sexuelle. Nous avons même le droit de changer de nom. Alors, pourquoi ne pas avoir le droit de changer d’âge ? », a déclaré ce père de famille célibataire à l’AFP. Je lisais cela et je pensais aux nombreux retours d’artistes annoncés cette semaine. Imaginez si ce droit était accordé. Quelle chance ça serait pour les Spice Girls et les Backstreet Boys qui veulent ressortir leurs vieilles steppettes pour nous éblouir lors de tournées prévues en 2019 ! Ils pourraient retrouver leurs 20 ans en un seul coup de liquid paper, cet élixir de jeunesse du XXIe siècle. Nous vivons dans une époque parfois débile, mais tout de même formidable.

Que veut nous dire Diane ?

Diane Dufresne est un être énigmatique. Elle a toujours su cultiver le mystère autour de sa vie privée. Et quand elle entrouvre la porte, elle a souvent recours à des paraboles pour en parler. Lors de plusieurs entrevues pour la promotion de son nouveau disque, la chanteuse est revenue sur une période « difficile » et laisse entendre qu’elle aurait été victime d’une forme de contrôle de la part de certains hommes lorsqu’elle était jeune. À Tout le monde en parle, dimanche dernier, elle a évoqué le mouvement #metoo avant d’aborder cette période de sa vie. « C’était assez compliqué, la vie des femmes à cette époque. On croyait que c’était un seul homme. Donc, on le supportait, même s’il était violent. » Lors de ma rencontre avec elle, elle m’a essentiellement confié les mêmes choses lorsque je lui ai demandé où en était son projet d’autobiographie. « J’ai arrêté l’écriture quand j’ai réalisé que je devais assumer et défendre mes propos au moment de la promotion. » Diane la femme forte, Diane la chasseresse a elle aussi vécu la soumission. À 74 ans, elle ose le dire du bout des lèvres. Cela témoigne de la grande difficulté pour les femmes de dénoncer ces choses et de dire la vérité. Pour Diane Dufresne, il y a heureusement eu le public. Voilà sans doute pourquoi elle lui a toujours offert une si grande place dans ses spectacles et dans sa vie.

Le zèle des attachés de presse

Ce fut une grosse semaine pour les attachés de presse zélés. D’abord, il y a eu l’image au début de la semaine de l’attachée de François Legault qui, voulant éviter à son chef des questions gênantes, a carrément créé un mur entre certains journalistes et lui. L’employée a passé son bras dans le dos du premier ministre, ce qui signifiait aux journalistes présents qu’il s’agissait d’une fin de non-recevoir. Puis, au lendemain des élections de mi-mandat américaines, un journaliste de CNN, après avoir été apostrophé par Donald Trump, a vu une stagiaire tenter de lui arracher à deux reprises le micro qu’il avait entre les mains. Ces gestes démontrent à quel point les attachés de presse du monde politique (et dans d’autres secteurs) sont formés pour bloquer le passage à ceux qui exigent des comptes. Apprendre à rédiger trois phrases laconiques qui seront envoyées par courriel vers 18 h 15 et limiter le flux de questions lors des mêlées de presse, voilà ce qu’on enseigne aujourd’hui dans les écoles de relations publiques. J’espère au moins que la formation offre un cours sur les principes de la démocratie.

Les baronnes de l’humour

Je suis un grand fan du Baroness von Sketch Show, diffusé les mardis sur CBC. Cette émission humoristique, qui en est à sa troisième saison, est sans aucun doute le moment le plus décapant de la semaine du diffuseur public anglophone. On le doit à un groupe d’auteures et de comédiennes hyper talentueuses qui défient les codes actuels de l’humour. Les participantes abordent surtout des thèmes propres aux quadragénaires. Les gags sont audacieux, les propos trempent souvent dans le vitriol et l’univers est résolument féminin. Le milieu du showbiz québécois est toujours prompt à dénigrer le savoir-faire des artistes canadiens anglophones. Il devrait aller jeter un coup d’œil sur ce que font ces humoristes complètement déjantées. Et vous aussi. On peut voir les sketches de la série sur le site de CBC et sur la page Facebook de l’émission.

Précieuse Ariane

Ce fut une grosse semaine sur le plan musical. En plus des visites (rares) de Bernard Lavilliers et de Chris, alias Christine and the Queens, des succès monstres de Johnny Hallyday et de Mylène Farmer (des ventes records en France), nous avons eu droit à quelques nouveautés, dont celles d’Ariane Moffatt. Dès la première écoute, je suis devenu accro de Petites mains précieuses. Dieu que j’aime l’univers de cette fille ! Ses thèmes, ses ambiances, ses rythmes, tout me parle chez elle. En voiture, à pied ou à la maison, ce disque est un merveilleux compagnon en ces jours de grisaille. Consommez-le ! Et à grandes doses !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.