2

Le golfeur canadien Adam Hadwin fera partie de l’équipe internationale à la Coupe des présidents, le mois prochain. Classé 44e au monde, le Britanno-Colombien participera pour la deuxième fois à cette compétition, qui aura lieu du 9 au 15 décembre à Melbourne, en Australie.

— La Presse canadienne

Incroyable mais vrai !

L’euphorie de la victoire

Quand tu dois courir un marathon et que ton équipe vient de remporter la Série mondiale…

La Presse

Football  NFL

Auclair sur la liste des blessés

Les Buccaneers de Tampa Bay ont inscrit le nom de l’ailier rapproché Antony Auclair sur la liste des blessés, a indiqué le Tampa Bay Times mardi soir. Le Québécois de 26 ans souffre d’une blessure à un orteil. Auclair, qui a déjà joué pour le Rouge et Or de l’Université Laval, a disputé huit matchs et obtenu cinq départs cette saison, sa troisième avec les Buccaneers. Il a capté sa seule passe de la saison dimanche dernier, contre les Seahawks de Seattle, pour un gain de 11 verges.

— La Presse canadienne

Football  LCF

Claybrooks perd son emploi

Les Lions de la Colombie-Britannique ont congédié leur entraîneur-chef DeVone Claybrooks mercredi. « Cette décision a été difficile à prendre, mais nous continuerons à faire tout notre possible pour atteindre et surpasser les attentes qui ont été fixées au sein de cette organisation », a affirmé le directeur général Ed Hervey. Les Lions ont terminé au dernier rang de la division Ouest en vertu d’une fiche de 5-13. On ignore pour l’instant qui remplacera Claybrooks à la barre de l’équipe.

— La Presse canadienne

Hockey  LNH

Entre 25 et 30 points de suture…

L’attaquant Bryan Little, des Jets de Winnipeg, a été hospitalisé après avoir été atteint près d’une oreille par une rondelle contre les Devils du New Jersey, mardi soir. Little a été transporté à l’hôpital St. Boniface et a requis entre 25 et 30 points de suture pour colmater une lacération, avant d’être transféré à l’unité des sciences neurologiques pour subir des examens approfondis. Il est demeuré conscient pendant tout le processus et gardait le moral mercredi matin, ont précisé les Jets dans un communiqué. L’équipe n’a pas offert plus de détails. Le joueur de 31 ans a raté les neuf premiers matchs de la saison en raison d’une commotion cérébrale.

— La Presse canadienne

Soccer  Ligue des champions

Trois clubs en huitièmes

Le Paris Saint-Germain s’est fait peur… mais finit vainqueur. Et qualifié pour les huitièmes de finale ! Face au Club Bruges qu’ils avaient corrigé 5-0 à l’aller en Belgique, les Parisiens ne l’ont emporté que 1-0, d’un petit but d’Icardi, au Parc des Princes. Et ils auraient pu connaître une nouvelle déconvenue si l’attaquant Mbaye Diagne avait mieux ajusté son tir sur un penalty provoqué par Thiago Silva et arrêté par Keylor Navas (76e). Autre mastodonte du groupe A, le Real Madrid a étrillé (6-0) et éliminé Galatasaray. Plongé dans la crise après l’éviction de son entraîneur Niko Kovac, le Bayern Munich a néanmoins été le premier à s’assurer mathématiquement de jouer les huitièmes de finale, fort de sa victoire de 2-0 en Bavière contre l’Olympiakos grec dans le groupe B. La Juventus Turin l’a par ailleurs emporté dans la douleur (2-1) à Moscou contre le Lokomotiv et a aussi obtenu, juste après le Bayern, son billet pour les huitièmes.

— Agence France-Presse

Dopage Conférence mondiale

Le psychodrame russe à l’affiche

Sans surprise, le psychodrame russe s’est invité mercredi à la conférence internationale de l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui fera face bientôt au casse-tête d’éventuelles sanctions contre Moscou pour une nouvelle fraude sur des données de contrôles antidopage.

Le sujet n’était pas officiellement à l’ordre du jour dans l’immense salle du centre des congrès de Katowice, en Pologne, où des centaines d’officiels abordent depuis mardi des questions très techniques autour de la révision du code mondial de l’AMA et de ses standards internationaux.

C’est le patron de l’antidopage russe lui-même, Iouri Ganous, qui a secoué l’assistance en renouvelant ses attaques contre les autorités sportives de son pays.

« RUSADA », l’agence antidopage russe, « est devenue l’otage de la crise provoquée par les actions destructrices et irresponsables des autorités sportives » russes, lors du transfert à l’AMA de ces données de contrôles gardées dans les serveurs de l’ancien laboratoire de Moscou, a lancé le dirigeant à la carrure imposante.

Assis dans la salle, le ministre russe des Sports, Pavel Kolobkov, qui venait d’affirmer que Moscou avait répondu à toutes les demandes de l’AMA, n’a rien laissé transparaître.

Ce n’est pas la première fois que M. Ganous attaque ses autorités.

Sa nomination, en 2017, pour sortir RUSADA de la crise, après les révélations sur l’existence d’un système de dopage institutionnel en Russie mis en place au moins entre 2011 et 2015, avait été perçue comme un gage de sérieux.

Mercredi, il a réaffirmé que RUSADA « n’avait rien à voir avec la base de données » transmise par Moscou et a demandé à l’AMA d’en tenir compte et de faire preuve de « sagesse » dans ses éventuelles sanctions.

Si beaucoup de ses collègues d’autres pays saluent son « courage » et sa « détermination », le patron de l’antidopage américain, Travis Tygart, partisan de sanctions fortes contre la Russie, y voit « un jeu très bien orchestré ».

Dans quel but ?

Dédouaner RUSADA, alors que c’est cette structure qui devra rendre des comptes à l’AMA. « C’est exactement ce que le gouvernement veut qu’il dise », a assuré le chef de l’USADA, l’agence américaine antidopage.

« Il y aura une question sérieuse devant le TAS », le Tribunal arbitral du sport où atterrira probablement le dossier : « Est-ce que RUSADA peut être tenue responsable de quelque chose qui a largement échappé à son contrôle ? », demande Travis Tygart.

Non, a répondu le président de l’AMA, Craig Reedie.

« Il paraît difficile qu’une agence antidopage qui ne peut pas entrer dans le laboratoire parce qu’elle a perdu son accréditation puisse être impliquée », a-t-il déclaré quand la question lui a été posée lors d’un point de presse. Un beau casse-tête juridique à venir.

La révélation, le 23 septembre, des soupçons de manipulation a relancé la crise russe, alors que la remise des données électroniques, début janvier, était une condition de l’AMA pour sortir… de la crise précédente.

La conférence mondiale doit se terminer jeudi par l’adoption d’un nouveau code mondial antidopage et l’élection du prochain président de l’AMA, le ministre polonais des Sports, Witold Banka.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.