David Saint-Jacques 

« Je suis complètement abasourdi par tout ce que j’ai vu » 

Après un décollage sans anicroche et un arrimage réussi de la capsule Soyouz à la Station spatiale internationale, David Saint-Jacques a pénétré hier dans ce qui lui servira à la fois de maison et de lieu de travail pour les six prochains mois, sous les accolades des astronautes déjà présents. « C’est incroyable la quantité d’énergie et d’amour qu’il y a derrière cette aventure », a-t-il lancé une fois dans l’espace. Retour en images sur une journée riches en émotions.

Un embarquement sous l’œil des caméras

Deux heures avant le départ, le commandant russe Oleg Kononenko, l’astronaute américaine Anne McClain et le Québécois David Saint-Jacques ont pris place dans la capsule Soyouz qui les a envoyés dans l’espace. David Saint-Jacques s’est installé dans le siège du copilote, un rôle pour lequel il s’est entraîné pendant deux ans et demi.

Décollage

Compte à rebours, allumage des moteurs, décollage. À 6 h 31 exactement, heure du Québec, la fusée Soyouz s’est arrachée à l’attraction terrestre dans un nuage de flammes et de fumée. Les astronautes ont alors ressenti une accélération atteignant jusqu’à quatre fois l’attraction terrestre. « Le décollage se déroule de façon phénoménale », a commenté l’ex-astronaute canadien Bob Thirsk.

Un Québécois en orbite

Toutes les étapes du lancement se sont déroulées à la perfection. Une dizaine de minutes après le décollage, David Saint-Jacques, Anne McClain et Oleg Kononenko se sont retrouvés en orbite. Ils ont fait quatre fois le tour de la Terre avant d’atteindre la Station spatiale internationale. Les membres d’équipage ont signalé par radio à quelques reprises que tout se déroulait bien pour eux.

Un arrimage réussi

La capsule Soyouz dans laquelle s’est envolé David Saint-Jacques s’est arrimée avec succès à la Station spatiale internationale. Cette manœuvre critique relève d’un ballet cosmique complexe entre deux objets qui tournent autour de la Terre à 28 000 km/h. Elle a été terminée hier après-midi à 12 h 34 au-dessus de l’Atlantique. Sur des images relayées par la NASA, on a vu les deux objets se rapprocher l’un de l’autre, de plus en plus lentement, avant de faire contact. La capsule s’est présentée avec un léger problème d’alignement, mais considéré comme « non critique » par la NASA.

Une arrivée sous les accolades

Un peu après 14 h 30, après un voyage de huit heures dans la capsule Soyouz, les astronautes ont franchi le sas pour faire une arrivée remarquée dans la Station spatiale internationale. Ils ont aussitôt reçu les accolades de l’équipage déjà présent, soit le Russe Sergey Prokopyev, l’Américaine Serena Auñón-Chancellor et l’Allemand Alexander Gerst.

« Abasourdi » par la beauté de l’espace

Dans une conférence vidéo retransmise par la NASA, David Saint-Jacques a ensuite pu parler à ses proches. Vêtu de sa combinaison bleue et flottant dans la Station spatiale internationale, il paraissait radieux. « Je t’aime. Je suis fier de toi, je suis fière de nous », lui a lancé sa femme, Véronique Morin. L’astronaute a dit manquer de mots pour exprimer ses sentiments, racontant avoir déjà eu la chance de voir un lever de soleil « époustouflant ». « Je suis complètement abasourdi par tout ce que j’ai vu », a-t-il lancé. « C’est incroyable la quantité d’énergie et d’amour qu’il y a derrière cette aventure », a-t-il lancé à ses proches. « Ce n’est pas la fin des découvertes, c’est juste le début », a-t-il ajouté.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.