ANDREW SHAW

Celui-ci est pour toi, Andy !

L’une des nombreuses choses qu’Andrew Shaw attendait de la paternité était d’avoir sa petite fille, Andy, parmi la foule pour l’encourager.

Cela s’est passé pour la première fois alors que les Canadiens entamaient la saison 2018-2019 au Scotiabank Arena de Toronto le 3 octobre dernier.

Et c’est arrivé lors du premier match de l’attaquant de 27 ans, qui s’est remis d’une opération du genou subi pendant la saison morte ainsi que d’une commotion cérébrale.

« C’était quelque chose d’assez surréaliste. C’était quelque chose que j’avais toujours voulu et dont je rêvais. Mon premier match après avoir subi une intervention chirurgicale et lutter contre des blessures en plus d’obtenir le soutien de ma famille et de ma petite fille, c’était plutôt excitant » a déclaré Shaw, qui a accueilli Andy avec son épouse Chaunette, en juin dernier. « C’est un moment dont elle ne se souviendra peut-être pas, mais je ne l’oublierai jamais. »

Andy s’est avérée être le porte-bonheur de son père contre les Maple Leafs, tout comme de nombreux membres de sa famille qui étaient également sur place, y compris ses parents, Doug et Darlene.

Vers la fin de la deuxième période, Shaw marqua le but égalisateur pour le plus grand plaisir de ses partisans.

« Ils étaient à l’extrémité de la glace. C’est arrivé devant eux, et je pense que c’est [Max] Domi qui est allé chercher la rondelle parce qu’il savait qu’Andy était là. J’ai gardé la rondelle et je l’ai remise à Andy après le match. C’était plutôt cool », a mentionné Shaw. « Elle ne s’en souviendra plus, mais quand elle sera plus vieille, ce sera une belle histoire à lui raconter. Elle va avoir cette rondelle pour toujours. »

C’était également l’anniversaire de Darlene ce jour-là, alors tout semblait être parfaitement aligné pour le double vainqueur de la Coupe Stanley à Toronto.

Petite fille, grand impact

Ne vous y trompez pas, Shaw reconnaît que son bonheur, maintenant âgé de quatre mois et demi, a joué un rôle essentiel dans son retour au jeu.

En attendant son arrivée, il a gardé son moral après l’opération et son éducation lui a apporté une joie incroyable.

« Passer une période difficile comme celle-là, il y avait des points positifs. La faire entrer dans nos vies, notre premier enfant, et être gâtés par sa présence », a déclaré Shaw. « Je n’ai pas été capable de marcher pendant si longtemps, alors elle était là juste pour occuper mon esprit, souriante et excitée de voir que tout était grand. Je pense qu’elle a joué un rôle important dans mon rétablissement. »

Un texte de Matt Cudzinowski, traduit par Olivier Beauregard

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.