ça fait jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

Arts visuels

La Ville détruit une œuvre d’art

La Ville de Montréal a détruit une œuvre d’art, ce qui a provoqué la colère de l’artiste Dominique Blain et mis dans l’embarras les Jardins de Métis et le Château Ramezay.

L’été dernier, Dominique Blain a été invitée par les Jardins de Métis, associés au Château Ramezay, pour construire une œuvre sur un terrain de la Ville de Montréal qui jouxte le Château. Aujourd’hui, il ne reste presque plus rien de Champs de mémoire, jardin commémoratif sur la Première Guerre mondiale construit par Mme Blain.

L’artiste avait reproduit les cratères d’obus et installé une passerelle qui, elle, est toujours en place. À la fin de l’été 2018, « tout était devenu splendide, il y avait des papillons, des abeilles, des oiseaux, ce qui est assez particulier en plein Vieux-Montréal », a affirmé Mme Blain.

« Je suis venue voir mon jardin vendredi et tout avait été détruit. Je suis en état de choc, le terrain est complètement nivelé. Il n’y a plus aucune trace du chemin en gazon ni de la bordure en bois. »

— L’artiste Dominique Blain

« Les 125 plantes vivaces qui avaient été offertes par les Jardins 2M ont été enterrées, ajoute-t-elle On avait l’intention de les remettre à des écoles ou des CHSLD. »

La Ville fait place nette

La Ville avait besoin du terrain pour accueillir les activités soulignant l’anniversaire de la fondation de Montréal le 17 mai. Elle a contacté le directeur du Château Ramezay, André Delisle, au début du mois de mai pour savoir quand l’œuvre serait démontée. « J’ai répondu qu’on ne la démontait pas et que la Ville avait donné la permission de la laisser », a répondu M. Delisle. Il a suggéré à la Ville d’installer une plateforme au-dessus de l’œuvre. « Je ne sais pas s’il y a eu un problème de communication avec les techniciens. »

Dans un courriel envoyé à Mme Blain le 10 juin, M. Delisle accuse la Ville. « Nous avons nous-mêmes été sous le choc en voyant ce que les employés de la Ville avaient fait au site. […] Et les “autorités” n’ont pas toujours la même logique que vous et moi. Croyez-moi, nous en avons souvent fait les frais. »

Dominique Blain trouve M. Delisle prompt à n’assumer aucune part de responsabilité dans le démantèlement de son œuvre. 

« C’est comme s’il n’avait rien à voir avec ça, alors que c’est par lui que tout passait. Il fait complètement l’innocent dans tout ça. »

— Dominique Blain, à propos d’André Delisle, directeur du Château Ramezay

La Ville, quant à elle, déclare que « la direction du Château Ramezay était au courant du démontage ».

Mme Blain dénonce un manque de communication. « J’ai envoyé un dossier complet au Château Ramezay en février. Personne ne m’a jamais appelée pour m’expliquer ce qu’on avait prévu pour l’été. » L’artiste proposait un événement avec des écoles pour relancer le jardin.

Elle souligne aussi qu’elle n’a jamais eu aucun contact avec la Ville. « J’aurais aimé présenter mon projet directement. Je devais toujours passer par le Château Ramezay. Ce qui me choque, c’est le manque de communication. Je suis sidérée par tout ça. »

Mme Blain a annoncé son retrait du projet. « Je ne veux plus y mettre les pieds, je ne veux plus avoir affaire à eux. C’est détruit, je ne refais pas quelque chose comme ça deux fois. J’en ai marre que ce genre d’histoire soit passée sous silence. »

Ça fait jaser

Leonard Cohen resplendit la nuit

Leonard Cohen posera désormais, chaque nuit, son doux regard éclairant sur le centre-ville de Montréal. En effet, l’œuvre murale Tower of Songs, créée en 2017 par les artistes El Mac et Gene Pendon en hommage au poète et chanteur montréalais disparu en 2016, sera maintenant éclairée chaque nuit. La mise en lumière officielle a eu lieu, hier soir, du Musée des beaux-arts de Montréal, en présence de la mairesse Valérie Plante, d’Yves Lalumière, PDG de Tourisme Montréal, et de représentants de la famille Cohen. L’organisme communautaire MU, qui a produit la murale, a pris l’initiative de cette mise en lumière permanente à la suite d’une demande du public. Elle a pu la concrétiser grâce au soutien de l’arrondissement de Ville-Marie et de Tourisme Montréal.

— Éric Clément, La Presse

Ça fait jaser

Les Spice Girls dans un film d’animation

Après un retour sur scène, en voici un autre au cinéma. Les cinq membres des Spice Girls, dont Posh Spice (Victoria Beckham), seront les vedettes d’un nouveau film d’animation que développe le studio Paramount Animation. L’annonce en a été faite hier sur le site du magazine The Hollywood Reporter. Le film comprendra de nouvelles chansons et de vieux succès. On ne connaît pour le moment aucun détail de l’intrigue, mais le quotidien britannique The Independent assure que les cinq chanteuses formeront un groupe de cinq superhéroïnes. Rappelons que le 24 mai dernier, les Spice, sans Victoria Beckham, ont amorcé une tournée de 13 concerts en Irlande et en Grande-Bretagne. Elle se terminera le 15 juin au stade Wembley de Londres. — André Duchesne, La Presse

Ça fait jaser

Une nouvelle chanson de Jacques Michel

Amène-toi chez nous, Un nouveau jour va se lever : Jacques Michel a écrit quelques-unes des chansons les plus populaires du Québec, mais il n’en avait pas proposé de nouvelles depuis 35 ans. Surprise, l’auteur-compositeur-interprète à la voix puissante a annoncé hier son retour sur disque et sur scène en lançant une nouvelle chanson, Odyssée, qui figurera sur un nouvel album à paraître en septembre. Réalisé et arrangé par André Papanicolaou, ce disque qu’on annonce avec des accents cajuns s’intitulera Tenir. Le chanteur partira en tournée à compter de février 2020. Sa précédente tournée remonte à 2015, pendant laquelle il avait interprété ses plus grands succès. — Josée Lapointe, La Presse

Ça fait jaser

Cage the Elephant annule des concerts

Le groupe rock américain Cage the Elephant a annoncé hier l’annulation de ses six prochains concerts en Europe après que le guitariste Nick Bockrath se fut sérieusement blessé à une jambe, il y a quelques jours, sur la scène du festival PinkPop, aux Pays-Bas. Il a tenté de continuer à jouer durant deux autres concerts par la suite, mais la blessure était beaucoup trop grave et a nécessité une intervention chirurgicale, indique le groupe sur son site internet. Les concerts d’Amsterdam, Londres, l’île de Wight, Édimbourg, Birmingham et Paris (au Bataclan), qui devaient avoir lieu du 12 au 20 juin, ont été annulés. L’actuelle tournée a lieu dans la foulée de la sortie de l’album Social Cues.

— André Duchesne, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.