Photoreportage

Harry Potter sauve une librairie de la faillite

Sur le point de mettre la clé sous la porte il y a quatre ans, la librairie historique Lello de Porto, au Portugal, réussit aujourd’hui à attirer plus d’un million de visiteurs par année. Pourquoi un tel engouement ? Le lieu a inspiré J.K. Rowling lorsqu’elle a créé l’univers de Harry Potter. Visite. — Agence France-Presse

Critique

Prison de femmes

La troisième personne

Danielle Dussault

Druide

166 pages

Trois étoiles

Trois récits s’enchevêtrent au je, tu et elle. Trois femmes prisonnières d’elles-mêmes davantage que de leur vie, de leurs tourments ou des autres. Marie recouvre la liberté après avoir été incarcérée pour homicide ; Xuân Lan quitte un mari indifférent en se remettant en question à chaque pas qui l’éloigne de la maison ; Isa refuse longtemps l’appel de l’écriture malgré sa retraite de l’enseignement. Dans ce road story parcourant les chemins de l’intime, les trois femmes se libéreront peu à peu et se rejoindront dans une même voix, un même fleuve. L’histoire en elle-même est belle, échappe au réalisme du quotidien et s’agrémente d’accents poétiques. L’écriture parfois empesée nous place, toutefois, devant de nombreuses répétitions, des images malhabiles ou ambiguës, de bonnes idées laissées en plan, d’autres trop simplistes. Cela va du meilleur (« Cette rive qui vous unit comme deux prières du soir, solitaires. »), mais malheureusement, jusqu’au pire (« Il s’était fondu dans le grand tout. »). L’écrivaine semble se laisser prendre au jeu des mots. Son roman s’étire inutilement. Il aurait mérité, néanmoins, un travail d’édition plus exigeant.

EXTRAIT

« Un bateau au loin hèle sa plainte. Un bonheur, à la fois étrange et familier, t’envahit, une joie douce, inexplicable, s’empare de toi, une joie qui ne t’a pas visitée depuis des mois, des années peut-être. Tu ne désires plus rien d’autre que d’être auprès de l’homme. Ton long parcours t’a révélé ultimement la présence de cet amour. Tu viens de rencontrer ton visage démultiplié. La faille qui t’empêchait d’être celle que tu es se referme. La vive lumière de ton visage t’a enfin rattrapée. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.