Collection Atelier78

Écoresponsable jusqu’au bout du nez

Et si on pouvait créer des lunettes écoresponsables ? C’est le pari (réussi !) qu’a pris Doyle optométristes et opticiens. Lancés sous sa marque exclusive Atelier78, les quatre nouveaux modèles de cette entreprise québécoise conçus dans un bioplastique recyclable sont sans produits chimiques. Une première canadienne qui vous permet de réduire votre empreinte écologique… avec style !

Bien que les montures en bois aient fait leur apparition il y a quelques années, le domaine de la lunetterie tardait toujours à utiliser à plus grande échelle des matières plus écologiques. Patrick Doyle, président de ce réseau québécois d’optométristes et d’opticiens, ne croyait même pas qu’une telle chose était possible, jusqu’à ce qu’il croise la route d’un designer français travaillant le bioacétate, un plastique recyclable et biodégradable. Ensemble, ils ont développé la première collection de lunettes écoresponsables, sous la marque maison de Doyle, Atelier78.

Qu’est-ce que le bioacétate ?

Saviez-vous que la plupart des montures vendues sur le marché sont faites à partir d’acétate, un autre mot pour désigner le plastique ? « À la base, l’acétate est une matière organique, mais elle est ensuite mélangée à des produits chimiques pour devenir plus résistante et malléable », explique M. Doyle. Le défi était de réussir à créer un bioacétate qui conserverait les mêmes propriétés que le plastique tout en étant naturel, recyclable et biodégradable. « Il était primordial pour nous que la qualité soit au rendez-vous. L’idée était d’offrir des montures écologiques dont la qualité serait irréprochable », précise-t-il.

Réduire le gaspillage à la source

Peu de gens le savent, mais la production d’une monture entraîne une impressionnante quantité de déchets. En effet, chaque paire de lunettes est fabriquée dans une grande feuille de plastique, dont les retailles – de 70 à 80 % de la matière, estime le président de la compagnie avant-gardiste – sont souvent destinées au dépotoir.

« Puisque le bioplastique est recyclable et réutilisable, il peut ensuite être réinjecté dans la fabrication d’une autre feuille afin de créer une nouvelle monture, indique Patrick Doyle. Cela réduit considérablement le gaspillage et c’est là que nos modèles écoresponsables deviennent intéressants. »

Écolo et avec style

L’illusion est totale : il est presque impossible de deviner que les montures d’Atelier78 sont faites de bioplastique. Et Doyle n’a pas lésiné sur les efforts pour créer des montures avec style, originales et dans l’air du temps. Cette collection a également été conçue pour bien vieillir dans le temps. « On est loin du fast-fashion ici, car nous avons réussi à réunir qualité, design et écoresponsabilité au sein d’une même collection, précise M. Doyle. Et bien que le bioacétate coûte 30 % plus cher que l’acétate traditionnel, nous tenions à ce que nos modèles demeurent accessibles. Plus la demande sera forte, plus la matière deviendra abordable. C’est un premier pas pour faire changer les choses ! »

Pour 250 $, vous obtenez la monture, les verres simple vision antireflets et l’étui, lui aussi écoresponsable, fabriqué à partir de retailles de cuir recyclées.

Des verres façonnés sur place le jour même

Les clients peuvent commander ou réserver leur modèle préféré de la collection Atelier78 sur le site de Doyle, doyle.ca. « Il est encore plus intéressant de se rendre en boutique pour profiter des conseils donnés par nos professionnels, note le président. Grâce aux laboratoires installés dans chaque boutique, les clients peuvent espérer repartir avec leurs lunettes ajustées à leur vue dans la même journée. »

Pour chaque achat d’une monture Atelier78, Doyle verse 10 $ à la Fondation Charles-Bruneau, qui vient en aide aux jeunes atteints de cancer. Depuis la création de sa marque exclusive en 2015, la compagnie a récolté plus de 50  000 $.

Une entreprise familiale qui voit grand

La première boutique Doyle a vu le jour dans le quartier Saint-Henri, en 1978. Fondée par Luc Doyle, l’entreprise compte aujourd’hui 18 adresses, toutes bien ancrées dans leur communauté, puisque Doyle demeure copropriétaire de chaque boutique avec un propriétaire local. La marque maison, Atelier78, est offerte en exclusivité en boutique et en ligne.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.