Cette année, c’est l’année de Télé-Québec

Débats d’idées, histoires touchantes et plaisirs variés viennent s’ajouter aux contenus déjà solides de Télé-Québec. Il y en aura pour tous les âges et tous les goûts. « Télé-Québec continue d’être cet espace de liberté où créer, questionner et réfléchir se fait sans complexes », promet Denis Dubois, directeur général de la programmation. À la télé ou sur le Web, miser sur l’intelligence, c’est intelligent !

La chroniqueuse allumée Émilie Perreault, qui collabore au nouveau rendez-vous culturel Cette année-là, a rencontré les têtes d’affiche à surveiller. Voici ce qui nous attend, dans leurs mots.

Cette année-là

Samedi 20 h

Dès le 15 septembre

« Je rêvais d’animer un plateau, entouré de collaborateurs avec qui parler de culture. On va faire un retour dans le temps pour mieux saisir le présent. Par exemple, qu’est-ce qui s’est passé en 1974 sur le plan social, politique et artistique ? Comment les choses ont-elles évolué ? Ça permet de porter un regard amusant sur ce qu’on était et ce qu’on est devenu. »

— Marc Labrèche, animateur

M’entends-tu ?

Hiver 2019

« C’est une comédie dramatique qui raconte l’histoire de trois amies issues d’un milieu défavorisé. Pour échapper à leur dure réalité, elles chantent. L’art devient en quelque sorte une arme pour elles. Et c’est justement ce que dit la recherche : souvent, les personnes qui s’en sortent le mieux sont celles qui se découvrent une passion. La série est parfois sombre, mais aussi pleine d’humour et d’espoir. J’espère qu’elle incitera les gens à plus de tolérance ! »

— Florence Longpré, comédienne et auteure

L’heure est grave (mais la demi-heure est drôle !)

Lundi et mardi 22 h

Vendredi 19 h

Dès le 10 septembre

« On a fait le pari de penser l’émission autrement pour décrypter l’actualité. Virginie et moi, on n’est pas des grosses vedettes, les invités non plus. On présente du contenu alternatif, des artistes et des idées qui ne font pas consensus. Ce sera audacieux et décoiffant. »

— Guillaume Girard , animateur

180 jours

Jeudi 20 h

Dès le 20 septembre 2018

« 180 jours, c’est une année au cœur d’une école secondaire. Les gens ont peu conscience de notre quotidien effervescent dans une école, de notre implication auprès des élèves et des défis qui se posent lorsqu’on travaille avec des ados. Nos jeunes sont exposés à toutes sortes de choses : décrochage scolaire, intimidation, médias sociaux… Comme le tournage s’est déroulé sur un an, on pourra les voir évoluer et suivre les enseignants, la direction et tous les membres du personnel. On n’a pas la prétention de dire qu’on est parfaits, mais on travaille fort ! »

— Sylvie Dupuis, directrice École secondaire Gérard-Filion

Passe-Partout

Hiver 2019

« Passe-Partout entretient un lien privilégié avec l’enfant, qui est son meilleur ami. Elle lui parle de ce qu’elle vit, lui dit comment elle se sent. Mon défi sera de recréer ce lien en misant sur l’authenticité, la sensibilité et l’émotivité du personnage, tout en y insufflant mon énergie. »

— Élodie Grenier, alias Passe-Partout

On parle de sexe

telequebec.tv

Dès maintenant

« Julien et moi, on fait des sketches sur différents sujets, inspirés des préoccupations des jeunes et des explications d’experts. Fellation, masturbation, culture du viol… On parle aux 13-15 ans des vraies affaires avec humour. À 14 ans, j’étais tellement mal à l’aise avec la sexualité ! J’aurais adoré avoir une émission éducative comme celle-là ! »

— Rosalie Vaillancourt, comédienne

« Je trouve ça bien que la série soit sur le Web, parce que la sexualité, ce n’est pas le genre de truc que tu veux voir avec tes parents assis à côté. »

— Julien Lacroix, comédien

Georges est mort

telequebec.tv

Dès le 27 septembre

« C’est une websérie drôle et absurde sur l’amitié entre hommes, mais aussi entre filles et entre gars et filles. Après la mort de Georges, Étienne se sent déboussolé et part à la recherche d’un nouveau meilleur ami. Il est projeté dans toutes sortes de situations en compagnie de Valérie et de Clara… pour se rendre compte qu’au final, l’amitié se trouve tout près. C’est la fin d’une bromance et le début d’une aventure ! »

— Sarah Pellerin, comédienne et scénariste

On se fera pas d’amis

telequebec.tv

Dès le 18 septembre

« Comme les débats se déroulent maintenant beaucoup sur les médias sociaux, on a eu envie d’y participer, sans chercher à se faire d’amis. À partir d’un sujet donné – la pilule abortive, par exemple – , chacun des coanimateurs va fouiller la question puis confronter ses arguments à ceux des autres. Le fait de ramener le débat à quatre personnes informées (Judith Lussier, Erich « Preach » Étienne, Ouellet et moi) va permettre d’ouvrir la discussion, en toute bonne foi. »

— Manal Drissi, animatrice

Kebec

Hiver 2019

« Vous apprendrez plein de choses, au-delà des faits et des dates. Par exemple, l’un des symptômes de la grippe espagnole – qui a fait des ravages au Québec en 1918 – était l’atténuation des signes vitaux chez les personnes atteintes. De sorte que plusieurs d’entre elles ont été déclarées mortes, à tort. En ouvrant des cercueils, on a découvert que certains malades avaient été enterrés vivants parce qu’ils s’étaient grugé un membre ou arraché les cheveux ! »

— Noémie Mercier, animatrice

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.