Carnet d’endorphines

La liste de mes envies

(qui ne sont pas celles de Grégoire Delacourt…)

Les vacances des Fêtes sont une parenthèse dans un poème de Lamartine ; le temps suspend son vol, et les heures propices nous laissent savourer les rapides délices des plus beaux de nos jours.

Un bol de café fumant à portée de main, je me suis installée pour un moment privilégié : établir la liste de mes projets pour la nouvelle année.

Note au lecteur : laissez faire les résolutions, les projets sont infiniment plus excitants.

Feuilles de papier, crayons de couleur, je laisse mes désirs multicolores couvrir le papier, sans me censurer. Au milieu de ces rêves, projets et autres désirs, il y a la liste de mes envies sportives qui frétille, provocante.

Viens, j’ai de la bonne drogue pour toi.

Pendant quelques secondes, je feins un semblant de sagesse, ne serait-ce que pour paraître normale.

Depuis quand t’es normale, toi ? !

J’avoue, j’avoue ! Et en même temps… ce sont des projets de fou. Ce sera dur. J’aurai trop chaud, trop froid, j’aurai mal.

Oui, mais souviens-toi, mon cœur… Rien au monde ne vaut l’euphorie du sommet du mont Albert, les chorales gospel du marathon de Charleston, la ligne d’arrivée de l’Ironman de Montréal.

Rien ? Rien.

La seule chose qui accote ça, c’est l’amour. Et encore, l’amour est enfant de bohème, on ne peut pas se fier à lui.

Alors que le mont Albert, oui. Avec ses 1154 mètres de serpentine née de la formation des Appalaches il y a 480 millions d’années, on s’entend-tu pour dire que le mont Albert n’est pas un enfant de bohème et que c’est un modèle de stabilité affective ?

On s’entend.

Tout ce que ça prend pour conquérir Albert, c’est du jus de jambes. Après, il est à toi, merci, bonsoir, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’ampoules.

Nous disions donc… Il y a tant à nager, à courir, à pédaler, à escalader, à randonner, à skier, à pagayer qu’on ne sait plus où donner de l’endorphine. J’examine la liste des évènements sportifs avec la délectation d’une foodie qui se plonge dans son 1001e livre de cuisine, sachant très bien que je ne les ferai pas tous, mais humant l’inspiration comme un sanglier en quête de sa truffe enfouie.

Tiens, traverser le lac Tremblant à la nage, en pleine canicule du mois d’août. Je me demande combien de temps ça prend, nager 12 km ? Est-ce qu’on en sort la peau ratatinée de bord en bord ? Il n’y a qu’une façon de le savoir…

Plonge.

Tiens, un marathon ! Frais et « certifié Boston », il y a celui du P’tit train du Nord qui me joue le grand jeu avec ses yeux de velours. Moi qui m’étais juré de ne pas recommencer…

Tu sais bien que tu ne peux pas me résister.

Oh, mais attends, je pourrais skier le pic de l’Aube, le lac aux Américains, pis toutes les Appalaches en février ? Ben, là !

Moi, je t’offrirai des perles de glace, venues d’un pays où il neige tout le temps.

Cesse de résister, fille. Le sport, c’est la vie, et la vie, c’est de la poésie !

Je vous souhaite des pages blanches à remplir de beaux projets, et surtout, de céder à toutes les tentations ! Bonne année à tous !

MES INCONTOURNABLES POUR PASSER L’ANNÉE

Le site Courir.org

Toutes, toutes, toutes les courses répertoriées.

La Boutique Courir

Du wetsuit pour la nage en eau libre jusqu’à la chaussure de course en sentier en passant par le cuissard de vélo et le coupe-vent de ski, j’y trouve de tout pour mes sports préférés : course, plein air, triathlon. Seul défi quand on y entre, c’est d’arriver à en sortir.

La Poubelle du ski

Achat, location ou location avec option d’achat, de l’initiation du débutant à la perfection des pros de la glisse, il y a de quoi contenter tout le monde à bas prix. Et que dire du service, d’une efficacité redoutable (bon, n’y allez pas un samedi après-midi ni un jour de Boxing Day).

Arte & Farina

Vous ne pensiez quand même pas que le sport ne vivait que d’amour et d’eau fraîche ? Pour se « carb-loader » avec les meilleurs beignes italiens et panettones du monde, il faut aller voir Sandro Carpene dans sa boulangerie du 1256, rue Ontario Est. Vous m’en donnerez des nouvelles.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.