POP MONTRÉAL

Des concerts qui font Pop

En marche depuis 2002, le festival Pop Montréal est devenu un essentiel absolu pour la découverte de nouvelles musiques tous azimuts, sans compter d’heureuses résurrections d’artistes qui ont brillé jadis.

À découvrir

VESUVIO SOLO

CE SOIR

À la Sala Rossa, 20 h 30, avec Wally Badarou et Lexis

Les Inrocks ont brandi leur baromètre du bon goût : « Vesuvio Solo est le groupe canadien le plus cool du moment. » Fantasme franchouillard ? En Nouvelle-France, les impressions médiatiques tardent : lancé il y a deux ans, l’album Favors n’est pas vilain, gentille pop dont les semis ont germé au centre gauche du pâturage. Riffs de guitare inoffensifs, jolis claviers et textures synthétiques, voix masculines haut perchées, chorus accrocheurs… Voilà un band référentiel, attractif pour qui n’était pas né à l’époque. Vesuvio Solo lancera un second opus le 27 septembre, Don’t Leave Me in the Dark, dont le premier extrait annonce une réelle progression.

FET.NAT

DEMAIN

Au Club Lambi, 21 h, avec His Clancyness, Nailbiter, Syngja, Vallens

Underground et local depuis sa fondation, ce quartette de Gatineau émergera-t-il un jour ? On le souhaite, car on peut d’ores et déjà témoigner d’une expression profondément originale, de surcroît francophone. Frontman déchaîné (JFNo), sidemen imaginatifs (Olivier Fairfield, batteur de Timber Timbre ; Pierre-Luc Clément, électronique et guitare ; Linsey Wellmann, saxophone), références hirsutes et superbement malaxées (électro, free-jazz, minimalisme américain, chanson, punk rock, garage rock, prog rock, etc.), usage circonspect des lutheries électriques, électroniques ou acoustiques, folie furieuse et cohérence conceptuelle sont au programme de Fet.Nat.

FERAL LOVE + WAKE ISLAND

VENDREDI 23 SEPTEMBRE

Au Cagibi, 20 h 45, avec Hrair Hratchian, Yohuna, Chersea

Deux tandems ont été recrutés afin de réaliser un projet commun : de Liverpool, les Anglais Adele Emmas et Christian Sandford forment Feral Love, alors que les Montréalais originaires de Beyrouth Philippe Manasseh et Nadim Maghzal constituent Wake Island. Ces groupes exploitent les lutheries électrique et électronique, s’appliquant à mener le plus loin possible leurs chansons pop – de fort bonne tenue, si l’on s’en tient à leurs productions respectives. Sous l’impulsion de Pop Montréal, ces duos émergents se sont trouvé des atomes crochus afin de fusionner leur création pour un spectacle inédit.

D.R.A.M.

SAMEDI 24 SEPTEMBRE

Au Piccolo Little Burgundy, 23 h 30, avec 69 Boyz, Uniiqu3 et Princess Vitarah

Résidant de Hampton, en Virginie, Shelley Marshaun Massenburg-Smith, alias D.R.A.M. (« Does Real Ass Music »), chante, rappe et s’avère tout à fait disposé à la création de tubes : le clip de sa chanson Cha Cha a été visionné près de 15 millions de fois… De plus, ce féru de gospel, soul, R&B et hip-hop, fan fini de George Clinton, a été l’un des coups de cœur du directeur artistique de Pop Montréal, Dan Seligman, lors plus récent festival South by Southwest… ce qui est assurément une incitation à la découverte de D.R.A.M. sur une scène d’ici.

JEF ELISE BARBARA’S BLACK SPACE

DIMANCHE 25 SEPTEMBRE

Au Piccolo Little Burgundy, 23 h 59, avec Michael Angelo

Connu d’abord pour son association avec le label parisien Tricatel de Bertrand Burgalat, le doué chanteur, auteur bilingue et compositeur Jef Barbara a migré depuis vers une autre identité sexuelle ; ainsi, nous nous apprêtons à découvrir Jef Elise Barbara, qui s’appliquera à honorer David Bowie dans un programme aussi consacré à Prince. Exercice périlleux auquel se prête l’artiste montréalaise, que l’ont croit assurément capable de relever le défi.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.