5 choses à savoir
sur les écoles privées québécoises

Vous aimeriez envoyer votre enfant dans une école privée ? Voici quelques faits importants à connaître sur ce type d’établissement d’enseignement.

1. Une diversité d’écoles privées

Selon le site du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES), il existe près de 270 écoles privées dans la province du Québec, dont plus de 70 dans la seule région de Montréal. Or, il importe de savoir que ces institutions privées sont toutes uniques à leur façon. Comme elles sont totalement indépendantes, celles-ci sont en effet libres de choisir leur clientèle, leurs programmes d’études, leurs services aux élèves, leurs approches pédagogiques, leurs activités parascolaires, etc. Par exemple, certaines d’entre elles sont mixtes, alors que d’autres s’adressent uniquement aux filles ou aux garçons. D’autres encore sont à vocation religieuse ou ethnique, ou sont bilingues, voire trilingues. Il y en a vraiment pour tous les goûts et tous les besoins !

2. Plusieurs niveaux d’enseignement

Au Québec, il existe des écoles privées pour les niveaux d’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et collégial. Les institutions privées peuvent ainsi accueillir les élèves à chaque étape de leur scolarité, de la prématernelle jusqu’aux études collégiales. Notez que certaines écoles s’adressent uniquement aux élèves du primaire, du secondaire ou du collégial. D’autres encore proposent un enseignement de niveau primaire et secondaire ou encore de niveau secondaire et collégial. Certaines écoles vont même accueillir des élèves au préscolaire, au primaire, au secondaire et au collégial pour assurer une continuité dans le parcours scolaire de leurs élèves.

3. Une variété de programmes offerts

Comme elles sont entièrement autonomes, les écoles privées sont libres de déterminer les programmes offerts dans leur établissement. Certaines d’entre elles vont offrir des programmes, des profils et/ou des concentrations variés tels que sport-études, danse-études, art-études, international, multimédia, etc. D’autres encore vont proposer des programmes enrichis ou encore des programmes avec appui pédagogique. Certains établissements d’enseignement privés vont quant à eux se consacrer entièrement à une discipline (la musique, par exemple) ou encore offrir un programme spécifique (le programme international, par exemple) à tous leurs élèves.

4. De nombreux services connexes

Les établissements d’enseignement privés proposent différents services pour favoriser une meilleure conciliation travail-famille. Par exemple, la vaste majorité des écoles privées offrent un service de garde avant et après l’école. De même, la plupart des écoles privées proposent des services d’aide aux devoirs ou de tutorat où l’enfant peut faire ses devoirs sous supervision à l’école après les classes. Les nombreuses activités parascolaires organisées par les écoles privées en dehors des périodes normales de cours s’avèrent également des solutions intéressantes pour les parents qui aspirent à mieux concilier travail-famille. Enfin, une quinzaine d’institutions privées offrent même le service de résidence scolaire où l’enfant peut séjourner durant la semaine.

5. Des frais de scolarité réglementés

Contrairement à ce que certaines personnes pensent, c’est le gouvernement québécois qui détermine les montants maximaux qui peuvent être exigés en frais de scolarité par les établissements d’enseignement privés. Par exemple, en 2016-2017, les frais de scolarité ne pouvaient excéder : 3 875 $ pour le préscolaire, 3 515 $ pour le primaire et 4 512 $ pour le secondaire. Cela dit, la majorité des écoles privées demandent moins afin de respecter les moyens des familles de leur communauté. De plus, il importe de savoir que plusieurs établissements offrent un soutien financier aux élèves de familles moins fortunés pour faciliter l’accès à leurs services.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.