SORTIR

À la carte

Le Montréal gastronomique se réinvente sans cesse. Ouvertures de restaurants, nouveaux menus, chefs qui changent d’enseigne, événements… Chaque semaine, nos journalistes vous présentent ce qu’il ne faut pas manquer pour bien boire et bien manger.

En vedette

Vent de fraîcheur au restaurant Chez L’Épicier

Après plus de 15 ans d’activité dans le Vieux-Montréal, le restaurant Chez L’Épicier avait besoin de renouveau. Le chef Laurent Godbout a donc décidé de repenser le grand espace de l’établissement situé à un jet de pierre du marché Bonsecours. Pour l’aider, il a fait appel à Stéphanie Émond, copropriétaire du spa Balnéa et fondatrice de KABÃL design, qui s’est fait épauler par l’équipe de Taktik Design pour ce projet d’envergure.

Ensemble, ils ont complètement revu la configuration de l’espace, en transportant le bar à l’avant et en ouvrant l’espace de la cuisine à l’arrière. « L’idée était de proposer un endroit plus convivial, de créer du mouvement, tout en mettant en valeur le patrimoine de ce bâtiment. Bref, de réformer plutôt que de transformer, en apportant une touche moderne, tout en utilisant des matériaux nobles comme le cuivre et le merisier, en faisant appel à des artisans locaux », explique Mme Émond.

En faisant écho au changement de décor, la cuisine rebat aussi les cartes, en proposant désormais deux formules : le côté bar, plus décontracté, avec de petits plats à la carte, « bar à crudo » et jolis cocktails, et la salle à manger, pour une expérience gastronomique relevée, avec un menu dégustation. Un petit espace « cellier » proposant des produits du terroir (œufs fermiers frais, pétoncles, huîtres) accueillera les clients à l’entrée. « On veut inviter les gens à revenir souvent, pas juste une fois par année pour une occasion spéciale ! », lance le chef.

Comme M. Godbout passe la majeure partie de son temps en Floride, où il a ouvert il y a quatre ans Chez l’Épicier Palm Beach, il se devait de trouver un chef de cuisine de confiance à Montréal, qu’il a trouvé en la personne de Samy Benabed. Issu de l’Hôtel Herman, le chef affiche fièrement sa filiation avec Marc-Alexandre Mercier dans une carte de saison aux plats impeccablement ciselés et se réclamant d’un certain minimalisme. C’est superbement présenté, étonnant, locavore et, surtout, délicieux. De quoi donner envie de redécouvrir l’établissement promptement.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

311, rue Saint-Paul Est

Café

Café pour tous

Parents d’enfants qui fréquentent le Collège Stanislas, réjouissez-vous ! Un nouveau café indépendant vient d’ouvrir presque en face de l’école, avenue Van Horne. Vos matins ne manqueront plus jamais de caféine. Et après les cours, il y a des popsicles artisanaux, des glaces, des gaufres, des pâtisseries variées provenant de l’excellent fournisseur Bouffe Dave Plant et bien d’autres bonnes choses encore, pour passer un moment agréable en famille. Cela dit, Dax n’est pas un service de garde mais un petit commerce de quartier, qui vise avant tout à offrir un lieu accueillant et lumineux à sa communauté. Le propriétaire, un passionné de café, a choisi les grains de Kittel ainsi que ceux d’un nouveau microtorréfacteur montréalais, Structure. Notre excellent macchiato avait un goût profond de noisette et de caramel au beurre. Recharge réussie ! 

— Ève Dumas, La Presse

1461, avenue Van Horne, ouvert de 7 h à 19 h du lundi au vendredi, puis de 8 h à 19 h les samedis et dimanches

Réouverture

Le Lawrence nouveau

La nouvelle mouture du restaurant Lawrence a été dévoilée aux Montréalais le vendredi 1er juin, comme promis. Sur Instagram, les photos du beau bar circulaire, pièce maîtresse de la salle à manger rafraîchie, ont défilé. Les lunchs, les soupers et les célèbres brunchs sont de retour. Au menu du soir, une quinzaine de choix, du plus petit au plus copieux.

— Ève Dumas, La Presse

5201, boulevard Saint-Laurent

Nouveauté

Les Caraïbes au centre-ville

L’idée derrière Lloydie’s est simple : faire découvrir la cuisine des Caraïbes telle qu’on la déguste chez Lloyd, le patriarche de la famille Tull. Ce projet prend ses racines dans une entreprise familiale, le restaurant Caribec, fondé en 1987, depuis devenu Lloydie’s, spécialisé dans les pâtés jamaïcains vendus en épicerie. Il y a sept mois, Lloyd, son fils Nathanial ainsi que quelques associés, dont Julian Chemtov, un ami d’enfance, ont décidé de poursuivre la tradition en ouvrant un petit comptoir dans le Mile End. Depuis, le Lloydie’s bénéficie d’une rumeur favorable d’adeptes qui sont devenus accros à son poulet jerk et à ses « patties » maison. Bonne nouvelle : le centre-ville a aussi, depuis cette semaine, son adresse où on pourra se délecter de cette cuisine maison réconfortante, simple mais savoureuse et parfumée. Campée rue Crescent, la nouvelle adresse est un restaurant en bonne et due forme, ce qui permet à l’endroit d’élargir son offre gourmande et de proposer quelques cocktails à base de rhum jamaïcain. Une jolie destination décontractée et colorée où s’arrêter lors de votre prochain passage en ville.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

2145, rue Crescent

Dernière heure

Nous avons appris cette semaine que Ludger et Magdalena, deux jolies adresses du quartier Saint-Henri, venaient de fermer. Le restaurant et le bar à vin seront vite remplacés par une troisième succursale de Venice (cuisine d’inspiration californienne) et un bar à cocktails et vin nommé Paperplane. Ces deux nouveaux commerces devraient ouvrir vers la fin du mois. Suivra, à la fin du mois de juillet, un bar à rhum de type speakeasy, au sous-sol. Bref, le concept Venice-Boho-Clandestino du Vieux-Montréal sera transposé à Saint-Henri, à quelques variantes près.

— Ève Dumas, La Presse

4001 et 4005, rue Notre-Dame Ouest

Au calendrier

Le bon grain

Demain et lundi, au Centre Phi, les céréales seront bien décortiquées. L’événement Le goût du grain en est à sa troisième année et suscite de plus en plus d’intérêt. Qu’ils fassent du pain, de la bière, des spiritueux, des semences, de la pizza ou des tartes, les nombreux participants et participantes aux tables rondes et aux conférences ont tous une expérience poussée du blé, de l’orge ou du kamut, entre autres. La journée « découverte » de demain s’adresse aux curieux, la journée « réflexion » de lundi est pensée pour les professionnels et les amateurs avertis. Un repas concocté par les chefs Éric Dupuis, Dyan Solomon, Stelio Perombelon, Emma Cardarelli et Stéphanie Cardinal se tient demain soir, au Balsam Inn, sur réservation.

— Ève Dumas, La Presse

Gourmandise et persévérance scolaire à Boucherville

La Grande Gourmandise poursuit un noble objectif : tous ses profits financent le Fonds Jeune GG, qui distribue des bourses pour des projets encourageant la persévérance scolaire par la nourriture et la cuisine. Du 15 au 17 juin, le festival gourmand est de retour pour sa sixième présentation, qui offrira plusieurs nouveautés, dont un « chic Tailgate BBQ » pour lancer le tout et des combats de chefs. Le grand marché et la terrasse gourmande avec camions de cuisine de rue seront de retour, ainsi qu’un espace cellier. Prix : 12 $ en prévente pour un bracelet donnant accès aux trois jours du festival. 

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Sommellerie à la taverne

Naomie Lavallée Durand travaille à la VV Taverna tout en se préparant pour le prochain concours Meilleur sommelier du Québec, en 2020. Les mardis, on peut donc « l’aider » à s’entraîner en se laissant servir par elle. Le 19 juin, elle versera des vins de Barraida (Portugal). Le 3 juillet, petite incursion dans le monde de la bière avec la Brasserie Dunham. On se pointe quand on veut, entre 17 h et 22 h, pour goûter aux produits et se les faire expliquer. Premiers arrivés, premiers servis. À manger, il y a maintenant des plats du jour, en plus des grignotines offertes en tout temps. Pour l’été : sandwich porchetta-roquette et céleri-rave, guédilles de crevettes, salades composées, croquettes de poisson, ceviche, etc. Avec sa nouvelle terrasse de rue, la taverne est plus invitante que jamais !  — Ève Dumas, La Presse

195, rue de Bellechasse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.