Jojea Kwizera, choix du CF Montréal au SuperDraft

« Il a faim de football »

Le CF Montréal a fait son choix : il a jeté son dévolu sur le milieu de terrain Jojea Kwizera au 15rang du SuperDraft de la MLS 2022.

Kwizera, 22 ans, est issu de l’Université de Utah Valley. La MLS en parlait comme d’un ailier lors de sa webdiffusion du repêchage. Il est originaire de Bukavu, en République démocratique du Congo.

« C’est un joueur percutant qui a une bonne vitesse, un gaucher qui ose beaucoup de choses dans son jeu », a commenté le directeur sportif Olivier Renard en visioconférence, en soirée.

Le choix de premier tour du CF Montréal a disputé 13 matchs comme titulaire en 2021, récoltant 3 buts et 8 passes décisives avec les Wolverines de Utah Valley.

Visiblement, le club avait confiance de pouvoir combler son besoin un peu plus tardivement. Le directeur sportif Olivier Renard avait l’option de parler au 11rang, mais il a finalement échangé ce choix aux Red Bulls de New York contre 100 000 $ d’argent d’allocation générale.

Au troisième tour, le CF Montréal a sélectionné l’Américano-Haïtien Ivy Brisma, un attaquant de 21 ans, au 67rang au total.

Le club tentera de joindre les deux joueurs et de les rapatrier le plus rapidement possible. « Ça va se faire dans les prochaines heures », avance Olivier Renard.

Séparé de sa famille et réfugié

Le directeur sportif a aussi souligné le fait que Jojea Kwizera n’a « pas eu une vie facile ».

Sur le site de Next College Student Athlete (NCSA), le joueur de 22 ans écrit qu’il a été séparé de sa famille en Tanzanie et qu’il a vécu dans un camp de réfugiés.

« Je suis arrivé en Amérique à l’âge de 9 ans avec ma grande sœur, souligne-t-il. […] Le soccer a été la force directrice de ma vie parce que c’était quelque chose que je faisais en Afrique. »

Kwizera mentionne aussi qu’il a vécu de durs moments lorsque sa sœur a quitté sa famille d’accueil. « Je me suis senti seul et abandonné », écrit-il. Il a finalement changé de famille d’accueil pour se retrouver avec des parents qui l’encourageaient à jouer au soccer.

« C’est quelqu’un qui a faim de football, assure Olivier Renard. Il est enchanté de nous rejoindre bientôt pour nous montrer ses qualités. »

Le joueur a publié il y a quelques semaines une vidéo de faits saillants sur Instagram.

Une approche différente

Si le SuperDraft de la MLS regorge rarement de futures grandes vedettes, il permet au minimum d’ajouter de la profondeur à son alignement.

Récemment, le Bleu-blanc-noir n’a pas fait de ce repêchage sa priorité, à tort ou à raison. Trois joueurs de sa formation actuelle ont notamment été acquis via transactions, alors qu’ils étaient disponibles au repêchage : Kamal Miller, Mason Toye et Alistair Johnston.

Montréal n’avait pas repêché au 1er tour depuis l’encan de 2020, lorsqu’il avait choisi Jeremy Kelly à la 9position. Il l’avait toutefois échangé instantanément aux Rapids du Colorado contre de l’argent d’allocation générale.

Mais Vassili Cremanzidis, adjoint d’Olivier Renard, disait à La Presse il y a quelques semaines que le club souhaitait « améliorer [son] dépistage de la NCAA, du collège », qu’il avait « changé des choses à l’interne ».

Renard confirme.

« On a quelqu’un qui nous donne de très bonnes informations sur le collège maintenant, affirme Renard. Ce n’était pas comme ça auparavant. On s’est déplacés à plusieurs pour aller voir le Combine. »

Il dit que son équipe et lui ont analysé la liste complète de « près de 170 joueurs » admissibles au repêchage. « Ça nous a pris beaucoup de temps, mais c’est normal, c’est notre job d’analyser le tout. »

Au tout premier rang, Charlotte FC a choisi le milieu de terrain Ben Bender, de l’Université du Maryland.

« C’est merveilleux, je sais que les partisans sont excités à Charlotte, a déclaré Bender. J’ai très hâte de commencer. »

Taïder : on ne retient pas notre souffle

L’ancien joueur désigné de l’Impact Saphir Taïder affirmait à La Presse la semaine dernière qu’il « privilégierait » un retour à Montréal, si l’occasion se présentait. Le joueur algérien a résilié son contrat avec le club saoudien Al-Aïn, en août dernier, après des défauts de paiement. Il est présentement sans club.

Le CF Montréal serait-il intéressé à faire appel à ses services ?

« Un retour de Saphir n’est pas à l’ordre du jour », a commenté Renard, mardi.

« Les contacts avec Saphir sont restés intacts depuis qu’il est parti, précise-t-il. Ce sont des choses qui arrivent dans le football, malheureusement. »

Mais Renard voit du positif dans les récents commentaires de Taïder, qui disait que sa famille et lui « se sentaient bien » à Montréal.

« C’est une bonne chose que des anciens joueurs ont envie de revenir, souligne le directeur sportif. Tout n’est pas négatif ici à l’Impact/CF Montréal quand tu quittes. C’est positif. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.