Maket

Des maquettes livrées en un temps record

L’innovation

Produire en quelques minutes différents plans de base ou maquettes de maison traduisant en deux dimensions les désirs exprimés du client pour l’aider à préciser son idée avant de confier le contrat de conception à un architecte. Sans Maket, ce travail nécessite de 25 à 35 heures à un architecte pour dessiner et présenter un premier concept aux clients.

Qui

Fondée en 2019, Maket est l’œuvre de trois jeunes hommes. Les fondateurs Patrick Murphy, 27 ans, et Stéphane Turbide, 29 ans, se sont connus au secondaire à Mont-Saint-Hilaire. PDG de Maket, M. Murphy a une formation en communication et en graphisme. Il a travaillé pour une agence numérique. Technologue en architecture, Stéphane Turbide, chef de l’exploitation chez Maket, en est à sa deuxième aventure entrepreneuriale.

Le troisième larron, Jessen Gibbs, 24 ans, s’est joint au duo l’an dernier en qualité de chef technologique. Diplômé de McGill en génie informatique, il a notamment travaillé à l’Office national du film du Canada. Maket compte 12 employés. Depuis sa fondation, la société a participé à des accélérateurs d’entreprises comme NEXT AI, à Montréal. L’un de ses mentors est Bruno Morency, de l’accélérateur Techstars Montréal AI, dont Maket est aussi un rejeton. « Chez Maket, c’est surtout l’équipe qui a attiré mon attention, confie M. Morency, dans un entretien. Ils se complètent bien, ils ont une bonne connaissance du domaine de l’immobilier résidentiel, et l’essence entrepreneuriale était bien présente chez eux. »

Le produit

Il s’agit d’une plateforme infonuagique offerte aux architectes et aux technologues en architecture pour automatiser et faciliter le processus de création de plans d’architecture résidentielle grâce à des montagnes de données, à des algorithmes puissants et à l’apprentissage profond. Ça fonctionne ainsi : l’utilisateur spécifie ses paramètres, et Maket génère un ou des plans schématiques, ce qui permet d’accélérer et de faciliter le travail ultérieur de conception et d’éviter, en grande partie, les va-et-vient entre le client et le prestataire de service. Maket a un partenariat avec Mattamy Homes au Canada anglais (3000 maisons par an) et Dessins Drummond au Québec, plus grand fournisseur de plans résidentiels de la province. Ce faisant, la jeune pousse a accès à une vaste banque de plans résidentiels. En contrepartie, Mattamy Home a accès en priorité à la nouvelle technologie. Du côté de Dessins Drummond, Maket lui offre d’organiser et d’analyser ses données. Le modèle d’affaires repose sur la vente d’abonnement mensuel aux clients, dont le prix varie en fonction du nombre de plans générés et des fonctionnalités exigées. Utilisée par 1500 personnes actuellement sous une forme bêta, Maket compte 10 000 clients potentiels sur sa liste d’attente, soutiennent ses fondateurs.

Les défis

Comme bien des jeunes pousses, l’objectif est de trouver l’argent pour faire connaître et faire adopter son produit. Maket a recueilli 420 000 $ auprès d’anges financiers américains et canadiens en décembre 2021. Au chapitre de la croissance, une étape de financement préamorçage est prévue à l’automne si les marchés financiers sont réceptifs. Le montant final n’est pas déterminé. Le but est de récolter la somme requise pour mener le produit au stade de la commercialisation. Maket vient de signer une entente avec deux centres de recherche, Mila et IVADO, pour continuer à peaufiner sa technologie. Les bureaux de Maket se trouvent justement au Mila, au 6666, rue Saint-Urbain, dans le quartier Mile-Ex, centre névralgique de la grappe de l’intelligence artificielle à Montréal. Point délicat, l’architecture est une profession réglementée. « Maket est un facilitateur à la création de plans au service des architectes et non pas un concurrent », explique M. Turbide. Il dit avoir expliqué la nuance à l’Ordre des architectes du Québec au début de Maket. « La jeune génération d’architectes est habituée à travailler avec des outils collaborateurs », ajoute-t-il.

L’avenir

Faire progresser la technologie pour arriver à répondre au rêve des architectes de sortir des plans préliminaires à partir d’une simple commande vocale du style « Hé Maket ! j’ai l’idée d’un bâtiment de 4 étages avec 12 logements de style contemporain » et d’obtenir de la plateforme infonuagique une série d’esquisses préliminaires du concept.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.