Vos questions, nos réponses

Pourquoi la durée de la quarantaine varie-t-elle ?

Chaque semaine, des journalistes de La Presse répondent directement à vos interrogations.

S’isoler 7, 10 ou 14 jours ? De nombreux lecteurs se demandent pourquoi la durée de la quarantaine varie considérablement d’une situation et d’un pays à l’autre.

Pendant les premiers mois de la pandémie au Québec, une personne déclarée positive à la COVID-19 devait s’isoler pendant 14 jours, puisque les études scientifiques démontraient qu’une personne pouvait être contagieuse jusqu’à deux semaines après le début des symptômes, explique Maryse Guay, professeure à la faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. De nouvelles données ont plutôt démontré que la période de contagiosité durait moins de 10 jours dans la majorité des cas.

« On est en train de construire un avion en plein vol. On s’adapte avec les nouvelles informations scientifiques qu’on a », illustre Mme Guay.

À la fin du mois d’août dernier, le Québec a donc revu à la baisse, de 14 à 10 jours, la période pendant laquelle les personnes qui ont reçu un diagnostic positif de COVID-19 doivent s’isoler.

« Ce qu’on voit avec les données scientifiques, c’est qu’avec 10 jours, on couvre une bonne partie de la période de contagiosité et on est confiant avec ça », ajoute-t-elle. Une personne atteinte de la COVID-19 peut donc arrêter son isolement à domicile 10 jours après l’apparition des premiers symptômes, ou encore 10 jours après la date du diagnostic pour les cas asymptomatiques. La professeure précise qu’il est probable que la durée de la quarantaine varie encore dans les mois à venir en fonction de nouvelles données scientifiques.

Des durées qui varient

Jean Dumont se demande si la durée de la quarantaine chez les personnes infectées est la même « dans les autres provinces et dans les autres pays ». Dans la majorité des provinces canadiennes, soit la Colombie-Britannique, l’Alberta, l’Ontario, la Saskatchewan et le Manitoba, la durée du confinement, lorsqu’une personne est infectée, est également de 10 jours. Toutefois, un confinement de 14 jours est encore la norme au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle-Écosse.

Certains pays offrent même la possibilité de terminer la quarantaine après sept jours. Aux États-Unis, la quarantaine peut se terminer après le 10e jour si aucun symptôme n’a été signalé lors de la surveillance quotidienne.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (CDC) ont indiqué qu’avec un confinement de 10 jours, le risque de transmission post-quarantaine était estimé à environ 1 %.

Les États-Unis offrent toutefois la possibilité de terminer la quarantaine après le septième jour si la personne obtient un test négatif et si aucun symptôme n’a été signalé lors de la surveillance quotidienne. Avec cette stratégie, le risque de transmission post-quarantaine est estimé à environ 5 %. Tout dépend de la « tolérance au risque » du pays, indique Gaston De Serres, médecin épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Par ailleurs, la France a rallongé, jeudi dernier, la durée de la période d’isolement de 7 à 10 jours, compte tenu de la présence des variants.

La période d’incubation

Si vous avez été en contact avec une personne atteinte de la COVID-19, vous devez toutefois vous isoler 14 jours. En effet, les symptômes peuvent apparaître jusqu’à 14 jours après l’exposition à la COVID-19. « Il faut laisser le temps au virus de mijoter en nous », explique Mme Guay. Ce délai se nomme la période d’incubation.

Le DDe Serres indique que dans la majorité des cas, les symptômes apparaissent de quatre à six jours après la contamination.

« Quand on met 14 jours, c’est parce qu’on veut être capable d’identifier la minorité de personnes qui deviennent symptomatiques tardivement. »

— Le Dr Gaston De Serres, médecin épidémiologiste à l’INSPQ

Le retour de voyages

Au Canada, la durée de la quarantaine au retour d’un voyage à l’étranger est également de 14 jours. Aux États-Unis, la quarantaine est plutôt de dix jours, ou de sept jours si un test négatif est obtenu de trois à cinq jours après le retour du voyage.

En Angleterre, la durée de la quarantaine est de dix jours, avec un test au deuxième et au huitième jours. « La médiane pour commencer à avoir des symptômes est autour de sept jours. Donc, si on fait un test au huitième jour et que c’est négatif, on peut se dire qu’on n’est probablement pas infecté », explique Mme Guay.

C’est une stratégie pour pouvoir raccourcir la quarantaine, ajoute le DDe Serres. « La majorité des gens qui ont des tests à huit jours vont être négatifs, donc ils vont pouvoir reprendre leurs activités. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.