Jets de Winnipeg

Une suspension qui a fait mal

Une équipe qui se fait balayer est-elle à un joueur de remporter la série ? L’affirmation semble audacieuse, mais avec des défaites de 1-0 vendredi, puis de 3-2 lundi pour clore la série, il y a lieu de croire que la suspension à Mark Scheifele a scié les jambes des Jets.

« C’est un des 10 meilleurs joueurs de la Ligue nationale, a tranché le capitaine des Jets, Blake Wheeler. Je ne dis pas qu’on aurait gagné la série en cinq avec lui. Mais ça change notre équipe. Il me rend meilleur. Il rend Kyle [Connor] meilleur. Notre trio est dynamique. Quand on est ensemble, les confrontations de tout le monde sont meilleures, on peut davantage se fier à notre profondeur. C’est vraiment dommage [“it’s a damn shame”]. »

Rappelons que Scheifele donne aux Jets, depuis cinq ans, un rythme supérieur à un point par match : 63 points en 56 matchs cette saison, 73 en 71 l’an dernier, ainsi de suite. Et cinq points en quatre matchs au premier tour face aux Oilers.

L’an dernier, ses séries n’avaient même pas duré une période, puisqu’il s’est blessé dès la première période du premier match face aux Flames de Calgary, au tour de qualification. Série que les Jets ont perdue 3-1.

Cette fois, Scheifele n’avait que lui-même à blâmer, puisqu’il a commis un geste suffisamment prémédité pour que la LNH le suspende quatre matchs.

« Tu disputes une série où tu as de la misère à marquer, et tu perds ton meilleur marqueur. Ce que ça te laisse, c’est un défi. »

— Paul Maurice, entraîneur-chef des Jets

« Il nous manquait un marqueur du top 10 de la LNH, et on ne pouvait pas acheter un but dans cette série, a ajouté un autre centre, Adam Lowry. C’est tellement un bon joueur. Il crée des chances, le jeu passe par lui. Ça enlève un gars, et il faut monter les autres d’un trio. C’est dur de remplacer un gars qui joue 20 ou 22 minutes par match. Il nous a certainement beaucoup manqué. »

« Il éteint les feux »

Bons princes, les Jets ont unanimement rendu hommage au Canadien dans leurs commentaires d’après-match.

Le prolifique Wheeler, auteur de cinq points contre Edmonton et de 46 points en 50 sorties en saison, a été blanchi en quatre rencontres.

« Ils jouent à un très haut niveau. Ils méritent cette victoire, a lancé Wheeler. Ils jouent vraiment très bien. Et dès qu’ils commettent une erreur, leur gardien éteint les feux. »

« Leurs quatre premiers défenseurs sont gros et lourds. Ils sont bons pour dégager leur territoire. »

— Blake Wheeler

« Ils sont tellement bons avec l’avance, ils jouent un style frustrant et ne te donnent pas grand-chose. La différence dans la série était le premier but », a estimé Lowry.

Pendant que Carey Price recevait des louanges, le pauvre Connor Hellebuyck voyait son effort plus qu’honnête s’envoler en fumée. Son efficacité de ,908 n’a rien de renversant, mais ne dit pas tout. Il a commis peu d’erreurs flagrantes et a surtout été victime de l’incapacité de ses coéquipiers à diriger le trafic autour du demi-cercle.

Pendant que les 2500 spectateurs au Centre Bell hurlaient leur joie après le but gagnant de Tyler Toffoli, Wheeler s’est d’ailleurs dirigé vers son gardien et lui a longuement parlé, visiblement pour lui remonter le moral.

« Ça va rester entre Connor et moi. Mais il nous donne toujours une chance de gagner », a dit Wheeler.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.