Cinéma

Les premières images de Maria Chapdelaine

Voici les premières images du film Maria Chapdelaine, réalisé par Sébastien Pilote, qui doit prendre l’affiche le 18 décembre prochain. Tournée dans la région du Lac-Saint-Jean, cette adaptation du roman de Louis Hémon raconte l’histoire de Maria, 18 ans, qui est courtisée par trois prétendants, un coureur des bois épris de liberté, un citadin installé aux États-Unis et un colon des environs. C’est la quatrième fois que ce roman qui date de 1913 sera adapté au grand écran. Le film produit par Item7 et Multipix met en vedette Sara Montpetit (Maria), Antoine Olivier Pilon, Émile Schneider, Robert Naylor (les trois prétendants), Hélène Florent et Sébastien Ricard (les parents de Maria). Le film sera présenté en première à Dolbeau-Mistassini avant de prendre l’affiche. — Simon Chabot, La Presse

Musique

Une station du REM pour Oscar Peterson ?

L’idée d’honorer la mémoire du pianiste Oscar Peterson est dans l’air. Après que le parti Ensemble Montréal eut suggéré de rebaptiser la place des Festivals en lui donnant le nom de l’influent jazzman montréalais, voici que d’importantes figures du milieu culturel proposent plutôt dans une lettre ouverte de donner son nom à la station du Réseau express métropolitain (REM) qui se trouvera au coin des rues McGill et Sainte-Catherine. « Nous croyons qu’une station importante du REM doit porter le nom d’un ambassadeur artistique reconnu et acclamé internationalement », écrivent les signataires, dont André Ménard, cofondateur du Festival international de jazz de Montréal, Madeleine Careau, de l’Orchestre symphonique de Montréal, et Monique Simard, du Quartier des spectacles. Oscar Peterson, né dans La Petite-Bourgogne, a reçu sept prix Grammy et est considéré comme l’un des plus grands pianistes jazz de tous les temps. Par ailleurs, l’idée de renommer la station de métro Lionel-Groulx au nom du pianiste a suscité la controverse ces derniers mois.

— Alexandre Vigneault, La Presse

Musique

Un nouvel album de Beyries en novembre

C’est le 13 novembre que le deuxième album de l’autrice-compositrice-interprète québécoise Beyries sera enfin en vente. Encounter arrivera trois ans après le grand succès de Landing, qui a accumulé 15 millions d’écoutes sur les différentes plateformes, et dans lequel on avait découvert une artiste d’une sensibilité extrême. Dévoilé ce mercredi, Closely, deuxième extrait d’Encounter, nage dans les mêmes eaux mélancoliques et douces, et laisse présager un deuxième album aussi riche que le précédent. Avec sa tristesse lumineuse, le clip réalisé par Raphaëlle Chovin s’accorde d’ailleurs parfaitement aux somptueuses harmonies de la chanson. Beyries annonce aussi une tournée québécoise de près de 30 dates, qui devrait s’étaler de février à décembre 2021.

— Josée Lapointe, La Presse

Théâtre

Les finalistes du prix Siminovitch dévoilés

Le Centre national des arts et la Fondation du Prix Siminovitch font connaître ce jeudi la courte liste des finalistes du prix Siminovitch 2020, qui rend honneur à l’excellence et à l’innovation dans le milieu du théâtre canadien, en offrant 100 000 $ à des artistes à la mi-carrière. Sur la liste des finalistes figure le nom de deux dramaturges de Montréal : Martin Bellemare (Cœur minéral) et Annick Lefebvre (J’accuse). Les autres auteurs retenus sont Carmen Aguirre, de Vancouver, Tara Beagan (Mohkintsis/Calgary) et Karen Hines (Calgary/Toronto). Chaque année, le lauréat doit choisir un protégé et lui remettre 25 000 $ du montant de son prix. Le jury 2020 était présidé par la metteuse en scène établie à Calgary Vanessa Porteous. Elle a tenu à signaler que cette compétition illustrait « l’incommensurable pouvoir créateur et la captivante palette des artistes du théâtre actifs au Canada ». Le nom du lauréat sera annoncé le 26 novembre.

— Luc Boulanger, La Presse

Télévision

Un prix à Cannes pour Claire et les vieux

La série Claire et les vieux a remporté mercredi le prix de la meilleure série courte Télécâble SAT Hebdo à Canneseries. Il s’agit de la seule des trois séries canadiennes en lice à avoir été primée lors de cette édition 2020 particulière. « Canneseries, c’est le festival le plus suivi, le plus prestigieux et celui avec le plus de visibilité au monde. C’est vraiment une reconnaissance et un gain de crédibilité incroyable pour nous de remporter ce prix », a réagi le producteur Patrick Bilodeau, d’UGO Média. Le grand prix est allé à la série argentine Broder. Claire et les vieux suit le parcours de Claire (Irlande Côté), une jeune fille de 9 ans qui se voit contrainte d’aller vivre dans une résidence pour personnes âgées avec sa grand-mère (Muriel Dutil) à la suite d’une surdose de sa mère toxicomane. La série est diffusée sur TV5Unis depuis la mi-juin et elle sera diffusée sur Tou.tv à l’hiver 2021.

— Marie-Ève Lambert, La Voix de l'Est

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.