Musique

Doux réconfort signé Ian Kelly

Comme bien des artistes, l’auteur-compositeur-interprète Ian Kelly s’est retrouvé plutôt désœuvré au début de la pandémie. Il en a profité pour enregistrer de jolies reprises de chansons au piano, dont les trois premières sont mises en ligne sur YouTube ce mercredi.

« J’étais en train de faire une musique de film quand on a été obligés de tout arrêter en mars. Mais je trouvais tellement inspirant le son du piano feutré, j’ai continué chez moi, je chantais mes tounes ou des covers, et ça m’inspirait toujours une certaine vibe. »

Il s’y est mis plus sérieusement, a demandé à son voisin, le réalisateur et caméraman Mathieu Dumontier, de le filmer, a appris à faire du montage.

« Je voulais faire quelque chose qui ne demandait pas une grosse équipe. Ce n’est pas la révolution et on a fait ça sans pression : des fois, la barbe est longue, des fois, la barbe est courte… L’idée était juste de continuer à faire des projets, sinon, on est déprimés », dit le chanteur, qui affirme avoir fait tout cela sans prétention. « Comme le reste de ma carrière. »

Ces chansons, qui ont été enregistrées au cours des 10 derniers mois, apportent tout de même une bonne dose de réconfort, grâce entre autres au son intime et chaleureux du piano feutré. Et cela, même si ce n’était pas l’objectif principal.

« Je ne pense pas que les gens m’espéraient, il y a déjà du contenu en masse ! Mais si ça m’a fait du bien de les chanter, j’imagine que ça ne peut pas faire autrement que de faire du bien à ceux qui les écoutent. »

— Ian Kelly

Hallelujah, de Leonard Cohen, Fall at Your Feet, de Crowded House, et Everybody Wants to Rule the World, de Tears for Fear, sont les trois premières chansons mises en ligne, et les arrangements de Ian Kelly, très épurés, sont franchement beaux.

« Je suis quand même fier de mes arrangements. Quand tu reprends une chanson, soit il faut que tu la fasses mieux que l’originale, ce qui n’est pas le cas, soit tu dois la faire vraiment différente. »

Les versions au ralenti de Fall at Your Feet et d’Everybody Wants to Rule the World leur donnent en effet une poignante touche mélancolique. Ian Kelly aimait justement l’idée de faire des choix de chansons moins « évidents ». « Ça aurait été facile de prendre des pièces qui sont déjà des ballades plus smooth. »

Sinon, depuis mars, Ian Kelly continue de composer – « J’écris des chansons, tout le temps » –, et est en train de travailler sur le nouvel album de son groupe, M. Chandler, et continue de tenir les rênes du SuperFolk de Morin-Heights. C’est d’ailleurs un des rares festivals qui a pu avoir lieu l’été dernier !

« Il n’a pas eu la même ampleur que d’habitude, mais au moins, on a fait quelque chose et on était fiers. Les musiciens et le public étaient contents. Je me réjouis si cette pandémie peut nous permettre de réaliser l’importance de la musique live. »

Comme le SuperFolk se déroule à la fin du mois d’août, Ian Kelly a bon espoir qu’il pourra avoir lieu en 2021. « Ce n’est pas Osheaga, le SuperFolk, on n’est pas tous collés. Si le vaccin fonctionne bien, et si la tendance se maintient, on aura un festival cet été. Il faut être réaliste… et optimiste ! »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.