Sortie de zone
Saison 4, épisode 19

Les souvenirs de Pierre Gervais

Pierre Gervais se raconte sans filtre dans un livre qui revient sur ses 35 ans dans le vestiaire du Canadien de Montréal, à titre de gérant de l’équipement. Si le livre écrit par le collègue Mathias Brunet a fait énormément de bruit, notamment les portions plus critiques envers Max Pacioretty et Dominique Ducharme, Gervais se défend bien de vouloir régler des comptes.

Invité à l’émission balado Sortie de zone, « Gerv » précise que son objectif était surtout de dire la vérité, toute la vérité, et de raconter ce qui s’est passé dans le vestiaire. Il s’est toutefois fait un devoir de ne jamais rien dire de personnel, et de plutôt s’en tenir à ses observations.

Si certains en sortent plus écorchés que d’autres, Gervais en profite aussi pour rendre hommage au leadership des Shea Weber, Carey Price et Corey Perry, le trio qui a poussé le Canadien jusqu’en finale de la Coupe Stanley. Un leadership qui lui rappelait celui de Bob Gainey, qu’il a côtoyé au début de sa carrière. Gervais raconte aussi une anecdote, qui n’est pas dans le livre, au sujet de la mystérieuse disparition de cuillères de métal.

Au menu également, nos panélistes Simon-Olivier Lorange, Guillaume Lefrançois et Stéphane Waite tentent de répondre à la question de l’animateur Jérémie Rainville : le Canadien a-t-il trouvé son premier centre en Nick Suzuki ?

« Il a parlé aux joueurs, il a parlé à tout le monde, il a dit ce qu’il avait à dire et c’était direct, c’était franc, c’était beau, c’était le fun, c’était drôle. Josh Anderson est sorti du meeting et il a dit ‟wow”. Ça veut tout dire.  »

— Pierre Gervais, au sujet de l’arrivée de Martin St-Louis avec le Canadien

« C’est sûr que ce duo-là de Suzuki et Caufield a quand même les outils pour s’établir comme le meilleur que la génération actuelle de fans du Canadien va avoir vu, ça, il n’y a aucun doute.  »

— Guillaume Lefrançois

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.