CF Montréal

Le mystère de la disparition des joueurs offensifs

Vendu, en prêt, sur le point d’être échangé ou qui ont demandé à l’être, les attaquants du CF Montréal (CFM) semblent tous avoir voyagé ensemble vers le triangle des Bermudes à la veille de la prochaine campagne.

Si Kei Kamara brillait par son absence à la séance d’entraînement matinal du CFM, lundi, son dynamique coéquipier Joaquín Torres n’a pas eu la chance d’enfiler ses bottes de travail avant de retraiter vers le vestiaire.

Torres, en plein cœur de rumeurs de transaction avec l’Union de Philadelphie, selon l’informateur de la MLS Tom Bogert, n’a pas raté l’entraînement en raison d’une blessure, a assuré le pilote du CFM, Hernán Losada. En fait, il n’a pas eu le temps de fouler le terrain avant de quitter le Stade olympique.

« Rien d’officiel », a rappelé Losada quant au potentiel échange de l’Argentin de 5 pi 5 po. Torres, ex æquo au premier rang pour les aides chez le onze montréalais lors de la dernière saison, a été un élément clé pour la rotation offensive du CFM.

C’est la même chose pour Kamara. Arrivé en renfort pour pallier des blessures au début de la dernière année, l’attaquant a finalement été un rouage important pour le club, terminant lui aussi la saison à titre de meilleur passeur du Bleu-blanc-noir. Le hic, c’est que depuis sa requête pour être échangé ailleurs en MLS, Kamara n’a toujours pas participé à une séance d’entraînement avec ses partenaires.

Chose certaine, ce n’est pas le genre de comportement qui plaît à son supérieur.

« Malheureusement, il n’est pas là aujourd’hui et il a déjà perdu une semaine de travail, a rappelé Losada. Ce qui s’est passé avant, c’est entre lui et le club, mais maintenant, c’est avec moi. Et aujourd’hui, il n’est pas là. Franchement, je suis déçu. »

« C’est la deuxième fois que je lui donne la fin de semaine de congé. Ça veut dire beaucoup pour moi », a ajouté celui qui a la réputation d’être parfois intransigeant.

Peu d’options

Ce qui a aidé le CFM l’an dernier, c’est sa diversité en attaque. Ajoutons à la liste le départ de Djordje Mihailovic, qui a fait vibrer les cordages à neuf reprises, à l’instar de Kamara, et soudainement, Losada n’a plus beaucoup d’options en offensive.

Toutefois, son ténor Romell Quioto semble prêt à prendre la charge offensive additionnelle. S’il admet ne pas avoir trouvé de milieu offensif avec qui il pourra accorder sa flûte, il « acceptera le rôle et les minutes » que lui conférera Losada.

L’un desdits rôles qu’il devra tenir est celui de vétéran. Présentement à sa dernière année de contrat, Quioto espère s’établir comme l’une des figures qui permettront de faire émerger de nouvelles vedettes.

« Il y a de vieux routiers qui m’ont permis de bien faire la transition ici avec l’équipe et la ville, je veux faire de même. C’est une mission qui me tient à cœur. »

– Romell Quioto

Malgré l’apparence évidente de manque de renforts pour le tiers offensif, certaines des solutions pourraient se révéler d’elles-mêmes. Mais les astres devront être alignés.

L’un des joueurs les plus excitants lors de la saison 2021, Mason Toye tentera de retrouver sa touche d’antan. Celle qu’il avait avant d’être victime de multiples blessures. Après une saison en demi-teinte où il n’a inscrit que deux filets, l’attaquant de pointe américain a pris part à quelques exercices avec ses coéquipiers, lundi. Ce dernier avait ressenti « un petit quelque chose » qui l’a tenu à l’écart, selon son entraîneur-chef.

Une autre piste que le CFM pourrait tenter d’explorer est celle de l’attaquant Chinonso Offor, actuellement en prêt avec le SV Zulte Waregem, en première division belge. L’équipe pourrait le rappeler dès le 31 janvier, ce qui lui permettrait de prendre part au camp d’entraînement.

« Je ne sais pas. On verra », a dit Losada. Ce qui semble être la thématique à ce point-ci du camp d’entraînement. Tous ont beaucoup de questions, mais il y a peu de réponses. D’ici là, on devra patienter.

Sous les yeux d’un gardien vedette

La séance d’entraînement du CF Montréal, surtout celle des portiers, a été scrutée par l’acteur montréalais Moe Jeudy-Lamour, qui personnifie le gardien Thierry Zoreaux dans la série Ted Lasso.

Les geôliers du CFM ont peut-être eu peur de se faire damer le pion quand M. Jeudy-Lamour a enfilé un chandail du club lettré Zoreaux avec son numéro 81 et un short. Il n’a toutefois pas paré de ballons et n’a pu humilier ses homologues.

De passage à Montréal pour rendre visite à sa mère, M. Jeudy-Lamour désirait voir de près un entraînement professionnel pour parfaire ses connaissances du métier. Même s’il a travaillé pendant un an à Los Angeles avec un entraîneur, il est demeuré admiratif devant la technique « gracieuse » qu’ont les gardiens professionnels.

Il a raconté à La Presse que la prochaine saison de Ted Lasso, qui devrait « sortir en mars », sera la plus importante pour son personnage et qu’elle sera axée sur le ballon rond plus que jamais.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.