Marc Dumont répond à vos questions sur le Repêchage

Les Canadiens ont sélectionné huit joueurs au Repêchage 2020 de la LNH, dont le 16e choix au total, Kaiden Guhle. Le directeur général Marc Bergevin et son équipe ont couvert chaque zone en ajoutant à leurs rangs quatre centres, deux ailiers, un défenseur et un gardien de but. Ces choix ont valu au département hockey des Canadiens de bons commentaires de la part d’experts, et nous avons demandé à l’un d’eux – notre collaborateur Marc Dumont – de répondre à vos questions au sujet de la cohorte 2020 de Montréal. Voici ce qu’il en pense.

Quel est ton choix préféré du Repêchage ?

« Je vais me rallier à Cole Caufield, parce que c'est toujours une bonne chose à faire, et je vais dire Sean Farrell. Un attaquant de petite taille, mais un talent de meneur de jeu d'élite. Excellent passeur, il a la capacité de trouver ses coéquipiers dans les zones dangereuses. Et la clé, ici, c'est qu’il est très intelligent, donc c'est un gars que je garderais à l’œil. N'oubliez pas Sean Farrell. »

À qui peut-on comparer Kaiden Guhle, dans la LNH ?

« C'est une question difficile, car elle n'est pas très juste pour le joueur de la LNH ni pour l'espoir; elle fixe des attentes assez élevées. Mais si je devais le comparer physiquement à un joueur actuel de la LNH, je dirais que Colton Parayko est la comparaison parfaite, non pas en termes de compétences, mais en termes d'attributs physiques. »

Quelle évaluation fais-tu de Kaiden Guhle ?

« Il patine bien, c'est une force redoutable sur la glace. Les attaquants adverses détestent jouer contre lui. Très physique, avec une grande portée. Une chose dont on n'entend pas beaucoup parler, surtout parce qu'on n'est pas dans le vestiaire, c'est son attitude. J'ai eu l'occasion de parler à son entraîneur à Prince Albert. Il m'a dit que c’est un jeune homme très humble. Il fera tout ce qu'il faut pour gagner. Il est obsédé par la victoire. Et ça, ça devrait l’aider à s'intégrer dans un vestiaire de la NHL. »

Pourquoi les Canadiens ont-ils repêché Luke Tuch ?

« Luke Tuch : très grand joueur, gros gabarit, protège très bien la rondelle, et très bon défensivement. Évidemment, c’est un projet en cours, il faudra quelques années avant qu'il atteigne son plein potentiel. L'avantage, c'est que ça donne aux Canadiens quatre ans avant de devoir le mettre sous contrat. »

Que penses-tu de Jan Mysak ?

« Jan Mysak excelle en zone offensive. Il se dirige directement vers le filet et c'est ce que les entraîneurs adorent voir. L'autre chose que j'apprécie vraiment chez lui, c'est qu'il s'est engagé à venir en Amérique du Nord. On ne peut pas sous-estimer combien il est difficile d'arriver dans un nouveau pays, avec un nouvel entraîneur, une nouvelle équipe, une nouvelle taille de patinoire, une nouvelle culture, une nouvelle cuisine. Pour moi, ça démontre qu'il est engagé, et c'est de bon augure pour son avenir de joueur de hockey. »

Pourquoi Montréal a-t-elle ciblé des centres/défenseurs alors qu’il nous faut de bons ailiers ?

« Les besoins d'aujourd'hui ne seront jamais les mêmes que ceux de demain. Ce qui est intéressant, pour les Canadiens, c'est qu'ils améliorent la profondeur à chaque poste dans l'organisation. À mon avis, la raison pour laquelle ils ont choisi autant de centres et de défenseurs, c’est qu’ils étaient tout simplement les meilleurs joueurs disponibles. »

Combien de temps avant de voir Kaiden Guhle dans la LNH ?

« Kaiden Guhle passera probablement encore quelques années avec Prince Albert. J’ai parlé à son entraîneur, récemment : Rob Ramage [directeur au développement des joueurs des Canadiens] et lui ont une très bonne relation, donc il sera intéressant de voir à quel point il progressera. Mais je pense que c'est plus un projet à long terme. Il ne sera pas dans la LNH l'année prochaine, peut-être même pas l'année d'après, et il passera peut-être un peu de temps à Laval. Je ne suis pas à l’aise de lui donner une note, il faudra attendre cinq ou six ans. »

« Ce que je peux dire, c'est que les Canadiens sont allés chercher un beau mix de joueurs : gardien de but, défenseurs, attaquants, du talent en Farrell, Biondi et Mysak, en plus de joueurs de gros gabarit. Reste encore à voir, mais la cuvée 2020 est assez encourageante. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.