Droit au but

Les # ! & ? % $ ! cônes orange

Ils sont choyés, nos cônes orange à Montréal. Après une Charte des chantiers, adoptée par la Ville en 2021, ils auront droit à un sommet en 2023. Montréal vient en effet d’annoncer un Sommet des chantiers qui réunira la ville-centre, les arrondissements et les grands donneurs d’ouvrage publics et privés.

Ce qui est troublant dans cette annonce, c’est qu’il faille organiser un évènement spécial pour que tous ces gens s’assoient à la même table. Ne devraient-ils pas faire le point sur une base régulière pour mieux coordonner les travaux dans la métropole ?

Cela dit, on aura beau tenir tous les sommets du monde, cela ne fera pas disparaître nos chers cônes orange. Les travaux d’infrastructures sont non seulement nécessaires, mais ils sont urgents, conséquences d’un laisser-aller qui a duré trop longtemps.

Les donneurs d’ouvrage peuvent-ils être plus performants ? Sans aucun doute. Les travaux peuvent-ils être mieux coordonnés ? Probablement. La Ville de Montréal pourrait-elle mieux communiquer ? Absolument. Une vaste campagne de communication pour mieux faire connaître ses outils sur la mobilité ne ferait pas de tort.

Mais il y a une évidence qu’il faudra bien reconnaître un jour : il y a trop de véhicules dans les rues de Montréal. Trop d’autos avec un seul passager à bord, trop de camions de livraison, trop de conducteurs délinquants qui bloquent la circulation. Or, tant que notre système de transport collectif ne sera pas optimal – rapide, fiable, propre, confortable –, les gens continueront à se déplacer en auto… et à sacrer, coincés dans les bouchons.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.